RSS
RSS



Partagez| .

When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Mar 17 Déc - 2:18






When I Meet The Devil
Elijah C. && Naomie C.

Le cerveau légèrement embrumé par l'alcool, je sortis en titubant un peu du pub Les Trois-Balais, soutenue par le jeune homme qui m'accompagnait, Nixey. Ce dernier travaille au Trois Balais, je l'y avais souvent vu et, je dois l'admettre, il ne me laissait jamais indifférente. Toutefois, nous n'avions pas eu la chance de nous parler. Mais, ce soir, alors qu'il avait fini tôt, il était venu me tenir compagnie, trouvant probablement que je faisais pitié à boire seule. Le destin en décida-t-il comme ça pour justement nous permettre de faire connaissance, qui sait? La chance était de mon côté....Bref. Ça avait été une soirée bien palpitante, loin de ce que j'aurais pu m'imaginer. Levant les yeux au ciel, je vis la lune, bien haute dans le ciel, sa lumière blafarde éclairant les ruelles de Pré-Au-Lard. C'était une belle nuit, fraîche, mais pas trop, sans nuage, sans bruit. Souriant, je coulai un regard vers mon compagnon, aussi ivre que moi. Il me regarda de son beau regard pétillant, un sourire suggestif aux lèvres. Je frissonnai. Il m'attira fermement contre lui, m'emprisonnant entre ses bras pour m'embrasser longuement, sa langue trouvant la mienne sans peine, dansant l'une et l'autre à nous en faire perdre le souffle. Mmm...la soirée était loin d'être finie pour lui et moi. Il rompit le contact, les lèvres rougies par nos baisers enflammés, le regard bouillant et fièvreux. Il se remit à marcher, me tenant contre lui, un bras autour de ma taille. À peine avions-nous fait quelques pas que le jeune homme me traina à l'écart, dans un cul-de-sac très peu éclairer, que la lune n'arrivait pas tout à fait à atteindre. Malgré moi, je frissonnai à nouveau. Ce n'était pas prudent d'entrer dans une ruelle sombre avec un homme que je ne connaissais pratiquement pas, mais c'était justement le plus excitant.

Je sentit la brique contre mon dos alors que Nix m'y adossait, pressant son corps contre le mien. Quel délice! Posant mes mains dans le creux de son dos, je l'attirai davantage contre moi, allant chercher ses lèvres des miennes avec fougue. Je fermai les yeux, bercé par la sensualité qui se dégageait de cette homme. Ses grandes et belles mains se mirent à explorer mon corps avec une lenteur délicieuse, m'arrachant malgré moi un petit gémissement. Le souffle court, j'avais l'impression que mon cœur allait éclater tant il battait la chamade dans ma poitrine. Pouvait-il l'entendre? Fort possible. Empoignant ses cheveux blonds, j'approfondis notre baiser, caressant son torse de ma main valide, sentant sous mes doigts ses muscles impect. Wow, toute une pièce d'homme celui-là! Ma main s'arrêta contre sa poitrine, ou je pus sentir les battements de cœur du jeune homme, qui battait tout autant que le mien. Je pouvais sentir contre mon ventre une pression des plus agréable démontrant l'effet que je lui faisait et, juste ça, ça me mettait dans tout mes états. Je sentis sa main descendre sur ma fesse puis sur ma cuisse, qu'il releva pour placer ma jambe contre sa hanche, de façon à ce je sente davantage son atout contre moi, me faisant gémir une nouvelle fois contre ses lèvres. Je le sentit sourire avec malice et il bougea son bassin contre le mien, descendant ses lèvres le long de mon visage, puis dans mon cou, alimentant le feu qui brûlait dans le bas de mon ventre, propageant des milliers de frissons dans tout mon corps. Le souffle court, je mordillai ma lèvre, submergé par l'excitation du moment. Ses mains se glissèrent sous mon chandail, caressant mes hanches, mon dos. Quelles sensations! Ses mains trouvèrent le creux de mes reins, exerçant une bonne pression de sorte à ce que nos corps se fondent presque l'un dans l'autre...Soudainement, il n'y eut plus rien. Le néant. Le vide total.

-Nixey?

Murmurais-je, légèrement inquiète, en ouvrant les yeux.Je m'attendais à voir Nix devant moi, son beau visage souriant, ses yeux verts étincellant de malice... Mais il n'en était rien. Mon cœur fit un bon dans ma poitrine alors que mes yeux cherchait le jeune homme, sans en trouver la moindre trace. Mais où pouvait-il bien être, à la fin? Il ne pouvait tout de même pas se volatiliser comme ça! Il s'était désister? C'était presque impossible! Confuse, je ne savais que penser.

-Le Salaud!

Grognais-je, me décollant du mur en faisant un pas, avant de m'y faire acculé de nouveau, brusquement. Hoquetant de surprise, mon regard se porte devant moi pour rencontrer une paire de yeux bleus, qui me fixe, une étrange lueur dans les yeux. Je ne sais pas si c'est du à l'excitation ou à l'alcool, mais j'ai le pressentiment que je devrais avoir peur. Mais il n'en est rien. À l'instar de quelques instants plus tot, je me trouve coincé entre le mur et le corps, bien plus imposant, de l'homme qui se tient en face de moi. J'entrouvre les lèvres pour parler, mais rien ne sort de ma bouche, trop surprise pour dire quoi que se soit.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart






- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Carrow
Le pouvoir rend la tentation presque invincible
Administrateur


Féminin Ecrits : 46

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Ven 27 Déc - 1:54

Naomie & Elijah

« Faute de mieux, faut bien s'amuser dans la vie »



-Elijah je t’en supplie… pas ça, par pitié…

Je ne pouvais faire autrement que de lui sourire en coin, un sourire qui ne lui annonçait rien de bon. Les traîtres... ce que je pouvais détester les traîtres, les gens qui se prenne meilleurs que ce qu'ils sont, les gens qui se nomme maître alors qu'ils ne sont que des soumis de pacotille, qui ne vale pas mieux que la merde qu'ils chient tous les jours. Glissant ma main sur la gorge de la jeune femme, je sens les battements de son cœurs qui s'emballe dans sa veine jugulaire, ce qui m'arrache un frisson de plaisir. Je commence ma descente, glissant mes doigts sur sa poitrine entre ses seins, d’un geste lent, sentant toujours son cœur battre la chamade sous mes doigts, malgré son air impassible, ce qui augmenta alors mon sourire… un regard emplis de promesse se pose sur elle, tandis que mes doigts continue de glisser sur son corps, atteignant finalement l’endroit souhaité… son ventre, rebondis, ferme, dur….

