RSS
RSS


Partagez| .

[HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Jeu 24 Oct - 3:29



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Un tapis de feuilles mordorés recouvraient déjà le sol, annonçant l'arrivé imminante de l'automne, tandis que l'air se refroidissait rapidement de jour en jour. Un nuage blanc se formait devant ma bouche à chacune de mes expirations alors que le vent presque glacial me faisait frissonner et que les feuilles crissaient sous mes pas. C'est encore une matinée froide, que le soleil ne réussit pas encore à réchauffer alors qu'il vient à peine de se lever. Une main crispé sur un parchemin et l'autre serrant le col de mon manteau autour de mon cou, j'ai le regard fixé sur l'arbre sous lequel j'ai l'habitude de venir m'asseoir. Le ferais-je, aujourd'hui? Je ne le sais pas encore....j'aurais du emporter une couverture avec moi pour pouvoir m'y asseoir. Peu importe. Arrivée au pied de l'arbre, je lève les yeux vers ses branches, où quelques feuilles dorés et rouges persistent à y rester. L'automne était de loin ma saison préféré, avec ses couleurs incroyables et les paysages à couper le souffle que la saison offre au gens. Même le vent a une manière différente de souffler, comme s'il était constamment charger d'électricité. Baissant le regard au sol, j'évalue un peu le terrain et déduit que je peux m'y asseoir sans grande crainte, même si l'herbe est blanchit par la gelée du matin. Mon manteau long couvrivrait assez mon derrière du froid qui se dégage du sol. J'y prend donc place, me logeant contre le tronc de l'arbre, remontant mes genoux contre ma poitrine pour me protéger du vent et du froid. Fermant les yeux, j'inspire l'air pur et frais de l'extérieur, oxygénant mon cerveau et replaçant mes idées dans l'ordre. Quoi que, dernièrement, je n'arrivais pas vraiment à réfléchir, ou même à avoir des idées claires. J'avais l'impression d'avoir le cerveau en gelée, dans la brume. C'est plutôt déplaisant je dois dire. Je pose finalement mon regard sur le parchemin plié que je tiens dans ma main et, avec un petit moment d'hésitation, je l'ouvre. En l'ouvrant la première fois, une semaine plus tôt, je ne me serais jamais attendu à une lettre de ce genre. Comme quoi ça vous tombe dessus sans prévenir.!

«Aaron Clarks, fidèle et aimant époux, père de famille, laisse dans le deuil sa femme, Clarissa Clarks, et sa fille unique, Naomie Clarks. Il sera enterré le 13 Octobre au Cimetière de Londres. »

Le parchemin ne contient pas grand chose, mais le mot est assez claire; mon père, mon cher père, est mort. Jamais je n'aurais penser que ça arriverait un jour. J'ai pas cru ma mère quand elle me l'a dit, j'ai encore de la difficulté à y croire, d'ailleurs. Comment mon père pourrait-il être mort? C'est tout simplement impossible. Au pire, il a disparu, son corps n'a tout simplement pas été retrouvé...ou on l'a confondu avec quelqu'un d'autre...mais il ne peut pas être mort. Il ne peut pas m'abandonner, il n'en a pas le droit!
Alors que mes yeux picotent, que je pense que je vais pleurer, il n'en est rien. Mes yeux restent secs. Je n'ai pas verser une seule larme depuis qu'un homme m'a apprit que mon père était mort. Même pas une crise. Ai-je donc changer à ce point? Ou est-ce simplement le choc, le déni de la réalité? Je ne saurais le dire. Malgré tout, malgré mes larmes absentes, je souffre. Terriblement. Je suis déchirée, déchirée entre mon désir puissant de croire que mon père est encore vivant et la petite possibilité qu'il soit réellement mort. C'est atroce et insupportable. Et le pire? Je suis seule pour vivre ca. Quelle galère! Je ne sais plus comment réagir, quoi faire. Aujourd'hui, c'est le jour J, le jour où mon père est supposément enterré. Je vais revoir ma mère pour la première fois depuis la nouvelle....Elle a insisté pour que je revienne à la maison, mais, dans le déni total, je n'ai pas voulu, prétextant les cours et tout. Je ne voyais pas l'utilité de rentrer pour une raison comme celle-là. Même si elle pourrait peut-être être une excellente raison. Sincèrement, j'ai peur de voir ma mère...de voir son visage décomposé de tristesse et de douleur, de la voir démolie par la mort de son époux. Je ne pourrai tout simplement pas le supporter.
*Pourtant, il le faudra bien. *
Je le sais. Je n'ai pas le choix. Je froisse le bout de papier que je tiens entre les mains et, en me relevant, je le jette derrière moi tout en me dirigeant vers le château. Je dois aller me préparé, c'est bientôt l'heure.

Comme dans tout les enterrement, ou presque, il pleut. Le temps s'est réchauffé un peu, mais ça reste une journée morne et triste. Tout comme la cour du château, la rue est enssevelit sous des feuilles, qui virevolte au vent. La rue est paisible, on entend seulement le bruissement des feuilles dans les arbres. C'est plutôt apaisant. Bien que déprimant. Je vois au loin le cimetière, où se dressent déjà plusieurs silouhette encapuchonné vêtue de noir. Je sens mon cœur qui s'accélère dans ma poitrine, qui se tord de douleur. Je veux rebrousser chemin, revenir en arrière. En arrière dans le temps et empêcher la mort de mon père. Mais c'est impossible, je le sais. Ce désir, aussi puissant est-il, reste irréalisable. Franchissant finalement le grillage de l'entré du cimetière, je me dirige vers ceux qui s'y trouvent déjà, repérant sans mal ma mère, ma petite maman adorée. Je vois déjà son visage baigné de larme, son petit corps qui tremble et qui hurle sa souffrance. Pourtant, elle à l'air de se contrôler. Oh, maman! Je m'approche doucement, tout est si silencieux, si mort, et je viens me poster aux côtés de ma mère, prenant sa main dans la mienne. Elle la serre si fort qu'elle me fait mal, mais, en même temps, je ne ressens rien. Je serre la sienne en retour, accotant mon épaule contre la sienne, sans prononcer un mot. Pas besoin de nous faire souffrir encore plus. J'en profite donc pour regarder les visages qui sont là. Je n'en connais que quelques uns, des amis de papa qui venaient de temps en temps à la maison. C'était tous des collègues de Aaron, des membres de l'Ordre. Je me demande lequel était avec lui quand il est....mort. Non, je ne veux pas savoir....Ça ne ferait que me faire souffrir davantage. Moins j'en sais, mieux s'est. Mon regard se pose finalement sur le cercueil qui s'étend à mes pieds, au-dessus du trou béant qui sert de tombe. Mon cœur se serre. Évidement, il est fermé. Mon regard glisse alors jusqu'à la pierre tombale, mais je n'arrive pas à voir ce qui y est inscrit. Je détourne donc le regard alors qu'un homme prenait la parole. La cérémonie commençait. Je n'entendis pas un traitre mot de ce qu'il dit, ni les condoloéances prononçer par les amis de mon père. J'avais l'impression d'être sous l'eau, ou d'être sourde. Je n'avais d'yeux que pour le cercueil, dans lequel mon père reposait. Mes oreilles bourdonnent, je suis comme paralyser. Je sens ma mère à mes côtés, qui discute et bouge près de moi. La cérémonie se termine, ma mère va déposé un beau bouquet de fleur sur le cercueil, les autres allant aussi déposer un petit quelque chose; une photo, une fleur, un objet. Pour ma part, c'était une rose éternelle. Une fleur qui ne fane pas. J'entends les corbeaux qui croissent, mélodie sordide, morbide, mais tellement approprié en même temps. Ils sont là, aligné sur une branche, et nous fixe de leur yeux perçant. J'ai presque l'impression qu'ils veulent nous dévorer les yeux. Je frissonne en détournant le regard. Tranquillement, le cimetière se vide et, bientôt, il ne reste que moi, accroupie près de la terre fraichement retourné qui a servi a enterré le trou. Posant la main sur la terre, je fermai les yeux, alors que le vent souffle soudainement plus férocement.


-Aurevoir, papa....

Code by Pokipsy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Ven 1 Nov - 4:52

Tôt ce matin j’étais sortie de mon lit, le soleil ne pointant toujours pas à l’horizon. La chambre était toujours plongée dans l’obscurité et ça m’allait parfaitement ainsi. Je restai bien silencieux lorsque je quittai mon lit, question de ne pas réveiller mes camarades de chambre, ceux-là avec qui je partageais le plus clair de mon temps, ceux-là que j’appelais mes amis. Assis sur le rebord de la fenêtre, je regardais au loin, voyant finalement une fine couche de lumière qui sortait de derrière les montagnes, éclairant tranquillement un ciel nuageux. La journée s’annonçait morne et pluvieuse. Je passai une main sur mon visage, chassant le voile de fatigue qui m’harcelait encore, je ne me sentais pas complètement dans mon assiette, étrangement. Je ne comprenais pas comment une chose comme celle-là, qui ne me concernait pas, puisse autant m’affecter…

Flash Back
|| Ce matin-là, était un matin comme tous les autres. Mon réveil m’avait naturellement réveillé et comme les mecs de ma chambre, j’avais ronchonné ne voulant pas me lever. J’étais fatigué de la veille, alors que mes potes et moi étions sortie jusqu’à très tard pour jouer un vilain tour au gens de poufsouffle. À cette pensée, comme si nous avions été piqués par une mouche, tous les quatre on se leva rapidement tout en éclatant de rire. Nous trépignions sur place, nous avions hâte de voir ce matin ce qui allait en être pour les chers jaune et noir. En moins de deux, nous étions tous en dehors du dortoir, en route vers la grande salle pour prendre notre premier repas de la journée. Quand nous traversâmes les grandes portes, nous ne pûmes nous empêcher de rire plus fort encore! Quelques pouffy étaient couvert de crémage à tarte, que nous avions dissimulé dans des petits gâteaux explosifs que nous avions décidé de placé sur la table de manière à ce qu’ils se dissimulent lorsque le repas du matin apparaîtrait. Notre tour avait fonctionné comme sur des roulettes!

Alors que nous mangeâmes avec appétit, préparant sordidement notre prochain tour pendable, on annonça le courrier. Je levai les yeux et constatai que mon hibou venait déposer devant moi la fameuse « Gazette du Sorcier ». Je n’avais pas l’habitude, pourtant, de recevoir ce genre de courrier. Peut-être y avait-il eu une erreur? Tant qu’à l’avoir, pourquoi ne pas le feuilleter et constater ce qui se passait dans le monde des sorciers? J’eus tout un choc alors, un Aurore avait perdu la vie, à contrecœur. Je déglutis, fermai les yeux en secouant, d’un petit geste furtif, la tête, comme si on venait de m’assommer d’un coup de marteau. Je jetai un regard devant moi, essayant de trouver celle-là, celle qui serait le plus touché par cette nouvelle terrifiante. || Fin -

Le temps passait, le soleil fini son long parcours derrière les nuages. J’apercevais la rosée sur l’herbe de la cours, ignorant ce que je devais faire aujourd’hui. Depuis cette tragique nouvelle, je n’avais plus le moral, bien que je faisais des efforts surhumains pour ne pas laisser voir ce qui se passait. Je n’avais pas envie que les gens de mon entourage me questionne à savoir ce qui se passait avec moi! Avant que les réveils matin ne retentissent, je décidai de me vêtir, faisant certain de couvrir mes épaules d’un manteau chaud, me doutant que la température serait particulièrement fraîche. C’est donc sombrement vêtu, comme à mon habitude, que je quittai les quartiers de Serpentard. Je n’avais pas d’appétit, même que j’avais la nausée. Comment j’aurais pu expliquer aux autres ce que j’avais, si moi-même je ne savais pas ce que j’ai! Les mains dans les poches de mon long manteau, je marchai vivement dans les couloirs, jusqu’à atteindre les portes qui me permettrait de quitter le château.

Dès que ma peau fut en contact avec le froid du début d’automne, je sentis un petit soulagement. Je soupirai bruyamment, prenant ensuite une profonde inspiration pour calmer mes idées. Était-ce que la situation m’affectait directement, ou était-ce plutôt que cela puisse lui faire du mal à elle et que je ne me sente pas suffisamment fort pour l’aider à surmonter cette épreuve? Un peu des deux, peut-être. C’était aujourd’hui, aujourd’hui que ce passait l’inhumation de cet homme qui avait une importance capital pour elle. Cet homme qui avait, quelque part, remplacé ou du moins temporairement, mon père lorsque j’en avais eu le plus de besoin. Je mordis ma lèvre, retenant en moi une blessure qui semblait s’ouvrir. Je ne voulais surtout pas quelle s’ouvre. C’est d’un pas ferme, presque rageur, que je partie plus loin, je voulais éviter tout le monde pour l’instant, je voulais remettre de l’ordre dans mes pensées.

Je sentais mes mains tremblantes, gelées dirais-je même. Il y avait longtemps que j’étais dehors, mais je m’en fichais. Cette sensation douloureuse que me procurait cette froideur m’empêchait de sombrer. Même que je me sentais un peu mieux, comme si j’avais consommé des drogues. Je me sentais complètement engourdit, j’avais l’impression de planer. C’est en revenant vers le château que je la vis passé devant moi, à quelques mètres devant moi. Autant je me sentais mieux, autant l’instant d’après je me sentis complètement anéantit. Elle semblait forte, mais au fond je doutais de son sentiment. Je regardai sur ma montre et me rendit compte que c’était l’heure, du moins, très bientôt. Devrais-je assisté à l’événement? Je craignais que Naomie ne veuille pas m’y voir, après tout ce que j’avais pu lui faire subir depuis longtemps maintenant. Tant pis! Je resterai à l’écart.

Loin, très loin, j’observais la triste scène qui se déroulait sous mes yeux. Les poings serrés, une dans ma poche de manteau, l’autre tenant fermement une rose, la tête basse, je me sentais complètement impuissant. Ce n’est que lorsque M. Clarks fut ensevelit sous terre et que tous eurent quitté que je m’approchai. Naomie était juste là, main sur la seule chose qui restait de son père. Elle fit ses adieux à son père. Je restai un moment silencieux, toujours en me demandant si je devais annoncer ma présence, ou si je devais seulement partir sans un mot.

-Nao…

Ma voix était faible, nouée même. Je pinçai les lèvres, tout en faisant des efforts pour contrôler ma respiration. J’anticipais sa réaction. J’imaginais déjà le pire, mais avant qu’elle ne me dise de m’en aller… Je posai les yeux deux secondes sur la rose, puis m’approchai tranquillement de la tombe ou je déposai gracieusement la rose. Je pris une seconde plus pour fermer les yeux et remercier silencieusement Aaron d’avoir pris soin de moi lorsque j’étais enfant et que tout allait pour le mieux avec Naomie.

- Je suis désolé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 2 Nov - 3:36



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


-Nao...

Je me fige au son de cette voix trop familière, et pourtant si inconnu, cette voix qui, autrefois, aurait fait exploser mon pauvre petit cœur. Étais-je en train de rêver ou se trouvait-il vraiment là, à mes côtés? Que faisait-il donc ici? Comment osait-il être ici? Je restai immobile un moment, tentant de percevoir les réactions de mon cœur face à cette...étrange situation. Heureusement, il ne réagit pas. Seul un petit sentiment d'amertume s'installa dans le creux de mon ventre, mais je n'y portai pas attention. Du coin de l'oeil, je le vis alors poser une rose, près de la mienne, de toute évidence adressé à mon défunt père. C'est à ce moment-là que je me rappel que mon père avait été bon avec Jaake lorsque nous étions enfant. Mais serait-il possible que le Jaake d'aujourd'hui puisse ressentir quelque chose à l'égard de mon père? Sa mort pouvait-elle à se point l'affecter? Ça en avait tout l'air. Voilà donc ce qui clochait dans la voix de mon ancien ami. Il était attrister par le sort d'Aaron. Elle est bien bonne celle-là! J'aurai tout vu. N'empêche, de quel droit Jaake osait-il m'adresser la parole? Il ne l'avait pas fait depuis des lustres! Aucune importance. Je devais mettre un terme à tout ça...Enfin, essayé. Tranquillement, je me relevai, essuyant mes mains l'une contre l'autre, par réflexe, alors que la voix du jeune homme se faisait de nouveau entendre.

-Je suis désolé...

Quoi?! Je fixai mon regard de glace dans le sien, calme et en contrôle de mes émotions. Mais qu'allait-il donc s'imaginer? Que j'irais me jeter contre lui et pleurer toutes les larmes de mon corps en le réclamant de toute mes forces? Que j'allais accepter ses sympathies sans rien dire? Quel culot! Il pouvait bien se mettre le doigt dans l'oeil, et jusqu'au coude en plus! Enfonçant les mains dans mes poches, je continuai de le scruter froidement, l'oeil sec.

-Désolé de quoi, Jaake? De m'avoir abandonné? Renié? D'avoir détruit mon cœur en milles morceaux? De m'avoir fait souffrir tout ce temps? Ou simplement parce que mon père est mort?

Au début, j'avais l'impression de ne pas souffrir de ces mots, et je n'aimais pas beaucoup ça. Il s'agissait tout de même de mon père! Mais, brutalement, le sens de mes mots, leur débordement de vérité m'assaillit violemment. Mon père était mort. Pour de vrai. Il n'y avait même pas une once d'espoir qu'il soit toujours en vie. Mes genoux faiblirent un instant, mais je repris rapidement le contrôle de mes émotions. Encore une fois, mes yeux était sec malgré la douleur intolérable qui c'était emparé de mon cœur. Papa... Inspirant un bon coup, je continuai de fixer Jaake du regard, heureuse de rien ressentir à son égard, sauf peut-être un peu d'agacement.

-Tu sais quoi? Je m'en balance! C'est du passé tout ça maintenant....

Soupirais-je finalement avant de me détourner pour contempler la tombe d'Aaron. Le vent se mit a souffler plus fort, violemment, et la pluie battait de plein fouet. J'étais transit, il faisait froid, je sentais mon corps glacé comme...eh bien oui, comme un cadavre. Mais je n'avais pas froid, probablement parce que j'avais le corps déjà bien engourdie. Resserrant un peu le col de mon manteau, je continuai de regarder la stèle qui se dressait devant moi sans vraiment la voir.

-Qu'est-ce que tu viens faire ici, Jaake?
Code by Pokipsy



- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 2 Nov - 5:17

Soudain, je me demandai ce que je faisais ici. Qu’est-ce que cela m’apporterait-il, à moi autant qu’à elle? Plus de souffrance, encore une fois. J’aurais dû rebrousser chemin alors que j’étais encore loin, à l’abri des regards. Ma conscience et ma raison avaient-elles vraiment pris le dessus sur tout ce que je pouvais être au fond? Je ne voyais rien d’autre que cela et encore, j’ignorais que j’avais, d’abord, une conscience et ensuite que ma raison pouvait être aussi raisonnable. Son geste, au moment où elle se relevait, enchaina un mouvement de recule chez moi, comme si je craignais le pire. Oui, je craignais qu’elle m’engueule, submergé par une vague d’émotion intense. Il aurait été tout à fait naturelle que ce soit ce qui se produise, après tout, ce n’était pas rien ce qui se passait. Bien que je fusse, curieusement, déstabiliser émotionnellement, je réussis à soutenir le regard glacial de Naomie. J’étais prêt à toute attaque éventuelle, autant psychologique que physique.

Tout en l’observant, je me rendis compte, avec regret, que je ne connaissais plus cette merveilleuse jeune femme qui avait réussi à faire de moi quelqu’un de bien, à une certaine époque. Aujourd’hui, je la contemplais, sans même parvenir à dire quel autre geste elle allait poser. Ce quelle dégageait ne ressemblait plus à ce qu’elle avait pu dégager lorsqu’on nous étions encore que des enfants. Le pire dans tout ça, c’est que je savais que tout était de ma faute, mais je n’arrivais pas à l’avouer, je ne voulais pas l’avouer. Plutôt que de prendre soin de ma charmante amie, j’étais basculer de l’autre côté, ce côté que mon père convoitait tant pour moi. Comment pouvais-je autant détester mon père et suivre pas à pas son chemin, celui qui m’était destiné? Mon père… Pourquoi n’était-il pas mort à la place de celui de Naomie? Pourquoi un homme aussi cruel que Jim pouvait encore avoir sa place sur cette terre, alors que de brave gens comme Aaron, qui faisait tout pour défendre les innocents, disparaissaient? Aaron sauvait des vies, je ne pouvais qu’en être encore plus fier. C’est à travers la gazette du sorcier que je découvris le métier du père de Naomie. Nous avions toujours évité le sujet et je comprenais pourquoi maintenant. Elle voulait garder l’identité de son père secrète, autant que moi qui avait honte d’avouer que mon père était un mangemort. « Tu aurais dû mourir à sa place! » rageais-je intérieurement. Cette pensée cruelle me ramena alors à Naomie qui me jeta au visage :

-Désolé de quoi, Jaake? De m'avoir abandonné? Renié? D'avoir détruit mon cœur en milles morceaux? De m'avoir fait souffrir tout ce temps? Ou simplement parce que mon père est mort?

Je dû concentré toute mon énergie pour ne pas détourner les yeux de honte devant cette douloureuse énumération, mais à la fois tellement réaliste. Abandonné? Renié? Jamais je ne l’avais totalement quitté. Si elle savait tout ce que je pouvais faire pour elle, en silence, sans jamais quelle ne sache. Lui briser le cœur, la faire souffrir, c’était évident, je le savais et c’était bien à contre cœur que je le faisais. Pour sa sécurité? Qui aimerait un être comme moi, destiné à devenir un homme mauvais. Ce jour-là, je refuserai de me regarder dans la glace, ce jour-là, lorsqu’on me menacera de faire souffrir tous ceux que j’aime eh bien, personne ne se doutera que mon amour pour Naomie est omniprésent, car je l’aurai tellement fait souffrir, que personne ne se doutera de mes réel sentiments. Oui, j’étais désolé pour son père, mais ce n’est pas ce qu’elle semblait vouloir entendre. Je restais silencieux, me sentant pitoyable, ne sachant juste pas quoi faire pour lui faire comprendre que j’étais sincère, que cela me peinait réellement de savoir M. Clarks partie pour un autre monde.

Un geste, enfin, la trahi! Elle avait voulu être forte jusqu’à maintenant, j’en faisais tout autant, mais cette profonde inspiration me fit vite comprendre quelle se battait contre ses véritables émotions. Allais-je le lui reprocher, pas du tout! Mais je n’allais pas la quitter de sitôt! Hors de question que je sois absent, alors qu’elle aurait besoin de quelqu’un pour la soutenir dans cette douloureuse, épouvantable, épreuve qu’est la mort. Je ne la croyais pas. Impossible qu’elle se foute de tout ça, non, c’était beaucoup trop important pour quelle s’en balance! J’avançai d’un pas dans sa direction, quand elle se tourna dos à moi, le vent s’éleva avec puissance, la pluie claquant mon visage, je me battais contre la tempête imminente. Ma main s’approcha plutôt de son épaule, mais je cessai mon geste. Je serai plutôt le poing, tout en le ramenant vers moi, je n’allais pas jeter plus d’huile sur le feu… Tout ce que je fis, c’est rester à une certaine distance :

-Je suis là, Nao. Je suis là…

Quoi dire de plus? J’étais présent, pour une rare fois j’étais là! Qu’attendait-elle de plus?

-Je ne te laisserai pas surmonter cela toute seule, Naomie. Je reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 2 Nov - 12:55



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Comme je l'avais deviné, Jaake ne répondit pas, ne réagit pas à mes accusations. Je ne pouvais pas lui en vouloir, c'était Jaake. N'empêche, je pouvais voir qu'il n'était pas comme d'habitude. Se pouvait-il qu'il puisse s'inquiéter pour moi? Qu'il soit réellement sincère et qu'il soit peiné par la disparition d'Aaron? C'est possible. Au fond, Jaake à pu me prouver une fois, il y a des années, qu'il pouvait changer et avoir un cœur de temps en temps. Peu importe. Je n'avais pas besoin de ses sympathies ou de son support. Si j'aurais toujours éprouver quelque chose pour lui, ça aurait été de tourner le couteau dans la plaie. Mais à quoi pensait-il à la fin? Qu'il pourrait être là, à me soutenir le temps que ça passe et disparaître à nouveau? Je n'accepterai pas ça.

-Je suis là, Nao. Je suis là…

Lasse, je me tournai à nouveau vers Jaake, le vent balayant mes cheveux devant mon visage. Les ramenant derrière mes oreilles, je contemplai Jaake à nouveau. Il s'était rapprocher. Les mains toujours dans les poches, je rentrai un peu la tête dans les épaules pour me protéger des bourrasques de vent qui nous assaillait toujours. Avant que j'ai pu ouvrir à nouveau la bouche, il reprit la parole, avec, semblait-il, sincérité :

-Je ne te laisserai pas surmonter cela toute seule, Naomie. Je reste.

-Ah oui? Et où étais-tu les autres fois, Jaake? Où étais-tu cette été, quand j'avais réellement besoin de toi, encore plus que maintenant, quand tu aurais pu empêcher que ça arrive, hein?

Tout ça, je l'avais dit d'un ton neutre, du moins, le plus neutre possible. Oui, aujourd'hui, je pouvais parler de cet événement comme d'une banale histoire, du moins, en apparence. C'était toujours doulouerux à l'intérieur, mais c'était moins pire, j'arrivais, façon de parler, à en discuter de vive voix sans me mettre à pleurer....Quoi que plus rien ne me faisait pleurer aujourd'hui, mais bon. Je secouai doucement la tête, mordillant ma lèvre avant de m'approcher d'un pas de Jaake, relevant un peu la tête pour le regarder droit dans le yeux. Il y avait longtemps que je ne m'étais pas retrouver aussi proche du jeune homme et c'était une sensation étrange, presque désagréable.

-Pour combien de temps seras-tu là? Le temps que ça passe, que tu crois que j'ai plus besoin de toi pour repartir rapidement ensuite? Je n'ai pas besoin de ça, Jaake. Il n'y a plus rien que je ne pourrai pas supporter, désormais. Je n'ai pas besoin qu'on me prenne en pitié ou qu'on veuille m'aider à surmonter quoi que se soit. Je suis une grande fille maintenant et je peux y arriver toute seule, sans ton aide.