-La date d’accouchement est pour bientôt non?

La femme, incrédule, effrayée malgré son visage froid me regarde, et la peur s’entends dans sa voix.

-La semaine prochaine…

Ma main à plat ainsi poser sur son ventre, mon visage s’approche de son cou, ses cheveux, inspirant son odeur, un mélange de saveur sucrée, mêler à la peur et à l'inquiétude...savourant les frissons de dégoûts et de peur parcourir sa peau… murmurant.

-C’est bien ce que je pensais… Tu sais quoi? Tu me fais un énorme cadeau ce soir, Louise…

Mes dents vinrent frôler son oreille, me retenant tout juste de ne pas tout simplement la croquer, et ce n’ai pas l’envie qui manque, croyez-moi. Et quand je dis croquer, c'est réellement croquer, littéralement. Mais je me dois de me garder de la place pour le plat de résistance... Elle ne répond rien, se contentant de frissonner d’avantage. Souriant, mes doigts serrent un peu plus son ventre, sentant la jeune femme se crisper de tout son corps, elle devait se calmer... Je retourne murmurer à son oreille, d’une voix rauque et menaçante.

-J’ai toujours voulu goûter la chair d’un bébé neuf…

Un cri déchirant traverse alors la nuit, du sang, des pleurs, des pleurs de bébé…. Puis plus rien, le noir total, le silence de mort… de mort, comme ce terme est bien choisi…

Marchant dans les ruelles, glissant un pouce sur ma lèvre inférieur, pour venir y cueillir la goutte de sang qui y régnait encore, je relève le regard vers le ciel, voyant la lune pleine et bien ronde au zénith. Maintenant que j'avais le ventre plein, j'avais envie de m'amuser... les mains enfouit dans les poches de ma veste, j'avance tranquillement, pour une fois seul... oui seul, l'avantage du sang... Au moins, pendant ce temps, elle se la fermait, se tapissant dans l'ombre dans le fin fond de ma tête et me laissait enfin tranquille. Non pas que je n'aime pas sa compagnie mais.. non en fait, c'était exactement ça. Cette petite voix qui ne ce contente que de me faire des reproches à tous les cinq minutes et me ramener dans mon passé et mes remords, non merci je peux très bien m'en passer. Malheureusement, le sang n'a pas une propriété bien permanente, je devais me nourrir souvent... mais heureusement, j'aime ça. Donc c'est pas bien cher payer.

C'est en tournant le coin d'une rue qu'un bruit attire mon attention... Non, je ne me cachais pas, à quoi bon. Personne ne peux me vaincre de toute façon, ils ont tous peur de moi, cela ne servait à rien de tenter d'être discret. Penchant la tête de côté, je m'approche un peu de la ruelle plutôt sombre, un cul de sac vue l'écho qu'il y avait... mon regard se pose sur un couple... Enfin un couple... Vue leurs gestes, leurs gémissements, leur façons d'agir, non seulement c'est la première fois qu'ils se voient, mais en plus ils sont tous les deux assez chaudasse... Sa me donne une idée... Belle petite blondinette, pas trop grande ni trop petite, et elle semble bien allumée... sa pourra peut-être me changer les idées...

Non mais c'est que depuis quelques temps, depuis cette rencontre sur la plage, depuis ce jour où j'ai baisser ma garde, c'est qu'elle ne quittait plus mes pensées... et s'en ai chiant, sachant qu'elle ne devait être que dans ma tête que pour des plans de vengeance et de domination, et non pour tenter de revivre une journée comme celle-là... Hayley, que m'as-tu fait... soupirant, je regarde de loin la scène qui se présente à moi, le haut de la jeune femme qui se fait relever un peu alors que le jeune homme glisse ses mains sous son haut... Avec cette rapidité qui fait en partie ma réputation, je viens rapide comme le vent agripper par les épaules et aussi vite repartir dans la ruelle adjacente, ne laissant aucune chance au jeune homme et lui agrippe la tête en lui brisant la nuque d'un geste sec, le laissant retomber au sol comme un chiffon sans plus de cérémonie. Oups? Je pourrais dire que j'avais voulu simplement l'assommer pour le faire taire mais je ne suis pas un menteur, c'est pas bien mentir... En fait, j'adore le bruit qu'une nuque qui se brise fait, ainsi que l'effet sous mes doigts je n'y peux rien. Ohhh mais j'ai une autre personne de qui m'occuper, avec elle j'allais m'amuser... elle a de la chance, j'ai atteint mon quotas de meurtre pour la soirée, à moins bien sur qu'elle ne le mérite... mais je devais me faire pardonner, de lui avoir retirer si brusquement son plaisir... je réapparais donc devant elle, la plaquant contre le mur avec un sourire en coin.

Ohhh cette lueur de surprise que je vois dans ses yeux... j'aime ça, non j'adore plutôt. Mon regard se plonge dans le sien pour bien la regarder, comme si je pouvais lire en elle comme dans un livre ouvert.. ohhh mais que dis-je, bien sur que je le peux! Mais pour le moment je n'en vois aucune utilisé... qu'est-ce qu'une gamine d'à peine 16 ans pourrais bien m'apporter d'intéressant.. Lorsqu'elle ouvre la bouche, mon index se pose sur ses lèvres.

-Chutttt... ne dis rien... il ne t'arrivera aucun mal...

Lentement, je viens enfouir mon visage dans son cou, humant son odeur qui m'enivre doucement, bien que l'odeur d'alcool soit légèrement trop prononcer à mon goût. Combien de verre avait-elle bien pu boire … Sa ne me regardait pas après tout. Je laisse mon nez effleurer doucement la peau délicate de son cou, j'avais le ventre plein, donc aucun risque pour elle... et remonte doucement jusqu'à son oreille, venant murmurer à celle-ci.

-Laisse moi la chance de te montrer ce qu'un vrai homme peut faire...

Je me redresse un peu, plonge son regard dans le sien et glisse une main dans son cou, restant sans rien faire un moment, et n'attendant finalement pas sa réponse, plonge sur ses lèvres pour un baiser digne de se nom.


fiche par century sex.