J'eu un petit rire sarcastique, détournant un moment le regard pour contempler le cimetière désert. Drôle d'endroit pour une drôle de discussion. Je passai ma main dans mes cheveux, relevant le visage vers le ciel. Je laissai le silence planner un peu entre nous avant de reprendre, posant mon regard sur lui à nouveau.

-Tu sais, c'est une situation bien ironique. Combien de fois j'ai pu rêver que tu me dises ça, que tu te tiennes devant moi en me disant que tu étais là pour moi, que tu ne me laisserais plus. Combien de fois j'ai pu espérer pouvoir te parler à nouveau, qu'on puisse discuter comme on le faisait autrefois. Et, bien sur, ça doit arriver maintenant....C'est là que tu décides de t'inquiéter pour moi, de me supporter, alors que ces désirs que je nourrissais autrefois ne sont plus rien. Tu es dur à suivre, Jaake.

Ce n'était pas un reproche, loin de là, seulement....une constatation. J'en avais assez d'insulter Jaake, ou de le faire sentir coupable. Ce n'était pas mon but. Je voulais simplement le faire réaliser tout ce qu'il m'avait fait subir, lui faire savoir que j'étais passer au travers et que tout ça était maintenant loin derrière moi.
Code by Pokipsy



- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Mar 10 Déc - 5:18

Ce fut alors comme un coup de poing au visage qu’elle me balança. Où étais-je donc, que faisais-je donc, alors qu’elle subissait l’horreur d’un homme. Je dû fermer les yeux un moment, sentant une vague de colère me submerger. Ce n’était pas le moment, je devais la contenir, pour le jour où je me vengerais, où je la vengerais! Je m’étais juré de trouver l’ignoble personnage et de le faire payer son geste impardonnable! Si j’avais de la pitié pour les gens de ma race qui tuaient sans jugement, je n’en avais pas pour l’agresseur de ma douce, de ma tendre, de ma douce Naomie. Moi, je pitoyable et cruel Jaake Jackson, j’étais là où je n’aurais pas dû être et on m’avait forcé à être. Là, avec ces gens de mon espèce. Je passai discrètement une main sur mon avant-bras, à cet endroit où elle se trouvait, celle-là qui me démangeait, celle que je n’aurais jamais voulu avoir. « Reprends-toi, Jackson, ce n’est pas le moment! » Je me rendais, cependant, compte qu’elle était beaucoup plus détendue que moi à ce propos! Ou bien s’était justement le tumulte d’émotion qui la faisait parler ainsi. Peu importe, j’étais coupable, mais présentement elle était la victime, celle dont le cœur était brisé.

Quand elle avança dans ma direction, je me gardai une posture droite, voir rigide sans vraiment le vouloir et continuer de la regarder droit dans les yeux, pour tenter de lui faire comprendre que je n’étais pas encore prêt de partir. Comme il était bon de l’avoir si près de moi, à porter de main. Quelle envie me chatouilla de la prendre dans mes bras. Ouf! Que se passait-il dans mon ventre? De l’énervement? Étais-je angoissé, excité peut-être? C’est comme si soudainement une envolée de papillon s’était produit dans mon estomac, quelle étrange sensation, pourtant si familière à la fois. « Elle te fait toujours autant d’effet, arrête donc d’ignorer ce sentiment! » Mais je continuais d’avoir peur qu’elle devienne encore une victime, mais cette fois de mes compères.

Combien de temps?.. Toujours, pour toujours et à tout jamais! JAMAIS je ne pourrai la quitter complètement! Comment lui parler de tout ça, sans qu’elle ne se fâche, pour quelle comprenne. « Naomie!! Je ne t’aime jamais laisser tomber, il faut que tu le voies, que tu le crois!! » C’est ce que je voudrais lui dire, mais les mots ne font acte de présence que dans ma tête. C’est horrible! Horrible de ce sentir aussi moche aux yeux de la personne à qui on tient le plus. Je tentai d’ouvrir la bouche, mais rien ne franchi mes lèvres, le silence se fut donc pendant un court instant. Je mords l’intérieur de ma joue, comprenant qu’elle avait enfin passé par-dessus moi, que je n’aurais sans doute aucune chance de revenir là où j’aimerais tant être. C’est alors que je ne pus retenir un léger rire, rien de méchant, plutôt mal à l’aise.

- Dur à suivre?! Tu ne peux pas savoir à quel point… En fait, si, tu le peux.

Je soupire, un mélange de désarroi, peut-être et de tristesse.

- Me croirais-tu, Naomie, si je te disais que je ne t’ai jamais réellement quitté? Tu as raison de croire que je suis dur à suivre, car je le suis. Je… Je ne sais pas comment t’expliquer ce qui se passe. Je suis désolé. Mais, je veux que tu sâches que dans les moments les plus difficiles, aujourd’hui et demain, je ne serai jamais loin… Je te le promets.

J’y étais presque, j’allais tout lui raconter, mais non, pas maintenant. D’abord ce n’était pas le moment, et ensuite, je ne crois pas être tout à fait prêt pour cette dure conversation à entamer. J’imitai le geste de Naomie en tentant de me cacher le visage dans le col de mon manteau, question de me cacher un peu du vent, tout en observant ce dernier donner du fil à retordre à ses cheveux qui virvoltaient, malgré ses tentatives pour les pousser derrière ses oreilles. J’enfouis aussi mes mains dans mes poches de manteau.

- Je veux seulement que tu vois que je suis là aujourd’hui, pour toi, uniquement toi. Tu le vois ça?

Un grondement sourd traversa l’air, annonçant la tempête qui approchait rapidement. Je ne bougerais pas sans Naomie, alors si elle souhaitait rester là, sous la pluie, sous l’orage, je lui tiendrais sagement compagnie. Si elle voulait m’engueuler, pleurer, faire ce qui lui chantait, j’allais être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Dim 15 Déc - 5:26



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Je me croyais forte, résistante et, évidemment, débarassé de Jaake Jackson pour l'éternité. Mais, en réalité, il n'en était rien. J'étais devenue forte et résistante, sans aucun doute, simplement, j'avais Jaake Jackson de graver dans la peau. Imperceptiblement, son rire, bien que nerveux, me fit frissonner, de la pointe des orteils jusqu'à la racine de mes cheveux. Je tentai de me convaincre que c'était le froid, mais je savais, au plus profond de moi, que ce n'était pas vrai.

- Dur à suivre?! Tu ne peux pas savoir à quel point… En fait, si, tu le peux.

Je le dévisageai longuement, un sourcils relevé. Bien sur que je le savais. Mais, ça, ça ne m'aidais pas à le comprendre d'avantage. Il soupira alors et je croisai les bras sur ma poitrine dans un geste désinvolte. Ses paroles me firent fronçer les sourcils.

- Me croirais-tu, Naomie, si je te disais que je ne t’ai jamais réellement quitté? Tu as raison de croire que je suis dur à suivre, car je le suis. Je… Je ne sais pas comment t’expliquer ce qui se passe. Je suis désolé. Mais, je veux que tu sâches que dans les moments les plus difficiles, aujourd’hui et demain, je ne serai jamais loin… Je te le promets.

Je soupirai à mon tour en secouant légèrement la tête.

-Non. Je préfère ne pas te croire, Jackson. Tu ne trouves pas que j'ai assez souffer comme ça? Je n'ai pas envie de souffrir encore. J'aime mieux te voir tel que tu l'as toujours été, comme ça, si tu repars, je n'en serai pas atteinte. Tu comprends? À quoi bon, au fond? J'ai toujours voulu que ce soit sérieux, entre nous. Qu'on soit heureux, comme des gens normaux, qu'on se tienne la main, qu'on s'embrasse...Tout ça, sans avoir à nous cacher. Mais toi, tu ne dois pas perdre la face devant les autres. Te montrer avec une fille qui n'est pas de ta maison, ca ruinerait tout, non? Tout ce que je voulais, c'était de l'attention, de l'affection. Mais pas à distance. Je voulais que tu m'aimes, Jackson, que tu me le montre, ainsi qu'aux autres. Et, même après ce que tu viens de me dire, je doute fort que j'aurais pu avoir ce que j'avais toujours voulu, je me trompe?

Je ne décrochai pas mon regard du sien, sans attendre vraiment de réponse, toutefois, à mon beau discours. De toute façon, ça n'en valait pas la peine, quoi qu'il puisse dire désormais. Pourtant, en lui révélant tout ça, ça remua quelque chose au plus profond de moi. Étais-ce mon amour pour lui qui revenait à la charge? Je ne crois pas. C'était quelque chose de sombre, de mesquin, de vicieux. Celle que j'étais devenu, la garce qui contrôlait désormais mon corps, se réveillait brusquement.

- Je veux seulement que tu vois que je suis là aujourd’hui, pour toi, uniquement toi. Tu le vois ça?

Oh oui, Jaake Jackson, je le vois. Une lueur étrange vacilla dans mon regard, une lueur farouche et fugueuse, transformant mon regard en un regard de braise. Je ne comprenais pas tellement ce qui ce passait, mais, malgré la pluie et le tonnerre qui grondait au-dessus de nous, quelque chose avait changer en moi. Un désir intense et nouveau balayait toute autre émotion en moi. J'avais profondément aimé le jeune homme qui se dressait devant moi, et c'était encore le cas. Je voulais faire une croix dessus, passé à autre chose, mais là, en ce moment précis, alors qu'il semblait si vulnérable, je ne pouvais m'empêcher de le vouloir encore, de le désirer. Il était si beau, si sombre, là, sous la pluie battante, à tenter de me convaincre qu'il était là pour moi. Hummmm. C'était délectable. Il me faisait penser à un ange déchu demandant rédemption.

-Alors laisse-moi en profiter, Jaake Jackson. Laisse-moi profiter de ta présence, ici et maintenant, avant que tu ne repartes...

ronronnais-je délicatement d'un ton enjoleur, fixant mon regard pénétrant dans le sien. Je franchis le pas qui nous séparait, prenant le col de son manteau de mes deux mains pour l'attirer tout contre moi, brusquement. Mes lèvres se plaquèrent sur les siennes et je les embrassai sans gêne, avec fougue et passion, sensuellement plutôt que tendrement, savourant leur douceur et frissonnant;a ce contact si délicieux. Je savais que c'était osé de faire ça, qu'il me rejeterait, et je n'avais pas encore décidé si je le laisserais filer ou si je tenterais de l'amadouer un peu. Un feu ardent me brûlait de l'intérieur, j'étais électrisé par le contact de son corps puissant contre le mien. Ce désespoir qui me consummait, ce désir indestructible qui me hantait, je devais m'en débarasser. Je savais que c'était une relation impossible entre lui et moi....mais je voulais passer au moins un bon moment avec lui avant que tout n'éclate. L'autre moi, celle que j'étais avant, n'aurais jamais osé, mais celle que j'étais maintenant n'avait rien à voir avec la précédente Nao. J'avais besoin de Jaake, là maintenant, je voulais qu'il m'aime juste une fois, à l'instar de l'autre. Malheureusement, il ne serait ni le premier, ni le dernier, mais qu'est-ce que cela changerait désormais? Tout cela n'avait plus d'importance puisque c'était déjà vouer à l'échec. Je l'aculai contre l'arbre qui se trouvait derrière lui, pressant mon corps davantage contre le sien, m'étonnant de la façon dont nos deux corps s'emboîtait à la perfection. C'était un véritable délice, j'en frissonnai. Mais je savais que ça ne durerait pas, qu'il me repousserait en me traitant de folle.
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Dim 2 Fév - 4:03

J’aurais dû m’y en attendre. Non, elle ne me croirait plus. C’était bien évident, après tout, elle avait tant attendu après moi, elle avait eu tant d’attente sans que je ne sois présent pour elle, à l’instant où elle aurait souhaité me voir et ce, dans toutes les circonstances possibles. Bien que je faisais tous efforts pour la comprendre et surtout ne pas lui en vouloir, puisque je savais que tout était de ma faute, j’étais peiné à cette l’idée qu’elle puisse me voir toujours aussi bon à rien, de cette manière elle ne souffrait pas de me voir repartir. Oui, j’étais triste, mais en même temps, c’est ce que je cherchais au fond. À l’instant, je me rends compte que tout ça c’est bien égoïste de ma part. Que, franchement, je ne pense toujours qu’à moi. Ah! Ce n’est certainement pas nouveau, mais par rapport à Naomie… « Pourquoi tu t’entête toujours, Jaake? » Oui, pourquoi est-ce que je continuais de m’entêter? Il me semble que les choix étaient simple, soit je prenais soin d’elle, comme j’aurais dû le faire depuis toujours, soit je la laissais tranquille et ne revenait pas. Malheureusement, je n’arrive pas à faire ce choix et c’est ce qui me rendait les choses si compliquées.

« Heureux… Normaux… Main… Embrasse… » Je soulevai la tête brièvement au ciel, passant ma langue sur ma lèvre inférieur. Je ne faisais qu’imaginer tout ça, accomplir chaque magnifique petit geste avec Naomie. Imaginer faire tout ça, sans soucis, sans avoir peur de quoi que ce soit. « Mais je t’aime! Mon Dieu Naomie!!! » Il fallait qu’un jour je cesse de me parler à moi-même et j’exprime tout de vive voix! C’est la tête basse et le visage entre mes mains que je répondis silencieusement à sa question. Effectivement, je n’aurais pu lui offrir tout ça… Je repris tranquillement mes esprits et tout ce que je voulais à cet instant, c’est qu’elle comprenne que là, dans l’immédiat, j’étais présent et que je n’avais pas l’intention de la laissé tomber. On parle alors au présent, pas au passé ni au futur.

J’eus soudain un mouvement à peine perceptible, témoignant un changement de la part de ma compagne. Une éclaire éclaira dangereusement le ciel sombre, donnant à la scène quelque chose de particulier. J’éprouvais un étrange sentiment, sans savoir si ça me plaisait ou non. J’eus l’un de ses frissons!! Ce genre de frisson qui te fait perdre la tête, qui fait presque du bien! Wow! Qu’est-ce qu’il était entrain de se passer au juste? Naomie ne me semblait plus la même, son ton de voix avait soudainement changé et… En fait, je ne détestais pas ça du tout. Je soutiens son regard qui me pénètre et c’est avec beaucoup de contrôle que je ne m’avance pas vers elle, mais c’est plutôt elle qui fait le pas qui nous sépare. Ce qui s’en suivit se passa si vite que je ne pus réagir. Ses lèvres contre les miennes, wow! Quel sentiment, quelle sensation agréable! Mon cœur battait si fort dans ma poitrine que je ne m’entendais plus réfléchir, je n’arrivais tout simplement plus à raisonner. « Non, c’est mal! C’est profiter du moment. Elle est chagrinée, éprouvé. C’est ce que tu veux depuis tellement longtemps. Tu la voulais pour toi, tu l’as, pourquoi pas. Embrasse-là comme si c’était la dernière fois. Caresse-là, avec cette passion qui te démange depuis de si longues années. Non! CESSE! Tu n’as pas le droit après tout ce qu’elle vécu. Et si cela la ramenait à ce moment précis où on l’avait abusé. Jaake, arrête. Non, poursuit, c’est si bon. » Trop de chose traversait mon esprit, mais j’étais collé à elle, incapable de me défaire de sa bouche si délicieuse. Mes mains se posèrent sur ses hanches, alors que je me retrouvais brusquement dos contre l’arbre derrière moi, me faisant lâcher une légère plainte. Je lâchai à peine ses lèvres, imitant plutôt Naomie, l’embrassant fougueusement. Mes mains, jouèrent sur ses hanches couvertent, glissant vers son dos tout en me disant, que je détestais les vêtements qu’elle portait à ce moment. La pluie avait beau tomber à flot sur nous, nos corps réchauffé par la passion qui nous animait, c’est comme si plus rien ne pouvait me sortir de ce rêve…

-Naomie…

C’est haletant, que je prononçai son nom. Je sentais mon corps secoué par une puissante émotion : l’envie! J’avais déjà échangé avec d’autres filles, mais jamais encore je ne m’étais sentie aussi désireux. Mes doigts se serrèrent sur son corps qui me rendait complètement fou! Je voulais tant lui retirer son manteau, tout ce qui la couvrait pour découvrir sa peau, la toucher comme j’avais envie de le faire. Pour tenter de me calmer, j’allai plutôt jouer dans ses cheveux, ne lâchant toutefois pas ses lèvres. Je tremblais, tant je peinais à me contrôler.

-Je… Naomie…

Ahhh !! Je finis par décrocher mes mains de sur elle et à contre cœur détachai mes lèvres des siennes, bien que je gardai une très très courte distante entre nous deux, prête à l’embrasser de nouveau.

-Je ne peux pas te faire ça…

Je craignais tant qu’elle croit que je profite de sa faiblesse. J’ai toujours voulu qu’elle comprenne que, quelque part, je la respectais.

-Tu es magnifique, merveilleuse, même. Ce n’est pas l’envie qui manque… Je…

Je me tus et déposer un baiser, moins fougueux, plus tendre en fait sur ses lèvres qui ne dura que quelques secondes, avant que je ne me sépare encore d’elle et chuchote :

-Je ne veux plus que tu souffres, Naomie...

« Parce que je t’aime et que tous les deux, nous savons que je finirai par te tourner le dos, encore… » pensais-je et étonnement :

-… Parce que je t’aime et que tous les deux nous savons que je finirai par te tourner le dos, encore…

QUOI?! Les mots s’échappèrent de ma bouche sans la moindre retenu, bien que souffrante, mais là! Malgré tout, je ne pus m’empêcher de la reprendre tout contre moi, et l’embrasser de nouveau. J’avais cette impression, cette sensation merveilleuse que son corps complétait parfaitement le mien. Je n’avais pas envie de m’en séparer, bien au contraire, je voulais plutôt l’unir au mien! Tout mon corps tremblait encore et ne demandait que de couvrir le sien de tendresse et d’amour, de passion et de sensualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Lun 3 Fév - 18:26



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Malgré tout ce que j'avais pu dire, pensé et ressentir depuis la rentré envers Jaake; la haine, l'indifférence, tout, semblait maintenant se volatilisé. Alors que je me tenais dans ses bras, je me trouvais de nouveau prise au piège de mon amour du jeune homme, comme si j'avais fait un bon dans le temps. Mon cœur battait si fort dans ma poitrine que c'était atrocement douloureux, mes jambes menaçaient de défaillir et de se dérober sous moi. Heureusement, le corps de Jaake contre moi me retint, me permettant ainsi de garder la face devant lui. Pas question qu'il voit ma faiblesse, quand même. Même si c'était plutôt dur d'en faire fi en ce moment, avec ses douces lèvres contre les miennes, ses mains qui se baladaient sur mon corps....J'avais la sensation d'être au bord du gouffre, que j'allais devenir complètement folle. C'était un rêve qui devenait réalité. *Tu sais que tout ça n'est qu'éphémère, que ça ne durera pas.... * Et voilà ma voix intérieure qui se ramenait pour me narguer. Génial, comme si j'avais besoin de ça! *Oui, je le sais. C'est pour ça que tu dois me laisser en profiter jusqu'à la fin. * Rien. La voix ne me répondit pas, signe qu'elle me laissait tranquille pour cette fois, et je l'en remerciai silencieusement. La voix de Jaake me ramena à moi, me faisant frissonner de plaisir alors qu'il prononça mon prénom en haletant.

''-Naomie…''

J'entendis mon prénom aussi clairement que si nous nous trouvions dans une pièce, et non en pleine tempête, à l'extérieur. La pluie, le vent, je ne ressentais rien de tout ça. Il n'y avait que Jaake et moi. Les mains de Jaake vinrent caresser mes cheveux, puis il rompit tout contact, bafouillant quelque chose. Je me reculai un peu, les yeux légèrement brillant, les lèvres en feu.

''-Je… Naomie… -Je ne peux pas te faire ça… ''

Ses paroles m'atteignirent comme un coup de fouet, mais je ne le laissai pas paraître. Ça n'avait aucun sens puisque j'avais personnellement prit les devant, sachant parfaitement qu'il finirait par me repousser en me déblatérant des conneries du genre. Avec le temps, j'avais appris à le connaître, Jaake Jackson. Sans rien dire, je le laissai continuer. Il me sortit alors des compliments, disant que j'étais magnifique et merveilleuse et qu'il avait envie de moi. Eh bien! Au moins, il l'avouait. Pas trop tôt....mais peut-être trop tard.

''-Tu es magnifique, merveilleuse, même. Ce n’est pas l’envie qui manque… Je…''

Je ne pus placer un mot, Jaake vint m'embrasser tendrement, fugacement, ne me laissant le temps que de répondre brièvement à son délicieux baiser. Il poursuivit en me disant qu'il ne voulait plus que je souffre. Vraiment? Intéressant.... surtout avec ce qu'il me dit par la suite :

''-Je ne veux plus que tu souffres, Naomie... Parce que je t'aime et que tous les deux nous savons que je finirai par te tourner le dos, encore....''

Parce que je t'aime...Ces mots me hantèrent un moment, vite chassé par la suite. Il avait raison. Il finirait par m'abandonner, encore une fois, pour une raison quelconque. Mais cela justifait-il qu'il s'arrêtait dans son élan? Apparemment pas puisqu'il me reprit contre lui et m'embrassa à nouveau. Je répondis bien sur à son geste, passant mes bras autour de son cou, pressant mon corps contre le sien. Au bout de longues minutes, à bout de souffle, je mis fin au baiser à mon tour, plongeant mon regard dans le sien.

-Je suis d'accord avec toi. Mais je te veux, Jaake Jackson, de toutes les manières possibles. Ne t'inquiètes pas pour moi, de me faire souffrir. Après...tu sais quoi, je me suis immuniser contre la douleur psychologique, la souffrance émotionnelle. Je veux, et j'ai besoin, que tu me prouves que tu m'aimes. Je te veux, là, maintenant, tout de suite, et au diable le passé ou le futur....

J'approchai mon visage du sien, embrassant sa joue avant d'approcher mes lèvres de son oreille pour poursuivre en murmurant :

-Libères-nous de nos désirs, Jaake....

Je capturai de nouveau ses lèvres, caressant son torse de mes mains, frémissante d'un désir intense. Certes, j'avais vécu bien d'autres situations comme celle-là, comme Jaake, probablement, mais jamais je n'avais ressenti quelque chose de comparable à ce que je ressentais en ce moment. Étais-ce l'amour que je lui avais si longuement porter qui rendait tout cela si.... intense? Probablement. Et, si Jaake prenait la bonne décision, que nous unissions nos corps l'un à l'autre, je savais que je ne le regretterais pas, même si, par la suite, nous ne nous reverrions plus. Je savais au fond de moi que je ne cesserais jamais d'aimer Jaake, après tout, il était mon premier amour et il avait été le seul.....il le serait probablement toujours aussi. Ma mère m'avait toujours dit qu'on n'avait qu'un seul grand amour dans la vie et que le premier restait à tout jamais graver dans nos cœurs. C'était pourquoi je ne pouvais oublier Jaake, c'était tout simplement impossible. Je m'étais fait à l'idée que Jaake et moi ne pourrions jamais être ensemble, alors pour une fois, autant en profiter, mettre carte sur table et nous quitté en beauté, non?
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Ven 7 Fév - 6:43

Sous ce grand arbre, nous entendions encore le bruissement de l’eau qui gisait du ciel sombre, parfois éclairé par de dangereuses éclaires que j’ignorais totalement. J’étais littéralement hypnotisé par cette délicieuse Naomie qui me rendait tout simplement dingue! J’avais pu me contrôlé, jusqu’à présent, mais j’ignorais encore combien de temps j’allais tenir. Naomie Clarks avait toujours été quelqu’un de très particulier pour moi, depuis le tout premier jour que je l’avais aperçu…

||FLASH BACK||
Les bras croisés sur ma table de travail, mon menton s’y appuyant, j’attendais avec horreur que l’enseignante débute enfin sa classe. Je détestais être ici, je détestais tout le monde. Même mon meilleur ami, Mickail, me tombait complètement sur les nerfs. Tout ce que l’on savait faire : Se battre! Et ce n’était pas que de petits coups amicaux, mais bel et bien de vrai coup sur la gueule. Ces bagarres nous méritaient de belles retenues que l’on passait encore à se bagarrer. Je perçois un mouvement provenant de la porte de la classe, c’est mademoiselle Kicksley qui entre, toujours aussi souriante qu’à l’habitude. Comment est-ce possible qu’une personne puisse avoir continuellement le sourire! Jim était loin d’être toujours aussi joyeux! Ça me dégoûtait.

-Bonjour les enfants! Aujourd’hui, c’est une journée bien spéciale : Nous accueillons une toute nouvelle élève [Elle détourne le regard, que je suis vers l’entrée de la classe], Naomie Clarks. J’aimerais que vous l’accueilliez correctement, s’il vous plait. Tu peux allez t’asseoir ma chérie.

Je relevai la tête tout doucement, la scène se passa au ralentit, comme dans ces films stupides. Je vois son joli visage éclairé d’un immense sourire, elle est magnifique! Sa belle chevelure brune voltige derrière elle, à chacun de ses pas. Ses yeux brillent de joie, elle respire la gaieté et dans cet élan incontrôlable, sur mon visage apparaît un mince sourire. Je ne perçois plus la voix de notre enseignante qui débute sa leçon, mon regard est porté uniquement sur la nouvelle élève qui vient de s’installer à la table juste en biais, en avant de moi. J’ai l’impression de pouvoir sentir son parfum, je n’arrive plus à me détacher d’elle…
||FLASH BACK TERMINÉ||

Aujourd’hui non plus, je n’arrive pas à me détacher d’elle, tout comme au premier jour. Je l’ai dans la peau cette fille et j’ai comme l’impression que je l’aurai toujours ainsi. Elle est une partie importante de moi, ma moitié, mon âme sœur, voilà tout! Je souhaite tellement pouvoir la garder, qu’elle ait tout ce qu’elle désir, amour, passion et plus encore. Toutefois, je me remets sans cesse en question : Saurais-je lui offrir tout ce qu’elle désir? Pour l’instant, je profite de ce moment privilégier que je passe avec elle, sans doute le seul et unique. Je ne pouvais me défaire de nouveau de ses lèvres, continuant de les embrasser, avec toujours un peu plus de passion. N’arrivant plus à y mettre fin, malgré la petite voix dans ma tête, c’est finalement elle qui, à son tour, prend une petite pause :

-[color:d547=ff6666]Je suis d'accord avec toi. Mais je te veux, Jaake Jackson, de toutes les manières possibles. Ne t'inquiètes pas pour moi, de me faire souffrir. Après...tu sais quoi, je me suis immuniser contre la douleur psychologique, la souffrance émotionnelle. Je veux, et j'ai besoin, que tu me prouves que tu m'aimes. Je te veux, là, maintenant, tout de suite, et au diable le passé ou le futur....