S'abreuver dans la fontaine de jouvance, n'est ni jouissif, ni valorisant. Il faut ce battre, aller directement à la source. Ce qui nous fait vivre, c'est le sang, qui coule dans nos veines, ce qui nous fais survivre, c'est le sang coulant dans les veines d'autrui. M'abreuver directement à la source, la voilà la jouissance, la valorisation. La voilà, la vrai clé de la puissance, venez à moi, que je m'abreuve, je suis le maitre, et toi le chien soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Ven 27 Déc - 2:04






When I Meet The Devil
Elijah C. && Naomie C.

L'index de l'homme se pose alors contre mes lèvres, m'empêchant ainsi de parler....ou de hurler, peut-être? Je ne saurais le dire. Mais, de toute façon, aucuns mots ne me venaient à l'esprit en ce moment. Sa voix, grave, résonne alors à mes oreilles, me faisant frissonner d'une manière trop peu agréable.

-Chutttt... ne dis rien... il ne t'arrivera aucun mal...

Devais-je le croire? J'avais l'impression qu'en réalité, je devais prendre sa phrase en sens inverse, qui sonnait, à mes oreilles, comme une menace. Je frissonne de nouveau, le regard perdu dans le sien, incapable de m'en défaire. J'ai l'impression qu'il m'a mise à nue tant il semble voir à l'intérieur de moi. C'était étrange et plutôt dérangeant. Comme s'il violait mon intimité, ma bulle, mon espace vitale. Il penche alors la tête, enfouissant son visage dans mon cou. Je pouvais sentir son nez effleurer ma peau, remontant jusqu'à mon oreille. J'eus un autre frisson, hésitant entre un frisson de plaisir ou de peur. Qu'allait-il me faire? Que comptait-il faire de moi? Simplement prendre son pied ou....? Il n'avait rien d'agressif en soit, contrairement à une ancienne expérience désagréable, toutefois, je savais que je ne devais pas me fier qu'à ses belles paroles. Sa main dans mon cou me donnait l'impression qu'il pouvait me briser la nuque sans effort. Mais pourquoi me ferait-il ça à moi? Je ne lui avais rien fait....Sa voix s'éleva à nouveau dans mon oreille, me laissant perplexe et étonnée.

-Laisse moi la chance de te montrer ce qu'un vrai homme peut faire...

Un vrai homme? Non mais! Pour qui se prenait-il, à la fin? Un dieu? Ridicule! Un vrai homme. Laisse-moi rire. N'empêche....Maintenant que je réalisais vraiment le sens de sa phrase, je devins nerveuse. Avait-il l'intention de faire ce à quoi je pensais? Seigneur! Je n'arrivais vraiment pas à en croire mes oreilles. Était-il sérieux? Vraiment? Il pensait réellement faire ça, comme ça, arrivant comme un cheveu sur une soupe et flirtant avec moi comme si de rien était? Enfin, flirter était un bien grand mot, puisqu'il ne tentait même pas de me séduire ou quelque chose du genre. Il avait tout simplement exprimer son désir de me montrer de quoi il était capable. J'écarquillai légèrement les yeux, le regardant avec un peu de méfiance et d'inquiétude.

-Qu-Quoi...?

Mais je ne put en dire plus, couper par le baiser qu'il m'offrit. Je devais admettre que c'était un baiser à couper le souffle, qui me retourna l'estomac à l'envers. D'une bonne façon. C'était plutôt contradictoire, en fait. Son baiser me donnait envie de me laisser aller, mais, d'un autre côté, j'avais peur. Je n'avais pas assez bu pour avoir le jugement aussi déranger, et l'apparition de cet étrange énergumène m'avait quand même dégriser. Je tentai de peser le pour et le contre et j'en conclus que je ne pourrais pas survivre si je tentais de m'échapper. Alors c'était soit le laisser faire et en profiter ou me débattre même si je savais qu'il arriverait à ses fins de toute manière. Le choix n'était pas difficile, je ne voulais pas contrarier cette tête enflée, qui pourrait me tuer d'un claquement de doigt, comme le criait mon moi-même intérieur. Je m'abandonne donc à lui, répondant à son baiser, simplement, naturellement, le laissant tirer les guides. S'il ne mentait pas, il me promettait, en quelque sorte, la meilleure expérience de ma vie jusqu'à maintenant, bien que les autres ne soient pas dur à battre. D'une manière, j'étais bien curieuse de voir ça. Combien d'homme se vantaient être doué dans ce domaine alors qu'en réalité, il n'en était rien. Bon, je dois avouer que, pour le moment, son baiser était prometteur quant à ses talents, mais ça pouvait encore se gâter. * Mais qu'est-ce que tu fous, andouille? * hurle ma petite voix, m'arrachant un léger grognement...Oups. Bon, trop tard. * ARRÊTE ÇA! Tout de suite! * Couine-t-elle à nouveau, du feu dans les yeux. Certes, depuis un bon moment, je batifolais d'un côté et de l'autre, mais jamais avec des étranger. Je connaissais un tant soit peu les autres, comme ce charmant Nixey qui a prit la fuite comme un lâche. Donc, ma conscience avait raison de s'affoler. Mais, après tout, que pouvait-il m'arriver de mal? S'il disait vrai, il ne me ferait aucun mal. * S'il dit vrai, justement! Et s'il voulait juste t'amadouer pour me te tuer après, hein? Qu'est-ce que tu dis de ça? * Mon corps se crispa légèrement face à cette affront que j'avais avec ma tête. Elle ne pouvait pas la fermer et me laisser gérer ça toute seule comme une grande? Bien sur que non! Elle devait toujours se mêler de tout, cette petite fouine.Finalement, faisant mine de ne pas l'entendre, je me concentrai sur l'homme qui m'embrassait. Attrapant le bas de son chandail, au niveau des hanches, je l'approchai davantage de moi, pressant son bassin contre le mien, frissonnant des pieds à la racine de mes cheveux face a ce contacte électrisant. Avec son divin baiser, il ralluma mon ardeur et mon désir, le nourrissant inlassablement. Je sentais mon sang bouillir dans ma veine, j'avais chaud, mon souffle était court. Mais j'en voulais plus maintenant. Surtout que, comme il disait, il me montrerait ce qu'un homme, un vrai,pouvait faire. Malgré mon scepticisme, j'étais toute chose face à cela. Aller, mon beau, montre moi ce dont tu es capable....et je te dirai si t'es un vrai homme ou non....