Quel jeune homme ne souhaitait pas un jour entendre une aussi belle jeune femme lui dire ces mots? Serais-je encore assez idiot pour ne pas répondre à son souhait? Oups! Tout n’était pas parfait dans cette histoire par contre. Quelle se donne à moi, autant que je me donnerais à elle, ça serait un moment gigantesque! Mais de la faire souffrir… Quelle se dise immuniser, c’est ce qui me freinait encore et toujours. J’en avais assez que subisse mes horreurs, déjà qu’elle avait ses soucis à gérer, si je pouvais lui enlever mon poids de sur les épaules, elle ne s’en porterait que mieux! « AH MERDE!! Tais-toi imbécile et saute sur l’occasion! Elle te donne son accord, c’est tout ce que tu attendais! » Lui prouver que je l’aime? Ah mon dieu si seulement elle savait ce qui se tramait tout au fond de moi, au profond de mon cœur! Je n’avais jamais aimé une autre quelle, jamais! Les autres n’avais été que des pantins, des filles comme ça, ni plus, ni moins.

-D’accord, murmurais-je sourdement.

Mes yeux tournèrent vers la cime de l’arbre, recevant quelques gouttelettes de pluie, sur mon visage, qui avaient réussi à se faufiler à travers l’amas de feuilles. Son souffle si près de mon oreille, alors qu’elle y chuchota une phrase qui resterait graver à jamais dans ma mémoire. C’est ardent que je devins alors. Hors de question qu’elle me prie davantage, ma décision était prise! J’allais exaucer son souhait et le mien. Mon corps était si chaud, que la température fraîche était à peine perceptible! Je capturai Naomie entre mes bras et la fit tourner, l’appuyant à son tour dos contre l’arbre. Mes mains glissèrent sur elle, défaisant l’ouverture de son manteau qui la protégeait, jusque-là, de moi! Je me mis à dévorer son cou, en me démenant à mon tour pour retirer mon imperméable que je laissai choir par terre. Bientôt, il allait accueillir deux corps frémissants! Son cou, sa joue, sa bouche, je ne manquais aucune parcelle de peau, savourant chaque endroit avec beaucoup d’amour! Je n’avais jamais été aussi excité, dans tous les sens du mot !

Bientôt, je me retrouvai par-dessus elle, Naomie allongé sur ce vêtement qui nous servait de couverture. Je caressai son visage, la contemplai un instant, profitant de ce bonheur d’autrefois qui me ranimait. Si j’avais pu, je lui aurais retiré tous ses vêtements sur le champ, mais j’avais encore un peu de romance. Un baiser sur sa bouche, un petit sourire. Une main curieuse et désireuse qui se promène sur son ventre couvert, mais qui bientôt se faufile entrant pour la première fois en contact avec la peau chaude de son corps. Quelle sensation inexplicable alors! Je n’aurais pu comparer ce sentiment qui me submergeait à l’instant-même! La caresse que je lui offre, se veut douce et chaleureuse, bien qu’animer par mon envie qui grandissait à chaque seconde. Sa poitrine se découvrit à moi, recouvert, certes, mais tout de même là. La vue était tout simplement splendide! Elle était parfaite! Un baiser sur sa bouche, son menton, sur son torse, sur sa courbe… sur son sein que je dénude doucement, gardant un œil tout de même vigilant, je ne voulais pas être trop énervé pour elle. Mes lèvres poursuivent leur course vers le bas, chatouillant sagement son ventre et son nombril. Je ne franchis pas la frontière et décide de refaire le même parcours de mes lèvres, en retournant vers le haut.

-Je n’imaginais pas mieux…. Tu es parfaite… chuchotais-je passionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Ven 7 Fév - 15:54



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Je sentais mon corps s'enflammé contre Jaake, alors qu'il en faisait de même, tout deux envahit par une immense vague de désir impétueuse. C'était à la fois un élan désespéré et sauvage, passionné et amoureux. J'en perdais complètement la tête. Sa voix sourde me fit frémir délicieusement, alors qu'il m'emprisonnait dans ses bras pour échanger nos positions, Jaake me pressant doucement contre l'arbre contre lequel je l'y avais accoter quelques minutes auparavant. La sensation que j'avais ressenti en l'y acculant n'avait été que pur plaisir, mais me sentir moi, coincé entre son corps et l'arbre, c'était complètement hallucinant. Je sentis ses mains se faufilé sous mon manteau pour l'écarter, alors que ses lèvres torturaient délicatement mon cou, que je lui offris volontiers en levant à mon tour la tête vers les arbres. Je le sentis remué contre moi et, en baissant les yeux, je vis qu'il se défaisait de son propre manteau. Avec un léger sourire, je l'y aidai, le vêtements finissant par s'étendre au sol....et la seul vision de son utilité m'arracha un léger soupir. Les lèvres de Jaake m'attaquèrent à nouveau, embrassant chaque parcelle de la peau visible de mon visage. Instinctivement, je passai un bras autour de son cou, caressant la base de ses cheveux d'une main alors que mon autre bras s'enroulait autour de son corps chaud et puissant. Pour la première fois depuis longtemps, je me sentais à ma place, celle qui m'était destinée, et en sécurité. Ce puissant sentiment alimenta le feu qui me consumait de l'intérieur, alors que, sans que je ne m'en rendre compte, j'étais étendu sur le sol, sur le manteau de Jaake, le jeune homme reposant délicatement au-dessus de moi. Cette nouvelle proximité fit éclater une nouvelle boule de feu à l'intérieur de mon ventre et je dus me battre pour ne pas tenter de précipiter les choses. Jaake avait aussi compris que, malgré l'endroit et notre désir urgent, nous devions prendre notre temps, savourer chaque moment, chaque instant, qui nous était donner de passer ensemble...Particulièrement parce que ça risquait d'être la dernière. Ce simple constat freinait notre empressement et ce n'en était que plus délicieux. Jaake posa un doux baiser sur mes lèvres et il sourit. Je ne pus qu'en faire de même, alors que mon regard croisait le sien. Tandis que ses mains se promenait sur moi, qu'il m'explorait, j'en fis de même, glissant mes doigts sous sa chemise. Je frémis à nouveau alors que mes doigts entraient en contact avec sa peau douce et chaude, et que ses doigts à lui faisait de même avec ma propre peau. C'était tout simplement électrisant. Je sentais ma peau picoter au contact des doigts de Jaake et je dus mordre ma lèvre pour m'empêcher de gémir. Mes mains se glissèrent finalement dans ses cheveux alors que j'étais exposé à son regard fiévreux. Il posa un baiser sur mes lèvres, puis mon menton, descendant vers le bas, explorant la peau nue de mon torse, m'arrachant un gémissement de plaisir tout à fait incontrôlé. Il descendit ses baisers le long de mon ventre, passant par mon nombril, puis refit le chemin à l'envers, jusqu'à ce qu'il atteigne mes lèvres à nouveau. Sa voix rauque de désir me fit frissonner alors qu'il me disait parfaite. Un petit sourire narquois peignit mes lèvres, les yeux brillant. J'allai chercher un long et tendre baiser sur ses lèvres, pressant son corps contre le mien....Oh, joie! Un coin relevé de sa chemise découvrit sa peau brûlante qui entra en contact avec mon ventre, je pouvais sentir sa chaleur qui se transmettait dans mon propre corps pour faire bouillir mon sang. Incapable de m'en empêcher, j'agrippai doucement son vêtement et le tirai vers le haut, exposant ainsi plus de peau nue et je finis par lui retirer son vêtement, qui atterrit je ne sais où autour de nous. Mes mains explorèrent du bout des doigts son dos, partant des omoplates pour descendre le long de sa colonne et remonter vers ses épaules, ou je descendis le long de ses bras puissant. Je crois que je n'avais rien sentit sous mes doigts de si agréable. C'était encore mieux que de la soie, ou du cashemir.

Doucement, je fis basculer Jaake sur le dos, passant mes jambes de chaque côté de son bassin. Encore là, je retins de justesse un soupir. Je posai mes yeux dans les siens, restant un moment immobile, à le contempler tendrement. Il n'avait jamais été aussi beau! J'en avais le souffle coupé. C'est à ce moment précis que je réalisai que j'aurais dû me battre davantage pour l'avoir, que j'avais fait une belle gaffe en baissant les bras. Mais, maintenant, il était là, il s'offrait à moi, comme dans mes rêves. Malgré le lieu et la raison de notre venu ici, c'était un moment magique. Doucement, je me penchai vers lui, mon corps reposant légèrement sur le sien, notre peau l'une contre l'autre, et je l'embrassai doucement, fermant les yeux pour apprécier au maximum cet instant précis, que je gravai dans ma mémoire.

-Je t'aime, Jaake Jackson. Plus que tout au monde.

Susurrais-je sincèrement, replongeant mon regard dans le sien. Je me redressai finalement, caressant son torse du bout des doigts, descendant le long de sa gorge, jusqu'à sa poitrine, où je sentis son cœur battre contre mes doigts, continuant à descendre le long de son abdomen, pour remonter ensuite, continuant le longs de ses épaules et caressant l'intérieur de ses bras. Mon regard s'arrêta sur quelque chose que je n'avais pas encore remarquer jusque là. Une marque. Enfin, on aurait plus dit un tatouage. Je reconnaitrais cette marque partout. La marque des disciples de Voldemort. Autrefois, cette marque m'aurait effrayer. Mais ce ne fut pas le cas. Au contraire. Mon regard embrassa un moment la marque sur le bras gauche de Jaake et mes doigts s'y attardèrent un moment avant que je regarde à nouveau le jeune homme droit dans les yeux. Un sourire étira mes lèvres alors qu'une violente monté de désir grimpa en flèche dans mon corps. Prenant la main gauche du jeune homme, j'allai embrasser délicatement la marque, partant de la paume de sa main puis me frayant un chemin avec mes lèvres jusqu'à la marque. Même si je savais que c'était un homme portant cette même marque qui venait de tuer mon père, elle ne me dérangeait pas....Même que....oui, c'était en plein ça; cette marque était la raison du comportement de Jaake, du moins, depuis un moment, Étais-ce pour cela qu'il me fuyait? Fort possible. Mais je comprenais maintenant et je n'en aimais que plus Jaake. Doucement, je tirai légèrement sur la main de mon compagnon pour qu'il se redresse, se retrouvant maintenant assit sous moi. Passant mes bras autour de son cou, je me collai contre lui, allant chercher ses lèvres à nouveau pour l'embrasser longuement, contrôlant un peu moins mon désir, qui affluait et grandissait sans cesse à l'intérieur de mon corps, déjà bien enflammé.
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 8 Fév - 18:41

Chaque caresse, chaque baiser était patiemment enregistrer afin que jamais je ne puisse oublier ce moment formidable. Quand je sentais ses doigts glisser sur ma peau, je ressentais un agréable frisson qui rendait le moment plus agréable encore. Le peau à peau que l’on échangea me fit frémir de plaisir, je n’aurais pu rêver mieux comme instant de bonheur partagé avec Naomie Clarks. Je ne me fis pas prier lorsqu’elle chercha à retirer ma chemise qui se retrouva plus loin sur le sol trempé, bien concentré par la si magnifique créature qui reposait juste là, sous mes bras. Je la contemplais entre deux baisers, glissant parfois mes doigts à proximité de sa poitrine hésitant à la caresser pleinement et allant chatouiller son abdomen. Je suivis donc son geste, lorsqu’elle se retrouva au-dessus de moi, moi ayant une vision encore plus magnifique. Je l’observai gracieusement, désireux, envieux aussi. C’est dans un geste machinal que mes mains allèrent prendre possession de ses seins parfait, je n’avais rien à dire sur elle, elle était tout ce que je désirais et désir encore d’ailleurs. Comment j’avais pu la tenir si loin de moi durant ces années? Comment avais-je pu être si idiot? Je passai mes bras autour d’elle, lorsqu’elle vint s’appuyer contre mon corps, nos peaux entrant encore en contact. Mon visage s’illumina d’un sourire sincère à ses mots qui vinrent me toucher profondément, plus qu’elle ne pouvait l’imaginer. Je caressai ses bras, ses épaules, alors qu’elle continuait de circuler son mon torse. Sur mon ventre, cela me chatouilla, certes, mais ce ne fut pas désagréable, cependant, cela me fit pousser une petite plainte sourde ou plutôt un léger gloussement.

Oh non! Soudain, je suis pris de panique. Je regarde sa main, le bout de son doigt qui descend sur mon bras, se dirigeant… Trop tard, elle la vue. Je cherche à me défiler, je veux me défiler. Je n’ai pas envie qu’elle en voit davantage. J’ai honte, terriblement honte! J’ai tant craint cet instant, par peur de la voir fuir, fuir loin de moi. Peur que, pour de bon, elle ne veuille plus jamais de moi. Mon cœur s’emballe et ce n’est pas par plaisir cette fois, j’angoisse terriblement, j’en éprouve même la nausée! « Calme-toi, Jaake!!! » Je dois me reprendre en main, j’allais m’expliquer, je devais le faire. Elle devait comprendre, je voulais le lui dire. Il y avait plus que ce que l’on pouvait croire autour de cette marque. Pas seulement le mal… Mais elle aussi. Eh merde! « Reprends-toi, et regarde Jaake, elle est encore là! » Effectivement, quand j’ose poser de nouveau les yeux sur elle, je vois son regard se planter dans le mien et son visage qui, étrangement, souri. Je détourne les yeux, curieux de la voir prendre ma main. Étais-je si idiot ou..? Je ne comprenais pas. Ses lèvres furent comme un baume sur une plaie qui n’avait pas fini de cicatriser, cela me fit un bien énorme de constater qu’elle ne fuyait pas devant cette horrible découverte.

Je me redressai comme elle sembla le vouloir, posant mes mains sur ses hanches, montant sur ses côtes et accueillant volontiers sa bouche contre le mienne, que je me mis alors à dévorer, de moins en moins contrôlable, mais plutôt de plus en plus ardent, complètement excité! Je n’allais maintenant plus tenir le coup, encore en la sentant sur moi, insistant sur quelques légers mouvements de bassin, question de nous allumer encore plus. Mes doigts trouvèrent leur chemin jusqu’à mon jeans dont je défie le bouton et la fermeture éclair.

-Allonges-toi, ma belle… murmurai-je à mon tour.

J’allais lui faire voir ce dont Jaake Jackson était capable! Bien sûr, je l’aidai à prendre place de nouveau près de moi, mais cette-fois, tant pis, je n’allais pas tarder, définitivement, j’avais le feu vert! Je m’attaquai à son bas, que je retirai, ne lui laissant que sa culotte, mon pantalon suivant de très près. Je l’embrassai langoureusement, me plaçant entre ses jambes et appuyant mon sexe contre le sien, bien qu’encore vêtu. Sa bouche, son cou, sa bouche encore. Je perds littéralement la tête, complètement enivré par l’odeur, par la douceur de sa peau chaude. Je ne peux plus attendre, mais je tiens le coup. J’écarte sa culotte, caressant son intimité, m’allumant toujours un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Dim 9 Fév - 5:51



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Je remarquai, plus instinctivement qu'autre chose, que Jaake n'apprécia pas que je découvre finalement son secret. Je sentis son corps se tendre comme un arc, ses muscles puissants raidis par l'angoisse et la terreur. Étais-ce donc si pire que cela? Il ne tenait vraiment pas à ce que je la vois. Et je compris qu'il avait peur que je fuis devant cela, devant l'homme qu'il était devenu. Vraiment? C'était donc pour cela qu'il me l'avait toujours caché? C'était clair, à présent. Mais, à son étonnement, je n'en fis rien. Je me contentai d'esquisser un petit sourire puis d'aller embrasser son bras avec douceur. Il se détendit rapidement, puis, il s'abandonna de nouveau à moi, à mon plus grand soulagement. Je n'aurais pas voulu gâcher ce moment si précieux. À mesure que les secondes s'écoulaient, je me sentais perdre le contrôle de mon corps et de ma tête. Je pensais mon corps déjà à l'apogé de son excitation, mais je me trompais lourdement. Je n'étais certainement pas au bout de mes peines....à mon plus grand bonheur. Assise sur Jaake, je sentais le temps filer entre mes doigts alors que l'on s'excitait mutuellement, impitoyablement. Puis, il me demanda de m'étendre à nouveau, ce que je fis sans broncher. Bientôt, il se retrouva de nouveau sur moi, prenant place entre mes jambes, après qu'il nous eu débarasser de nos pantalons, ne gardant que nos sous-vêtements. Malgré ce mince tissu qui nous couvrait, je pouvais sentir l'ampleur de son désir, alors que le mien palpitait en cœur avec le sien. C'était une sensation incroyable et, juste là, mon corps failli exploser contre celui de Jaake.Je plantai mon regard dans le sien, et je vis les pupilles de Jaake tellement dilaté que je ne voyais presque plus la superbe couleur de ses iris....Probablement que mes yeux étaient le reflet des siens, que mes pupilles étaient aussi dilatées que les siennes. Il me titilla un moment, avant de finalement passer à l'action.

*-*-*-*-*

Ce fut, indéniablement, le meilleur moment de ma vie. Comme si je n'avais exister que pour ce moment. Mon cœur semblait près à exploser de joie, mon corps tremblait encore sous le coup de l'émotion et de l'extase....Oui, oui, de l'extase, car, pour la première fois de ma vie, mon plaisir avait atteint le summum et j'étais monté au septième ciel. Le meilleur dans tout ça, Jaake et moi avions été en parfaite symbiose. N'étais-ce pas là la preuve que nous étions fait l'un pour l'autre? Après être rester un long moment étendue contre l'homme de ma vie, à caresser tendrement sa poitrine du bout des doigts, la tête reposant dans le creux de son bras, nous nous sommes revêtu avant d'aller nous asseoir contre le pied de l'arbre, où je me callai de nouveau contre lui, son bras m'entourant délicatement. Doucement, je relevai les yeux vers lui, les joues rougies de bonheur, le regard pétillant. J'étais complètement ivre de joie et d'amour, je me sentais comme une gamine, s'en était presque pathétique. Mais, en ce moment, je m'en foutais carrément. Tout ce qui comptait à présent, c'était Jaake et moi. Je repensai alors subitement à la marque de Jaake, celle qui avait brusquement enflammé mon corps, d'un désir presque malsain. Je mordillai doucement ma lèvre, caressant la joue de Jaake d'une main. Comment abordé le sujet sans le blessé ou le faire fuir? Aucune idée, mais je devais savoir. Au moins, je serais fixé.

-C'est à cause de....la marque, que tu me fuis, n'est-ce pas? C'est pour ça que tu me tiens loin de toi et que tu me tournes le dos?

Demandais-je finalement de but en blanc, sans détour, avec une tendresse infinie qui se lisait dans mes yeux légèrement inquiet. Je reposai ma tête contre son épaule, m'emparant de sa main gauche pour caresser la marque de mon amant au travers son vêtement. Je pouvais presque voir le tatouage, comme s'il était à découvert. Je n'arrivais pas à croire qu'autrefois, ça m'aurait choqué. Non, en fait, j'étais choqué, dans un sens, de ne pas en éprouver le moindre sentiment négatif. Avais-je donc si changer? Il fallait bien le croire. Mais, d'un côté, maintenant que j'étais au courant, peut-être cela changerait-il.....peut-être Jaake prendrait-il ses responsabilité et nous laisserait une petite chance... Tant de questions, de scénarios, de suppositions....s'en était presque étourdissant. J'embrassai doucement chaque bout des doigts de Jaake, attendant que ce dernier me répondre, sans le presser. Je savais que ce devait être un sujet difficile pour lui, car il ne semblait pas avoir eu cette marque de plein gré. J'entremêlai ensuite mes doigts au sien, me pressant un peu plus contre mon ami d'enfance, savourant ce moment, inspirant profondément l'air humide, mon odorat décelant l'odeur caractéristique du coit, bien que très faible....Ou bien étais-ce nous qui sentait cela? Possible. Doucement, je pivotai de nouveau vers lui pour passer mes jambes autour de lui et m'asseoir à nouveau sur ses cuisses, face à lui. Je posai mes bras sur ses épaules, croisant les doigts derrière sa nuque, le fixant dans les yeux.

-Je veux que tu sois franc avec moi, Jaake. Maintenant que je suis au courant, crois-tu que....toi et moi, ça pourrait marcher? Et, ne t'en fais pas, je comprendrais si tu me répétais la même chose que tout à l'heure....que tu préfèrais qu'on ai pas ce genre de relation....Je veux simplement comprendre qui tu es et ce que tu veux...

Je caressai distraitement sa nuque, finissant par poser mes mains sur ses joues pour aller cueillir un tendre et doux baiser sur ses lèvres. Les miennes étaient déjà enflammés et douloureuses, probablement rouges, comme si j'avais mis un rouge à lèvre rouge pétasse, mais je ne pouvais m'empêcher de vouloir ses lèvres, encore et encore. J'en avais rêver si souvent....et peut-être étais-ce les derniers que je pourrais avoir de lui, alors autant en profiter, non? J'avais assez laisser passer ma chance, hors de question que j'ai des regrets pour ne pas avoir fait ce que je désirais le plus au monde; passé du bon temps en compagnie de Jaake. Posant mon front contre le sien, je fermai doucement les yeux en poussant un léger soupire. Au bout de quelques secondes, je finis par murmurer :

-J'aimerais que ce moment dure éternellement....
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Lun 10 Fév - 12:54


Ne pas être assez bien...


(Matthew) ▽ C'est quand on y crois aussi fort, que tout est si facilement démoli...
Je ne sais pas trop quoi faire... je n'ai jamais réellement eu d'attache, du coup, la mort je ne l'ai jamais confronter. Enfin... la mort de ma mère m'affecte, c'est vrai, mais je ne l'ai pas réellement vécu, je ne sais pas ce que l'on peut ressentir lorsque l'on connais quelqu'un depuis si longtemps, qui fait partie de notre vie depuis toujours, et que du jour au lendemain il ne soit plus là...Mais bon... j'allais quand même faire de mon mieux. Naomie semblait aller mieux même si elle n'était pas entièrement redevenue la jeune femme que j'avais connu d'abord, celle qui constituais ma meilleure amie... elle avait vécue quelque chose, ça je le sais... mais elle n'avais encore jamais voulu m'en parler. Est-ce que sa me blessais? Oui, quand même un peu... elle savait tout de moi, tout! De mes secrets les plus profonds, de mon passé, de mon histoire avec ma mère... elle était la seule à tout savoir, et au moment ou je peux être là pour elle, elle refuse de m'en parler... Mais bon, cela ne m'empêche pas d'être là, et aujourd'hui, j'allais lui montrer que justement, elle pouvait compter sur moi, elle le peut et le pourra toujours. Donc malgré mon ignorance et sans doute mon incompétence, j'allais faire de mon mieux...

Regardant mon reflet dans la glace, je me trouve quelque peu pathétique. Non pas pathétique, mais dieu que sa change quelqu'un un habit comme ça. Mais je sais qu'il est coutume de s'habiller en noir pour ce genre d'événement... et comme tout ce que j'ai en noir ne conviendrait sans doute pas, j'ai été me procurer un costume avec le reste des économies que j'avais récolté cet été. Ce n'était pas de top qualité, mais c'était noir et propre sa devrait convenir... devant le miroir, je tente de placer ma cravate comme il se doit lorsque le tonnerre se met à gronder, accompagner de sa sœur l'éclair qui s'amuse à fendre le ciel. C'est un temps de merde... un vrai temps de merde... m'approchant de la fenêtre, je regarde la pluie venir frapper la fenêtre de la tour et je soupire un peu... Rien pour tenter d'ensoleiller un peu la journée. Posant ma main sur la fenêtre, mon regard ce perd dans cet étendu gris du ciel aujourd'hui... puis l'horloge me sort de mes pensées, alors qu'elle se met à émette sa sonnerie habituelle à toute les heures... ohhh putain je suis en retard! Je viens prendre mon manteau sur la patère et l'enfile en vitesse, allant sortir mais je reviens sur mes pas, venant chercher le bouquet de sakura agrémenté d'un lys blanc, le bouquet pour les fleurs préférés de Nao, et le Lys pour l'espoir... puis prenant mon écharpe, je sors en vitesse, rejoindre la salle de classe où avait été installé un portoloin exprès pour cette journée, puisque je n'avais pas le droit de transplaner, n'étant pas encore majeur.

Arrivé au cimetière, la pluie avait cessé, il y avait même ici et là quelques rayons de soleil qui bravait les nuages. J'inspire profondément... s'il y avait des rayons, il n'y avait pas âme qui vivent par contre... super, j'avais su être en retard aujourd'hui, un jour qui compte plus qu'un autre, belle gaffe que t'as fais là mon homme. Je cherche du regard l'endroit où monsieur Clarks avait pu être enterré, et comme le cimetière où se trouve ma mère, au moins ils fonctionnent par section alphabétique... une tombe fraichement creusé ne devrait pas être si difficile à trouver... Je marche tranquillement, à quoi bon me presser maintenant que j'ai loupé la jeune femme pour qui je devais me présenter au mois 3 heures avant tous le monde... Fais chier sérieux! Rageant contre moi-même, j'arrive finalement face a une tombe où la terre a été fraichement posé. Relevant les yeux sur la pierre tombale, j'y vois inscris les lettres qui forment le nom du père de ma tendre amie. Je déglutis un peu, ce ne doit pas être facile pour elle... si j'ai tant de mal à me passer de la présence de ma mère je n'imagine pas pour elle...

-Je suis...

J'allais m'excuser lorsque j'entends un bruit un peu plus loin. Je relève mon regard, espérant croiser le regard de Naomie, la prendre dans mes bras, m'excuser encore et encore, me sentant tellement coupable d'être si en retard... Je ne vois pourtant personne, mais ce bruit, je ne l'ai pas imaginer, je ne suis pas fou à ce point... Gardant le bouquet dans ma main, foncant un peu les sourcils, j'allais m'approcher lorsqu'une trace dans la terre captive un instant mon attention... une trace de main... Celle de Naomie, j'en étais sur... elle était là il n'y a pas si longtemps alors... Un seconds bruit se fait entendre, confirmant que je ne suis pas fou, et cette fois, je pars en reconnaissance. Marchant lentement, bouquet toujours à la main, je cherche du regard la source du bruit. Ce n'est peut-être qu'un animal, mais j'ai besoin d'en savoir d'avantage... Et si c'était Naomie? Si faible, si triste, qu'elle se serait réfugier un peu plus loin... J'avais besoin de savoir...