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart






- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Carrow
Le pouvoir rend la tentation presque invincible
Administrateur


Féminin Ecrits : 46

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Ven 27 Déc - 4:14

Naomie & Elijah

« Faute de mieux, faut bien s'amuser dans la vie »



Avait-elle raison de ne pas me croire? C'était à ce demander au fond... m'avait-elle reconnu? Elle est un peu jeune, mais pourquoi pas, c'est possible qu'elle sache qui je suis, après tout ma photo avait paru dans tous les journaux pendant un temps. C'est vrai que dernièrement je me tenais plutôt à carreau, tranquille... bien que lorsque le corps de Louise sera retrouver, il ne fera aucun doute qu'ils sauront qui est son bourreaux, je connais très peu de gens de ma catégorie. Par catégorie j'entends des gens qui aime boire le sang de leur victime, en croquer des bout même... Je suis cannibale et j'assume pleinement. Par obligation, oui, mais également par choix... J'aime ça, que voulez-vous. Outre les vampires et les loups-garous, je connaissais personne dans ma tranche... Donc pas dur à reconnaître. Ses lèvres douces sous mon doigt me fait remarquer qu'elle frisonne, la pauvre petite puce.. Elle ne me crois pas, comme c'est dommage... j'avais pourtant pas l'intention de lui faire de mal... je venais de lui dire... Tentons de lui montrer qu'au contraire, je voulais simplement son plaisir... et le mien, cela va de soit.

C'est donc avec cette idée que mon nez viens doucement effleurer sa peau, ne pouvant m'empêcher d'humer son odeur... Je n'y peux rien, l'habitude sans doute, mais sa reste un de mes critère de sélection, autant pour la nourriture que les conquêtes. Malheureusement, l'autre plouc a mis son odeur sur elle, mais j'arrive à passé par dessus. Elle était par contre trop tendu, allait-elle parvenir à se détendre un peu? Non mais c'est que lorsqu'elles sont trop crisper c'est pas spécialement agréable, et je finis par perdre patience.... Je remonte donc lentement vers son oreille, je suis doux, lent et calme, on m'a déjà dit que j'étais même surprenant parfois dans ces moments-là, j'aime étonner... Je caresse sa peau du bout des doigts, avant de venir murmurer à son oreille.

Je n'avais pas la grosse tête, ma phrase signifiais seulement que je pouvais lui apporter mieux que cet adolescent encore pubère, c'est tout! Je suis pas macho à ce point... quoi que c'est encore drôle, mais dans ce cas présent ce n'étais pas mon intention. J'avoue que j'aurais alors pu choisir un peu mieux mon choix de mot. Mais que voulez-vous... je ne suis pas là pour discuter de toute façon. J'ai simplement le temps d'entendre son léger murmure, son quoi incertain, apeurée, avant que je ne vienne l'embrasser pour lui montrer que j'étais oui passionnée, mais pas violent ni bestial.Cela prends un court instant, enfin quand même un moment mais vue comment elle semblait d'abord hésitante, j'étais plutôt fière d'elle... Avant qu'elle ne réponde à mon baiser, s'abandonnant dans mes bras, ce que je ne faisais que demander. C'est bien ma jolie... Pour le moment, ta passivité me plaît. Heureusement pour elle par contre que je fus clément et que je ne tente pas de lire dans son esprit, elle est ainsi sauvée d'un excès de colère de ma part, la chanceuse... Tête enflée? Moi? Faut pas exagérer quand même... mais oui, je restais convaincu être meilleur que son ptit jeunot de plus tôt.

Je l'entends grogner... Et j'hésite entre deux options. Soit c'est de plaisir, soit c'est de frustration... Mais frustrer pour quoi? Avoir décider de se laisser aller? Ou parce que cela n'allais pas suffisamment rapidement à son goût? Mmm... j'avais droit ici à une obsédée ou quoi? Je la sens se tendre sous mes doigts, contre mon corps, et je comprends alors que c'est plutôt de peur... rohlala ma jolie reviens-en et laisse toi aller! Si j'avais voulu ton mal, je m'y serais pris autrement crois-moi! Peut-être que si je lui disais ainsi elle comprendrait? Étonnamment, j'ai pas envie de relâcher ses lèvres pour le moment... Donc qu'elle assume!

Je ne sais pas si elle a entendu ma prière silencieuse ou si tout simplement les choses adonnèrent ainsi, j'opte en fait pour la deuxième options, je sens ses mains se faire plus entreprenante, exactement au bon moment, et cette fois c'est moi qui échappe un léger grognement de satisfaction, sentant son bassin contre le mien. Aucun doute, elle me faisait de l'effet, je ne pouvais le reniée. Elle était tout le contraire d'Hayley, petite, blondinette, la peau claire mais elle avait son charme... ohhh mais c'est pas le moment de penser à Hayley put*in de merde! Sors de ma tête!!! Tu vois pas que je fais ça pour que tu sorte? Que j'arrête de penser à toi? Que ses fantasmes disparaisse! Alors viens pas me hanter en plein durant ce genre de scène c'est vilain!

La sentant maintenant réceptive, je me penche légèrement sans relâcher ses lèvres pour agripper ses cuisses et la relever, en la décollant du mur pour éviter que son dos ne frotte sur la brique avant de l'y replaquer doucement, ses jambes maintenant autour de ma taille, pouvant ainsi mieux presser mon bassin au sien. Je quitte finalement ses lèvres et décide de ne plus dire un mot, glissant mes lèvres sur sa mâchoire, puis son cou que je viens mordiller à des endroits précis que je savais zone érogène chez toute jeune femme qui se respecte. Une main maintenant toujours sa cuisse, ou plutôt sa fesse, l'autre elle décide de parcourir son corps premièrement par dessus le tissus. Elle a de belle forme, de belle courbe selon ce que je sens, et visiblement j'allais bien me plaire dans ses bras. Venant mordiller son lobe d'oreille, le souffle légèrement rauque, pressant mon corps contre le sien, je fini par murmurer.

-Je te laisse le choix de rester ici, où d'aller dans un endroit un peu plus convenable...

Je continue mes baisers sur sa peau, m'assurant ainsi de ne pas lui permette un moment de pure lucidité, elle n'avait pas intérêt à faire une connerie. Chauffé comme je suis présentement, si elle tentais un faux mouvement, je ne suis pas responsable de mes actes. Ma main continue à parcourir son corps, venant glisser finalement sous son haut, effleurant la peau de son flanc du bout des doigts, attendant sa réponse.


fiche par century sex.



S'abreuver dans la fontaine de jouvance, n'est ni jouissif, ni valorisant. Il faut ce battre, aller directement à la source. Ce qui nous fait vivre, c'est le sang, qui coule dans nos veines, ce qui nous fais survivre, c'est le sang coulant dans les veines d'autrui. M'abreuver directement à la source, la voilà la jouissance, la valorisation. La voilà, la vrai clé de la puissance, venez à moi, que je m'abreuve, je suis le maitre, et toi le chien soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Ven 27 Déc - 6:02






When I Meet The Devil
Elijah C. && Naomie C.

Ce qu'elle pouvait me gonfler, cette part de moi qui ne cherchait qu'à fuir! C'était exaspérant. Ne pouvait-elle tout simplement pas me laisser les guides et partir? Bien sur que non, elle devait absolument gâcher mon plaisir et pointer le bout de son nez pour dire son mot. J'en avais marre. D'où mon petit grognement. Évidemment, puisqu'il m'était adresser, ce dont l'homme ignorait, cela pu lui sembler étrange. Que ferait-il, alors? Aucune idée, mais il était trop tard pour m'en faire. À mon plus grand soulagement, il n'en fit rien. Bref. Après les remontrances de ma voix intérieure, je réussi à me détendre, à repousser loin la peur primaire que l'homme avait réveiller en moi, en l'autre moi. En réalité, c'est normal que j'ai peur, vu ce qui m'étais arrivé. Bien entendu, j'avais passer par-dessus, mais mon corps, mon esprit, portait encore les cicatrices psychologiques de cet événement-là et c'était, cela va de soit, un réflexe d'autodéfense que mon instinct activait automatiquement dans des situations qui ressemblait, de proche ou de loin, à cette fameuse soirée. Heureusement, j'étais plus forte que ça. Mon corps se détendit rapidement, un coup que ma voix intérieure se tut, et j'entrepris de ne pas le laisser seul dans ce petit jeu sensuel. Attirant son bassin contre le mien, je sentis mes genoux flancher légèrement sous l'élan d'excitation qui s'empara de moi. C'était un geste, une sensation si infime mais pourtant si excitante!

En réponse à mon geste, je sentis le corps du jeune homme se pencher vers moi et, instinctivement, je passai mes bras autour de son cou. Je fis bien car ses mains se posèrent sur mes cuisses et il me souleva délicatement de terre, passant mes jambes autour de son bassin – Ouf!- puis il m'adossa à nouveau, toujours doucement, contre le mur. Le souffle court, je lâchai un petit «Oh!», frissonnant de plaisir au contact de son corps, maintenant plus intime, plus près du mien. J'adorais la façon dont je le sentait contre moi, c'était si primitif et si doux à la fois. Ses lèvres quittèrent finalement les miennes, à mon plus grand regret, pour venir se poser le long de ma mâchoire, puis de mon cou, qu'il mordilla légèrement, m'arrachant un gémissement de plaisir. Je lui offris sans hésiter mon cou, penchant la tête vers l'arrière pour lui facilité l'accès, frémissant de nouveau contre lui, sous ses lèvres. Je pouvais sentir son souffle chaud sur ma peau, répandant d'innombrables frissons sur ma peau. Il explore alors mon corps de sa main valide, par dessus mes vêtements, mais cela ne m'empêcha pas de presque fondre sous ses caresses, sentant la chaleur de sa main au travers le tissu de mes vêtements. Comment ai-je pu avoir eu peur de lui? Maintenant, tout cela me semblait complètement ridicule! Il était si doux, sans agressivité aucune. Un vrai gentleman. Comment aurait-il pu me faire du mal? Impossible. L'homme mordilla mon lobe d'oreille, m'arrachant un nouveau soupire de plaisir et sa voix, rauque, ne fit que m'enflammer davantage alors qu'il murmura à mon oreille :

-Je te laisse le choix de rester ici, où d'aller dans un endroit un peu plus convenable...

Ohhh! Je fus légèrement étonnée de sa question, de sa prévenance. Quel délicatesse!Je pris délicatement son visage entre mes mains et je fixai mon regard noisette dans le sien, admirant en même temps ses traits, que je n'avais pas vraiment eu le temps de regarder avant maintenant. Il était beau, sans aucun doute. Beau, fort, viril. Tout simplement superbe. Bon, peut-être pas le plus beau que j'ai pu voir dans ma vie, mais il dégageait tant de charme, qu'il surpassait de loin ces-mêmes hommes que je pourrais trouver hyper beau. Il avait un je-ne-sais-quoi qui m'attirait irrévocablement, qui me faisait tourner la tête, réveillant quelque chose de délicieux dans le creux de mon ventre. Inclinant légèrement la tête, baissant un instant mon regard sur ses superbes lèvres, je caressai doucement sa joue avant de replonger mon regard pétillant dans le sien.

-Ma tête me dit un endroit plus convenable, mais mon corps lui.... fis-je doucement en cabrant légèrement les reins contre lui pour appuyer mes mots. Je ne sais pas si mon corps pourra patienter... J'embrassai délicatement ses lèvres, mordillant doucement sa lèvre inférieure en réfléchissant une fraction de seconde, avant de replonger mon regard dans le sien. Mais, à ce qu'on m'a dit, l'attente rend toute chose meilleure....

Définitivement, un endroit plus convenable ne serait pas de refus. Peut-être, ainsi, aura-t-on la chance de profiter davantage l'un de l'autre que dans cette ruelle. D'étirer ce moment intime. J'en frémissais déjà de plaisir. C'est alors que sa main trouvant la limite de mon chandail, se faufilant délicieusement sur ma peau nue, me coupant le souffle. Tout mon corps se hérissa de plaisir sous ce contact électrisant et je fermai les yeux pour en apprécier la douceur, gémissant à nouveau. Si le simple bout de ses doigts déclenchais en moi cette réaction, je n'osais même pas imaginer son corps nu contre le mien, peau contre peau. J'ouvris à nouveau les yeux, les pupilles davantage dilatées de plaisir, et me perdis dans le regard de l'homme dont j'ignorais encore le nom. Mais, étais-ce important, après tout? Non, bien sur. Probablement que je ne le reverrai plus par la suite...Mordillant ma lèvre, je penchai à mon tour la tête vers lui, posant mes lèvres sur sa tempe, descendant le long de sa mâchoire carrée, puis sous son oreille, effleurant de mes lèvres son cou, attirant son torse contre le mien.