Et finalement, peut-être aurais-je préférer ne pas savoir, ne pas avoir à voir cette scène qui créa en moi une douleur affreuse que je ne saurais expliquer... LUI! C'est pas vrai! Et elle... elle lui parlait à lui, elle était heureuse avec lui... elle... Je vois rouge, mais je n'arrive pas à laisser sortir ma colère... Tout ce qui résonne dans ma tête, c'est les mots de Naomie... elle ne voudrait que jamais ça ne se termine... Que ça dur éternellement... dans les bras de Jaake Jackson, cet homme qui lui avait pourtant briser le cœur, ce connard de première qui ne faisait que disparaître quand elle s'attachait à lui... alors que moi... moi j'étais toujours là... mais cette fois, il avait été le plus rapide, le premier, et j'en payais le prix... Je me racle la gorge et m'entends dire plus que j'en prends conscience.

- Je ne devrais pas être dans ce si beau portrait alors...

(c) AMIANTE




always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Mar 11 Fév - 20:47

Définitivement, ce fut le moment le plus merveilleux connu à ce jour et dieu seul sait que je n’en ai que très peu eu de bon moment et pour la plus part, Noamie en faisait partie. Elle avait animé en moi une passion étonnante, une passion que je n’avais encore jamais reconnue et m’avait fait vivre un instant de pur bonheur, de pur plaisir! Avais-je eu la moindre attente face à ce jour où je la découvrirais ainsi? Non, aucunement, puisque je n’aurais jamais cru que cela puisse un jour arrivé. Comme il avait été bon de s’abandonner totalement à une personne, cette personne que j’aimais tant et depuis tellement longtemps. Bien qu’un homme n’ait aucun mal vraiment à atteindre l’orgasme, aujourd’hui, ce fut bien différent. Je pouvais enfin dire que j’avais connu le septième ciel et plus encore. Contre moi, je gardai ma belle Naomie, passant doucement une main sur son bras, alors qu’elle jouait de ses doigts sur ma poitrine. J’embrassai sa chevelure, heureux. Oui, j’étais heureux, heureux qu’elle soit là, que je sois toujours près d’elle, car c’était bien une première! Nous ne tardâmes pas à se revêtir, moi observant rapidement la marque sur mon bras, essayant de ne pas y penser, après tout, nous étions ici, dans un lieu public et sacré. Quelle idée d’avoir passé à l’acte dans ce lieu plutôt sombre, mais je n’y pensai pas tant.

Au pied de l’arbre, je fus bien content d’accueillir à nouveau Naomie dans mes bras, l’observant d’un regard nouveau. Tout comme elle, mes yeux étaient pétillants, brillant d’espoir, peut-être. Espoir que nous puissions être ensemble au final. Ses petits joues rougies me firent sourire un peu plus et je ne pus qu’aller y déposer un bref baisé. Elle était si jolie à regarder, j’aurais pu la tenir ainsi jusqu’à l’infini, tellement l’image d’elle était tout simplement parfait. Pour une rare fois depuis bien longtemps, avec moi je pouvais la voir sourire et ça me faisait un bien fou. Oui! Pour une fois, j’avais enfin sut être là au bon moment, pour elle, pour moi, pour nous. Craignant sans doute de la voir disparaître, comme si cela n’avait été qu’un mirage, je la serrai un peu plus contre moi, comme pour me rassurer. Je levai le tête vers le ciel, constant que quelques rayons cherchaient à traverser les nuages, du coup, je remarquai la pluie qui avait cessé. Malheureusement, nos vêtements étaient tout de même humide vue le temps d’avant, mais ce n’était pas un réel problème. C’est la main de Naomie, sur ma joue, qui me ramena à elle. Je me raidis soudainement. Oui, je pensais souvent à la marque, oui j’avais eu peur un moment auparavant, oui en me revêtant tout à l’heure je l’avais vite caché, comme si je n’avais pas pris conscience qu’elle ait pu la voir. Je détestais cette partie de moi, qui m’empêchait d’être épanouit avec Naomie. « Eh merde! Tu n’auras pas le choix de tout lui dire, maintenant, Jackson! ». C’est quelque peu mal à l’aise que je tentai de lui répondre.

-Comment ne pas en être autrement? S’ils devaient me faire chanter, c’est évident qu’ils s’attaqueraient à la personne qui m’est la plus chère… Je ne veux pas qu’ils te fassent du mal.

Mes yeux s’horrifièrent à la seule idée qu’un jour mon père puisse aider les partisans de Voldemord à s’en prendre à Naomie, pour son seul plaisir de me voir faire tout ce qu’il veut, comme si j’avais été son pantin. Je déglutis, et dû faire un gros effort pour chasser cette idée horrible de ma tête. Celle qui parfois me faisait faire des cauchemars, cette image qui me tenait si souvent éloigné d’elle. Pour calmer mes angoisses, je resserrai mon étreinte. Je ne voulus pas être méchant, mais je lui fis cessé sa caresse contre mon bras, j’étais loin d’être fier, je ne voulais pas l’être, s’était dégueulasse. Je me sentais pris entre un « S’il vous plaît, Nao » et un « Désolé, je ne peux pas… ». Je ne lui retirai pas complètement mon bras, mais le mouvement se voulait tout de même clair. Je la laissai cependant embrasser ma main, mes doigts, ceci ne me dérangea aucunement, bien au contraire, c’était rassurant et plus encore de la voir venir s’installer sur moi. Je fermai les yeux un court instant, la tête basse, respirant un bon coup. J’avais l’étrange impression que la discussion ne s’arrêterait pas uniquement sur ce qui salissait mon bras, ça allait aller bien au-delà de cela.

-Qui suis-je? Je suis et je serai toujours celui que tu as connu… Mais je dois porter le poids de mon héritage familial.

Je me tus et elle s’attaqua doucement à mes lèvres. Je maintenai le contact le plus longtemps possible, préférant de lui éviter le sujet? Je voulais être franc avec elle, mais moi-même ne savais pas si les choses allaient être autrement, maintenant. Je voulais que l’on vive pleinement quelque chose tous les deux, mais allons savoir si cela serait possible.

-J’aimerais que ce moment dure éternellement…

-Je t’aime, Naomie. Je t’aimerai toujours et j’t’en prie, n’en doute plus…

Je souhaitais que cela soit suffisamment clair, mais pour faire certain :

-Je veux te garder auprès de moi éternellement, murmurais-je en allant chercher ses lèvres rouges à mon tour.

Je les savourai avec joie, car je sentais quelque chose de nouveau grandir en moi. Étais-je entrain de laisser mon cœur s’ouvrir? Intéressant. Mais un cœur heureux était souvent un cœur fragile… J’ignorai cet avertissement que ma conscience me passa et me laissa plutôt allez, amoureux. Malheureusement, toute bonne chose à une fin et c’est là que j’entends une voix trop familière à mon goût. Je plonge un instant mon regard dans celui de Noamie, fronçant les sourcils, les traits de mon visage se durcir du même coup. Je ne perdais, fâcheusement, pas cette manie.

-Tu as bien deviné, Romanov, dis-je froidement, sans quitter les yeux de ma tendre. Tu peux rebrousser ch’min, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Mer 12 Fév - 0:51



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


Le regard planter dans celui de Jaake, j'attendais ses réponses avec curiosité. Je doutais que, même si je savais son secret, cela ne changerait rien entre nous. Mais, au moins, je pourrais savoir pourquoi. J'étais déjà immuniser contre les émotions négatifs, alors, peut importe ce que dirait Jaake, cela ne m'atteindrais pas. Je me savais assez forte pour tourner la page une fois pour toute, maintenant que je connaissais la vérité. Ce serait beaucoup plus facile ainsi. N'empêche, une lueur d'espoir dansait dans mon cœur. Si je n'avais que serais-ce une toute petite chance....Je sauterais dessus, de toute évidence. Alors que je lui demandais si c'était à cause de la marque qu'il me fuyait, sa réponse me fit frissonner....agréablement.

-Comment ne pas en être autrement? S’ils devaient me faire chanter, c’est évident qu’ils s’attaqueraient à la personne qui m’est la plus chère… Je ne veux pas qu’ils te fassent du mal.

Ohhhh! Comme c'était bon à entendre, ça! D'un autre côté, je le trouvais un peu trop...enfin protecteur. J'étais une grande fille maintenant, je savais me défendre. Et puis, s'ils voulaient vraiment s'en prendre à Jaake, ils finiraient certainement par savoir que je lui étais cher....à cause de notre passé. Tout finissait par ce savoir, tant qu'à moi, s'ils mettaient les efforts pour, bien sur. En continuant d'observé Jaake, je vis que cette seule idée le rendait malade, il semblait terrifié! Je lui souris tendrement, frottant doucement mon nez contre le sien pour le rassurer. Pour contredire mon geste rassurant, toutefois, je ne pus m'empêcher de lui poser une question qui me taraudait un peu...

-Et, tu crois sincèrement que le fait de me tenir à l'écart de toi ne les empêchera pas de me faire du mal, Jaake?

Questionnais-je doucement, étant moi-même peu convaincue. Mais, jusqu'à maintenant, ça avait bien fonctionner....Serais-ce toujours le cas? Pas sur...Étais-je prête à mettre ma vie en danger pour être avec le jeune homme? Bien entendu! Et puis, il pouvait toujours y avoir une autre solution...D'ailleurs, j'en avais peut-être une...que Jaake n'accepterait pas, à coup sur. Et puis, d'un autre côté, je savais parfaitement bien qu'il ne vivrait pas la conscience tranquille si nous étions ensemble, peu importe la solution que nous trouverions. Je ne devais donc pas insister. Je le laissai continuer, la tête légèrement incliné sur la droite.

-Qui suis-je? Je suis et je serai toujours celui que tu as connu… Mais je dois porter le poids de mon héritage familial.

Héritage familial? Il n'avait donc pas choisit d'être ce qu'il était, comme je m'en doutais. Jim...Ce sale con qui servait de père pour Jaake était donc un mangemort? Finalement, ça ne m'étonnait pas. Quelle ironie! Je n'avais jamais parler du vrai métier de mon père parce qu'il était un aurore et Jaake ne m'avait jamais parler du sien parce qu'il était un mangemort...Et, maintenant, Jim avait forcé Jaake à être un des leurs sans que le jeune homme ne soit d'accord. Brusquement, la colère et la haine me submergèrent, voilant un moment ma vue. * Jim, je jure de te tuer, un jour. Je le jure sur la tombe de mon père! * Je pris de profondes inspirations, le corps encore tremblant de fureur à l'égard du monstre qu'était le père de Jaake. Comme pour me calmer, j'avais été embrasser doucement Jaake, baiser auquel il répondit, à mon plus grand bonheur. Je lui dit alors que j'aimerais que ce moment dure éternellement. Et je frissonnai de nouveau à ce qu'il me répondit :

-Je t’aime, Naomie. Je t’aimerai toujours et j’t’en prie, n’en doute plus… Je veux te garder auprès de moi éternellement.

-Je n'en doute plus, Jaake, crois-moi.

Comment avais-je d'ailleurs pu douter de lui? Bien sur, maintenant que je savais presque tout, ça m'aidait à voir plus clair, et à l'accepté. Jaake ne m'avait jamais oublier, pas plus qu'il n'avait cessé de m'aimer....il avait simplement voulu me protéger de ce que le futur pourrait faire de moi. Et je savais, sans aucun doute, que son père était assez cruel pour faire ce genre de chantage. Il me briserait sans remord, me torturait...Il ferait tout de moi, sans exception, jusqu'à me briser en milliards de morceau. Je frissonnai en pensant à cela.Jaake vint alors chercher mes lèvres et je l'embrassai en retour....jusqu'à ce qu'une voix familière me fasse mettre fin à ce baiser. Surprise, je me tournai vers Blake, le cœur faisant un bond dans ma poitrine. Merde....

-Je ne devrais pas être dans ce si beau portrait alors...

-Tu as bien deviné, Romanov. Tu peux rebrousser ch’min, maintenant.

Je posai mon regard un bref instant sur Jaake pour constater que son regard et son visage s'était brusquement crispé, retrouvant mon masque froid que je lui connaissait si bien...Il n'en était que plus beau.... Décidément, j'avais un subite intérêt pour les petits vilains...Mon regard dévia de nouveau vers mon meilleur ami, qui semblait tout aussi froid que Jaake. Oh mon dieu! Dans quoi m'étais-je donc embarquer, encore? Que devais-je dire? La haine que Jaake et Matthew se portait ne m'aidait pas non plus. Peu importe ce que je dirais, ça finirait d'une seule et unique façon, comme ça se terminait toujours lorsque ces deux-là se croisaient et que j'avais le malheur d'être là....Re-merde...

-B-Blake? Qu'est-ce que tu fais là?