-Tu as un endroit précis en tête?

Questionnais-je finalement en caressant le lobe de son oreille avec le bout de mon nez, l'embrassant et le mordillant délicatement. Je ne pouvais confirmer si cela lui faisait effet, mais bon. Une seconde plus tard, je posai mon regard amusé et inviteur dans le sien, me perdant une fois de plus dans les tréfonds de ses magnifiques yeux bleus. Je n'avais pas connu d'homme qui me réussissait à me faire un tel effet...Sauf Jaake, bien entendu. Mais, Jaake, c'était un cas à part. Lui, l'homme qui se trouvait devant moi...Mon dieu, je n'arrivais même pas à mettre le doigt sur le mot qui convenait le mieux dans cette situation. M'avait-il charmer avec un sort quelconque? Étais-ce possible? Se pouvait-il que je sois envouter magiquement? Non, je ne crois pas. Tout ça, c'était naturel. Même si je ne pouvais dire d'où provenait cette forte attraction qu'il exerçait sur moi, je ne pouvais la nier, en aucun cas. Comme si....comme si c'était l'ordre naturel des choses. Je ne m'en plaindrai pas, de toute façon. Ne voulant gâcher se moment, je me tins tranquille, jouant inconsciemment avec ses cheveux sur sa nuque, attendant qu'il me répondre, même si, à l'intérieure de moi, je bouillais d'impatience.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart






- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Carrow
Le pouvoir rend la tentation presque invincible
Administrateur


Féminin Ecrits : 46

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Jeu 13 Fév - 14:33

Naomie & Elijah

« Faute de mieux, faut bien s'amuser dans la vie »



De la délicatesse, de la prévenance? J'ai de gros doute là dessus. Si je lui ai proposé d'aller ailleurs, c'est premièrement parce qu'il fait froid, et deuxièmement parce que je n'ai pas envie de la porter tout le long... non pas qu'elle est lourde mais si je peux avoir mes mains à loisir je préfère quand même, ça me permet d'être en total contrôle, et le contrôle est primordiale chez moi. Même au lit, et même si je peux parfois donner un peu plus de laisse à mes partenaires. Mais là, dans cette ruelle, si elle décide d'y aller maintenant, c'est comme elle veut hein... Sa sera juste plus rapide et moins tendre pour elle tout simplement. Je la laisse donc faire, réfléchir à ma proposition, et elle vient alors prendre mon visage en coupe. J'en profite pour perdre un peu mon regard dans le sien. Il n'a rien de très exceptionnel, mais avec les rayons de la lune qui brille, je trouve que cela lui donne une étincelle intéressante. Je ne sais pas combien de temps elle reste ainsi, j'ai un peu perdu le fil, mais la caresse sur ma joue me sort un peu de mes pensées.

J'écoute attentivement ce qu'elle dit, haussant un peu un sourcil, mais lorsqu'elle appuie ainsi son bassin au mien, je ne peux que sourire en coin, rigolant même, me pressant un peu plus contre elle... il est certain que pour ce point je suis entièrement d'accord avec elle, c'est un fait. Mes doigts se serre un peu sur sa fesse, si elle souhaitait en avoir là, maintenant, elle n'avait qu'à le dire, je ne l'imaginais simplement pas aussi avide. Je ferme les yeux l'espace d'un instant en profitant des sensation de ses dents sur ma lèvre inférieur... Le reste de son affirmation elle, me surprends un peu moins par contre... Ou plutôt, qu'elle décide d'attendre est moins surprenant. Mais avant toute chose, je souhaitait lui donner un petit aperçu de ce qui l'attendait. Ma main qui viens à la rencontre de sa peau plus chaude à laquelle je m'attendais en ce soir de fraîcheur, ce doit être l'alcool qui fait toujours son effet sur son organisme... ou le désir ardent que je fais grimper en elle. Option fort possible tien. Et je préfère cette option aussi. Je me redresse un peu, regardant a réaction de la jeune femme à se simple contact, elle semblait... électriser, carrément, et cette idée me fais sourire en coin. C'est intéressant pour la suite... Bon sauf si bien sur elle jouis trop vite et qu'elle est le genre de fille qui après ne peux plus rien faite. Là, je serais un poil contrarié... en fait, pas un poil, une fourrure complète. Son regard dilaté se plongeant alors dans le mien fait émettre en moi un râlement rauque, et la laisse faire son petit trajet de ses lèvres que je dois avouer douce, presque comme.. NON! Suffit! Pas comme elle, rien comme elle, et toi, le elle justement, fou le camps de mon esprit!

Je penche un peu la tête de coté, son petit coté taquin sur mon oreille était plutôt intéressant.ma main se resserre un peu sur sa fesse, l'autre prenant toujours plaisir à caresser sa peau et je la regarde à la suite de ses mots, réfléchissant un peu... En fait pas très longtemps, car je savais très bien où j'allais l'apporter. Je la laisse jouer un peu dans mes cheveux, c'est quelque chose qui a tendance à me calmer un peu, enfin à me détendre, ce qui peut peut-être lui sauver la vie si elle jouait trop avec mes nerfs. Je viens mordiller son menton avec un sourire en coin, puis la décolle du mur en murmurant.

-Je suis un homme plein de ressource Honey....

Puis le où, le pourquoi, le comment n'ayant plus aucune importance à mes yeux, l'instant d'après c'est contre une porte que je plaque le dos de la jeune femme, cette fois reprenant ses lèvres avec désir et fougue. Trêve de discussion. Ici il fait chaud, il y a tout ce dont on a besoin, un lit, une douche, de quoi manger, pratique les chambres d'hotels pour ça, le reste n'a plus d'importance. Que ses lèvres, son souffle, son corps contre le miens... Suis-je un peu moins tendre? Oui bon ok je l'avoue, mais je n'étais pas sauvage, simplement un peu plus fougueux, en écho avec mon plaisir qui grandit. Mordillant sa lèvre en m'assurant quand même de ne pas la mener à sang, l'instant d'après c'est le mur qui l'accueil comme appui derrière elle. Ma main cette fois ne se contente plus que d'effleurer quelque peu sa peau, de sentir ce qui est bien de sentir... non allons, pêchons maintenant! Remontant maintenant le long de son flanc toujours sous son haut, ma main viens épouser les formes de son sein, que je masse d'une manière à lui faire perdre la tête... seulement le surplus de vêtement qui entrave un peu mes gestes commence à m'enrager un peu. Non mais rien de plus agaçant que des bâtons dans ses roues quand on veut seulement pouvoir avancer. Sa me rappelle un peu un caillou dans ma chaussure, c'est énervant. Je retire donc ma main pour lui retirer sa veste qui lui sert de manteau, puis son haut que j'arrache plus que ne retire... la laissant en soutif, à vue, offerte, comme une offrante dont j'allais me délecter avec le plus grand des plaisirs, et pour son soulagement, que des plaisirs charnels de la chair.


fiche par century sex.



S'abreuver dans la fontaine de jouvance, n'est ni jouissif, ni valorisant. Il faut ce battre, aller directement à la source. Ce qui nous fait vivre, c'est le sang, qui coule dans nos veines, ce qui nous fais survivre, c'est le sang coulant dans les veines d'autrui. M'abreuver directement à la source, la voilà la jouissance, la valorisation. La voilà, la vrai clé de la puissance, venez à moi, que je m'abreuve, je suis le maitre, et toi le chien soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Ven 14 Fév - 5:17






When I Meet The Devil
Elijah C. && Naomie C.



-Je suis un homme plein de ressource Honey....

Voilà ce que me répondis l'homme, en guise de réponse. Ohh! Merci d'éclairer ma lanterne. Mais, bon, je ne m'en fais pas davantage et je le laisse faire. Rapidement, il reprend la position que nous avions dans la ruelle; il me plaque contre une porte, qui appartient à une bâtisse quelconque. Je n'ai pas vraiment remarquer, je dois l'admettre. Le jeune homme reprend d'assaut mes lèvres, avec une fougue nouvelle et un désir contagieux. Je ne peux que répondre à ses baisers, avec la même fougue et le même désir que lui. Je sens toute suite la différence; à l'abri de tout, il ne semble pas être le même, dans un certain sens. Je sens qu'il ne se retient pas, et je ne m'en plains pas, loin de là! Seulement....enfin, mon corps le ressens. Décidant de faire comme lui, je laisse mon côté....comment dire...plus animal prendre le dessus. Au diable tout le reste. Il mordille alors ma lèvre, puis je sens son corps bouger, mon dos quittant une surface pour une autre. Sa main, toujours sous mon chandail, explore davantage, sans gêne, d'un geste assuré, pour finir sur mon sein, qu'il masse d'une manière...enfin ça ne me laisse carrément pas indifférente, m'arrachant un léger gémissement. Mais il ne semble pas...enfin, on voit qu'il sait ce qu'il veut; ce n'est pas long qu'il me retire mon manteau et qu'il m'arrache , presque, mon chandail. Woo, c'est qu'il est dedans celui-là. Je me retrouve alors offerte à lui, ayant mon soutif comme seul....protection? Bon, ce n'est pas le bon mot, mais ça ressemble à ça. Peu importe. Bon, aller, maintenant que j'étais à moitié nue devant lui, à son tour! Je commence alors par le débarrasser de son coat de cuir, qui lui conférait un look d'enfer, soit dit en passant, puis, je faufile à mon tour mes mains sous le chandail du jeune homme, caressant en premier lieu son corps , l'explorant tranquillement du bout des doigts. La sensation de ses muscles sous mes doigts, dont je pouvais sentir chaque courbe...un vrai régale pour le toucher. J’entreprends alors de lui retirer son t-shirt, ce que je fais d'un geste rapide, le t-shirt s'étalant au sol. Je peux enfin l'admirer à mon tour, et je dois admettre que je ne suis pas déçue. Mais bon, fini le régale pour les yeux, il est temps de passer à l'action. Posant ma main contre sa nuque, je capture de nouveau ses lèvres entre les miennes, faufilant ma langue entre les siennes pour aller taquiner celle du jeune homme. J'ai l'impression que cela déclencha quelque chose dans la tête de l'homme, ou peut-être étais-ce moi qui me faisait des illusions, mais je sentis son corps bouger de nouveau et mon dos quitta de nouveau le mur. Il me repose alors au sol et, mine de rien, je me retiens un peu à ses bras, sentant mes genoux vacillé un peu. Par conte, je repris rapidement mon équilibre, ne laissant pas le temps à l'autre de s'en rendre compte. Parcourant rapidement la pièce des yeux, je repérai le lit, qui m'attira irrémédiablement, promesse de longs plaisirs et d'une nuit des plus enflammée. Intéressant. Posant mes mains à plat sur sa poitrine, je le poussai doucement vers le lit, avant d'y grimper à mon tour, monter à califourchon sur ses cuisses. Lui offrant un léger sourire malicieux, j'entrepris de m'attaquer à son jeans. Il était carrément quelque chose tout habillé, mais vêtu du costume d'Adam, il le serait davantage, j'en était certaine.

Je me penchai contre lui, reprenant ses lèvres pour un baiser fougueux avant de descendre le long de sa mâchoire, puis de son cou, me traçant un chemin jusqu'à son nombril alors que mes doigts s'affairait à détacher le bouton de son jeans et d'en descendre la braguette. Mordillant ma lèvre, je coulai un regard à ce qui se trouvait près de mes mains....ce que j'avais soudainement envie de découvrir maintenant que j'avais commencé à....eh bien disons-le comme ça, à le déballer. Mais je finirai plus tard....où peut-être préférait-il le faire lui-même? Quoi qu'il en soit, je me contentai de me redresser et de finir ce que lui avait commencé, à savoir retirer la seule protection qui cachait ma poitrine. Détachant mon soutif, lentement, plongeant mon regard dans le sien, je glissai les bretelles le long de mes épaules, sensuellement, pour finir par le laisser tomber au sol. J'étais maintenant , presque, complètement nue devant cet inconnu et, étrangement, je ne m'en inquiétais pas. Étais-ce du à l'alcool? Ça me paraissait peu probable, mais, avec toute ces émotions, je dois avouer que j'ai un peu perdu le fil du temps. Combien de temps avions-nous passer dans la ruelle? Je ne pourrais le dire. Comme je ne pouvais pas dire combien de temps s'était écouler depuis que nous étions dans cette pièce. Encore là, étais-ce un effet de l'alcool? Je ne penserais pas non plus. Je n'avais pas assez bu pour cela....du moins, pas à ma connaissance. Mais bon, cela avait-il de l'importance? Non, pas vraiment. Le plus important, c'était lui, l'homme étendu sous mon corps, brûlant de désir, contenant difficilement son envie de me sauter dessus. J'aurais bien aimé faire durer le plaisir, mais mon instant me disait qu'il n'aimerait pas ça. Bref. Je me penchai à nouveau sur lui, frissonnant involontairement alors que ma poitrine s'écrasait doucement sur la sienne tendis que j'allais chercher ses lèvres à nouveau.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart





- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Carrow
Le pouvoir rend la tentation presque invincible
Administrateur


Féminin Ecrits : 46

MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?] Dim 16 Fév - 19:52

Naomie & Elijah

« Faute de mieux, faut bien s'amuser dans la vie »



Maintenant que nous sommes ici, à l'abri des regards, tous les deux ivres de désir et de sensation, je ne vois plus pourquoi je me retiendrais de quoi que ce soit. J'espère que cette petite passivité qui l'accaparait un peu plus tôt laissera la place à une jeune femme un peu plus dévergondé. Je ne demande pas la lune, juste qu'elle puisse agir un tant soit peu elle aussi. Elle me trouvait trop sauvage? Elle devrait se compter plutôt chanceuse puisque ce n'est pas sa peau qui se fais arracher de cette façon. Mordillant gentiment son menton en la regardant avec un désir non feint, au moment où je sens ses mains venir me retirer mon blouson qui tombe au sol dans un bruit sec qui me fait sourire. Malgré moi, ses doigts me font frissonner et je me sens me tendre doucement sous les caresses qu'elle me prodigue lorsqu'elle se faufile sous le tissus. Ma main elle, ne reste pas en reste, continuant de caresser sa peau, son sein toujours par dessus se soutif qui m'énerve un peu mais dont je garde une certaine patience encore un moment. Pressant mon bassin contre le sien pour la plaquer contre le mur et ainsi pouvoir la maintenir tout en levant les bras pour l'aider dans sa quête de me retirer mon t-shirt, je reviens l'embrasser avec fougue, alors que sa main viens se plaquer sur ma nuque. Jouant un moment sensuellement avec sa langue, avant de finalement voir si elle allait agir... petit teste. Elle montre des signes que oui, mais j'avais envie de voir jusqu'où elle oserait aller. Je la décolle donc du mur lentement avant de la poser au sol.

Relâchant ses lèvres, je la laisse évaluer où nous étions et une étincelle s'illumine dans son regard noisette que j'aime bien. Mmm ma petite, c'est ça surprends moi.. Reculant lentement sous sa petite poussée, me laissant tomber sur le matelas dès que mes jambes vinrent s'appuyer contre le rebord et j'accueil la petite téméraire en posant mes mains sur ses cuisses. Elle n'est pas suffisamment remonter sur moi mais voyant ce à quoi elle s'attaque, je ne peux que sourire en la laissant faire. Ohhh oui Lady, continue comme ça j'aime ça. Mordillant sa lèvre au passage de son baiser, une main se perdant dans ses cheveux, je laisse celle-ci dans sa chevelure en la laissant glisser le long de mon corps me procurant de douce sensation. J'avoue que sa faisais longtemps tiens... j'avais l'esprit, ailleurs... et c'était justement pour cette raison que j'avais besoin de changer d'air. Mon jean maintenant détaché, je la vois se redresser et je coule un regard gourmand sur son corps en suivant des yeux ses gestes qui continuèrent de captiver mon attention. Elle savait y faire malgré son jeune âge, je ne cessais d'être surpris, agréablement surpris. Tout pour gagner des points. Ne me donnant pas le temps de me redresser, mes bras virent entourer son corps lorsqu'elle vint se recoller contre moi, l'embrassant longuement avant d'un coup agile de bassin je nous fit tourner sur le lit, me retrouvant au dessus d'elle. Suçotant sa lèvre en plongeant mon regard dans le sien, un clin d’œil offert est le début de ma descente sur son corps d'une peau claire et douce.

Ne pouvant résister à l'envie de goûter chaque parcelle de son corps qui ondule et frissonne sous mes doigts et mes lèvres, mes dents effleurent sa peau avec une torture sensuelle. Rendu à sa poitrine ainsi offerte, comment résister à une telle offrante, j'ai presque l'impression qu'elle ne demande que ça! Ma main se posant sur son sein droit pendant que ma langue titille la pointe de son sein gauche, mon bassin se presse un peu contre le sien dans une ondulation excitante. Déjà, je suis convaincu que cet ado pré-pubère complètement saoul de la ruelle était disparu de son esprit. Elle n'aurait rien eu de la même façon, à la limite, il l'aurait prit comme ça dans la ruelle, jouissant trop vite et ne s'occupant même pas de son plaisir... j'allais au contraire la faire monter, elle se souviendrait de cette nuit sa vie durant.

Jouant maintenant autour de son nombril avec ma langue, le regard fiché dans le sien, me concentrant sur sa chevelure blonde, son teint clair, ses lèvres rosés et ses joues rouges de plaisir, détachant son jean qui viens bien vite rejoindre le reste de ses vêtements au sol. Relevant l'une de ses cuisses, placé entre ces dernières, je viens mordiller l'intérieur au niveau de sa peau plus sensible qu'à aucun endroit ailleurs, un peu plus fort, non pour lui faire mal, mais suffisamment pour lui laisser un jolie souvenir le temps de quelques jours. Souriant en coin, je monte lentement jusqu'à l'objet de ma convoitise, humant l'odeur de manière perverse avant de l'embrasser par dessus le dernier tissus qui lui reste.

fiche par century sex.



S'abreuver dans la fontaine de jouvance, n'est ni jouissif, ni valorisant. Il faut ce battre, aller directement à la source. Ce qui nous fait vivre, c'est le sang, qui coule dans nos veines, ce qui nous fais survivre, c'est le sang coulant dans les veines d'autrui. M'abreuver directement à la source, la voilà la jouissance, la valorisation. La voilà, la vrai clé de la puissance, venez à moi, que je m'abreuve, je suis le maitre, et toi le chien soumis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?]

Revenir en haut Aller en bas

When I Meet The Devil [ Feat Elijah C.] [Hot?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hello you, meet the Devil ! | feat Gyokuen Ren
» Nice to meet you. Again. (feat. Adonis)
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Alentours :: Pré-au-Lard-