Rétorquais-je, le détaillant rapidement. Il portait un costume sobre, noir, et avait à la main un bouquet de fleur, des sakura et une lys blanche...mes fleurs préférés. L'enterrement....Je pâli brusquement, le cœur au bord des lèvres et, quittant les genoux de Jaake, je me relevai en titubant légèrement. Je fis quelques pas vers l'arrière, question de m'éloigner un peu des deux hommes, redevenant brusquement moi-même, celle dont le cœur n'était que pierre. Instinctivement, je m'étais protégée contre l'assaut de mes émotions, devenant maintenant impitoyable, froide, à l'instar des deux autres. Celle que j'étais hier, au final. Serrant les poings, je continuai de dévisager Matthew, toujours aussi blanche, comme si je venais de voir un fantôme...
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.


Dernière édition par Naomie Clarks le Sam 15 Fév - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Mer 12 Fév - 13:13


Ne pas être assez bien...


(Matthew) ▽ C'est quand on y crois aussi fort, que tout est si facilement démoli...
Je me sentais de trop. Oui voilà de trop. Bon en même temps dans une scène aussi romantique généralement ça se passe qu'à deux et non à trois. Seulement avant c'était différent... Différent dans le sens où oui, nous nous retrouvions souvent tous les trois, oui il y avait la majorité du temps quelqu'un de trop, mais ce quelqu'un ce n'étais pas moi... moi j'étais le meilleur ami protecteur, voir même un peu plus parfois je me le demandais, alors que lui était celui qui avait brisé le cœur à maintes reprises à Naomie... D'habitude, c'est lui qui est en trop, lui qui n'est pas le bienvenue, lui que je renvois car ni moi ni Naomie ne voulons le voir... mais visiblement cette fois c'est tout autre chose...

Qu'il soit celui qui me réponds le premier ne me surprends pas. Mais même si je m'en attendais, même si c'était prévisible, mon corps ne peux faire autrement que de se tendre, ma mâchoire se serrer et ma main se resserrer sur le bouquet que je tenais toujours à la main. Non, ce n'étais pas le moment de dire quoi que ce soit, non ce n'étais pas la journée pour se battre alors que c'était le jour du souvenir pour le père de ma belle Nao. Mais à la seconde près, je semble beaucoup plus triste qu'elle... Plus triste, parce que quelque chose en moi me donne l'impression d'avoir été brisé... Un sentiment étrange monte un peu plus à chaque inspiration que je prends... De la jalousie? De la haine? De la trahison? Ou de la tristesse... un mélange de tout ça je crois bien... J'étais jaloux, jaloux parce que c'est moi qui aurait du tenir Nao dans mes bras aujourd'hui, la rassurer, être là pour elle... mais en même temps pour ça c'était que ma faute, c'était moi qui était arrivé en retard... Haineux, parce que je m'attendais à tout sauf à le retrouver lui, cet ennemi juré que je ne pourrai jamais apprécier même un temps soit peu, même si l'an dernier je lui avais promis de prendre soin de Nao, ce n'étais pas pour lui que je l'avais fait mais pour elle... De la trahison... D'elle, je ne l'aurais jamais cru... Mais depuis des mois, j'essaie de me rapprocher, comprendre pourquoi elle me repoussait et fuyais ainsi, je n'avais même pas la chance de prendre sa main sans un tressaillement de sa part, sans ressentir qu'elle mettait toujours fin le plus rapidement possible à chaque contacte que nous avions... Et là? Elle était coller contre lui, voir même assise dessus, en train de l'embrasser les cheveux en bataille, dernier détail que je préfère et essaie de mettre que sur la faute du vent et de la pluie sinon je n'arriverai à rien... Et j'étais triste... parce qu'après tous mes efforts, voilà où nous nous retrouvions...

Malgré l'envie de remettre Jackson à sa place, je tourne ma langue sept fois et décide de ne rien dire. La surprise de Naomie en me voyant me surprends autant, comme si c'était impossible que je me retrouve ici... Et à sa question, c'est encore pire... je relève un sourcil, ce que je fais ici?? C'est pourtant évident non? Je la vois me jauger du regard, puis son teint qui était jusqu'ici d'une légère teinte rosée, devint livide et j'ai l'impression d'être de retour à la rentrée scolaire.. Je me redresse un peu, râclant ma gorge et reprends.

-Excuse moi je suis en retard... Mais visiblement tu n'étais pas seule...

Je ne pose aucun regard sur Jaake, je savais que je l'enverrai balader au moment où mon regard gris croiserait le sien, et ce n'étais pas le moment de faire une scène ici. J'inspire doucement et je m'approche lentement de Naomie en relevant un peu le bouquet pour le lui tendre.

-Elles sont dures à trouver à cet période de l'année, mais je tenais à ce qu'il soit représentatif...

Je ne savais pas quoi dire, j'ai déjà prévenue que je ne connaissais rien au rituel des enterrements... j'inspire à nouveau, et ma main libre viens doucement effleurer la joue de ma tendre amie du dos des doigts, c'est à peine si je la touche … je me mords la lèvre inférieur, me perdant dans son regard un court instant, pris d'une soudaine envie que je ne mettrai jamais en œuvre... de toute façon, son cœur à toujours été pour lui, malgré les blessures, malgré les nombreux pansements et la colle pour se rebâtir, il n'y a que lui, il n'y a toujours eu que lui... C'est moi qui baisse le regard devant elle, soumis, acceptant difficilement ma défaite... me contentant de murmurer.

-Toute mes condoléances, Bii...

Je me détachai d'elle et tourna les talons pour m'éloigner... seulement quelque chose attira mon attention... fronçant un peu les sourcils, je m'approchai de l'imperméable qui était toujours au sol, un truc coloré à ses côtés, un truc que je reconnaîtrais entre mille...Me penchant pour le ramasser, c'est un bracelet en plastique certe, sans aucune réelle valeur monétaire puisqu'il venait d'un sac de popcorn au caramel moldu... mais sentimentalement, je croyais qu'il aurait plus de valeur que se retrouver au sol dans la boue... Le bracelet que j'avais offert à Nao en première année... et s'il était là... c'était finalement pas le vent... je me mis à trembler... cette fois ça ne passera pas.

-Comment... comment as-tu osé...

Seulement on en savais pas à qui je m'adressais en disant cela, suspense...

(c) AMIANTE




always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 15 Fév - 7:16

Comment un si bel instant pouvait si vite prendre une toute autre tournure. J’étais bien avec Naomie, il y avait tellement longtemps que je ne l’avais pas été ainsi et il avait fallu que lui, son soit disant meilleur ami, se pointe et détruise notre moment de bonheur. Malgré que je lui aie un jour demandé de prendre soin de ma tendre moitié, aujourd’hui, à l’instant même, cela ne tenait plus, j’allais en prendre soin! J’étais capable, maintenant qu’elle avait découvert la raison de mes agissements. Je ne pouvais détacher mon regard de Naomie, étant donné que si je posais mes yeux gris sur l’autre, je savais que j’allais davantage m’emporter. C’était connu, on ne pouvait tout simplement pas se supporter et moins encore lorsque miss Clarks était au centre de l’attention, ce qui était toujours le cas, lorsque l’on se croisait Romanov et moi.

Comme Naomie me quitta soudainement, me faisant retirer mes mains de sur ses hanches alléchantes, je ne pus m’empêcher d’observer l’homme non loin de nous. Celui qui faisait fuir ma douce amie, j’hochai la tête doucement, l’air désespéré, accusant l’intrus silencieusement. Déifinivement, il s’était également invité à l’enterrement du père de ma belle. Pourquoi donc? Quel lien avait-il avec cet homme? Seulement Naomie? Pff! Pour moi, cet homme avait été tellement plus pour moi que pour lui, cela ne faisait aucun doute! J’avais ma place ici, ce droit d’être auprès de ma jeune amie, contrairement à lui… « C’est quoi ces fleurs!? On offre un bouquet à une âme en peine? Depuis quand? » Au coin de mes lèvres, un léger sourire apparu, méchant, moqueur.

-Idiot, murmurais-je, à peine audible.

Lent, je me levai, sentant mes vêtements encore trempé.

-Elle n’aura jamais été aussi bien accompagné, commentais-je, content, fier de moi, parce que pour la première fois depuis des lustres, j’avais été le premier, celui-là présent pour elle!

Je devais profiter de l’avantage dont je disposais. J’avais le droit d’accuser Matthew de son retard, de ne pas avoir été à la hauteur cette fois! Étonnement, ou pas, je redeviens celui que j’avais toujours été, colérique, sans cœur, oubliant presque, pas totalement, la raison de notre présence ici. Je soupire bruyamment, exprimant clairement mon ennui, alors qu’il tend les fleurs à Naomie, toutefois le geste qui s’en suivi ne me plut pas.

-Bas les pattes, Romanov…, jetais-je les dents serrer et tentant tant bien que mal de garder un ton de voix bas.

Il n’était pas question qu’il se permettre de la toucher ainsi, non, pas devant moi! Aussi léger est le geste, je le surveille de près, avant d’un… puis deux pas dans leur direction. Cela m’en prenait peu pour voir noir et ça s’en venait. « Ton air de chien battu, tu peux t’le garder pour toi! Elle n’a pas besoin de ça! », me contentais-je de penser. Ma bouche s’était ouvert, mais dans ma raison me freina rapidement, me faisant savoir que ce commentaire, bien que tentant à dire, était totalement déplacé, vu les circonstances. Quand Matthew se retourna, mon corps ne se détendit pas encore, je ne serais pas calme tant et aussi longtemps qu’il serait dans les parages. Comme un animal défendant son territoire, je me tiens droit, le torse ressortit, tout en observant Romanov de haut. Mon regard suit chacun de ses mouvements et je fronce les sourcils lorsqu’il approche de mon imperméable. Je jetai un œil à Naomie, puis revint à Blake.

-Je crois vraiment que tu devrais partir, Blake et cette fois, cela sonna tout près de la menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 15 Fév - 16:05



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


-Excuse moi je suis en retard... Mais visiblement tu n'étais pas seule...

Ohhh Blake...Mon tendre Blake! Avec tout ce que je lui avais fait endurer, je n'avais pas penser qu'il pourrait venir ici. Bien sur, j'avais la tête ailleurs. C'était l'enterrement de mon père et je n'avais que ça en tête...jusqu'à ce que Jaake se pointe. Et, d'une certaine manière, je ne voulais pas qu'il vienne....Je ne voulais pas qu'il me voit sur la tombe de mon père et qu'il voit ce que j'affichais; du détachement. Certes la mort de mon cher père m'attristait plus que n'importe quoi, mais, depuis longtemps, je cachais à la perfection mes émotions et mon visage n'était qu'un masque dépourvu d'expression. Qu'aurait penser Blake en me voyant là, près de la tombe de mon père, le visage neutre, sans larmes et sans pleures....Il m'aurait bien prit pour un monstre! Et c'était bien la dernière chose que je voulais!

-Elle n’aura jamais été aussi bien accompagné

J'entends alors la voix de Jaake qui réplique à mon ami, mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Il n'avait pas tord, je ne le regrettais aucunement, mais il n'avait pas le droit de dire ça a Blake. D'autant plus que je voulais éviter une tuerie entre ces deux-là. Pourquoi fallait-il que ça m'arrive à moi, tout ça? Je coule donc un regard froid à Jaake, l'avertissant de faire attention à ses paroles sinon il aurait à faire à moi. Tout ça, sans prononcer un mot. Mon regard se pose de nouveau sur Blake. Mon tendre ami inspire alors et il s'approche de moi, lentement, me tendant le superbe bouquet de fleur.

-Elles sont dures à trouver à cet période de l'année, mais je tenais à ce qu'il soit représentatif...

J'esquisse un léger sourire, prenant délicatement le bouquet entre mes mains, emprisonnant temporairement celles de Blake par la même occasion. Mon regard ce riva au sien tandis que ses mains se libèrent, qu'il inspire et qu'il vient caresser ma joue du dos de ses doigts. Instinctivement, je ferme les yeux, calant ma joue contre cette douce caresse. La voix de Jaake fusa de nouveau jusqu'à nous, basse.

-Bas les pattes, Romanov…

Je ne fis rien de la réplique de mon amant, c'était une réaction purement normal. De toute façon, j'en avais pas la force. Le contact de Blake fut de trop courte durée à mon goût et, lorsqu'il retire sa main, je repose mes yeux sur lui et ce que je vois sur son visage me fait mal, serrant brusquement mon cœur. J'avais l'impression que Blake y avait plonger sa main et qu'il pressait mon cœur entre ses doigts, si fortement qu'il allait exploser. J'ouvre la bouche pour parler, mais le souffle me manque, je dois donc inspirer profondément au lieu de parler. Ce fut Blake qui le fit le premier :

-Toute mes condoléances, Bii...

-Merci, Bii...

murmurais-je en retour, serrant le bouquet contre ma poitrine alors qu'il se détachait et s'éloignait. J'aurais tant aimé pouvoir le retenir, lui prendre la main pour lui faire rebrousser chemin et le serrer dans mes bras...mais je me contente de rester figé. Tu parles d'une idiote! Mais, en même temps, qu'aurais-je donc pu lui dire? Je n'en ai aucune idée! C'est alors qu'il s'approche de l'imper de Jaake, toujours au sol, celui-là même qui nous avait servi de couverture quelques temps plus tôt. Je fronce les sourcils, coulant un regard vers Jaake, qui en fait de même, et nos regards se croise brièvement. La voix de Blake résonne durement dans l'espace et, inconsciemment, un léger sourire se dessine sur mes lèvres au souvenir encore frais de ce que nous avions fait, Jaake et moi.

-Comment... comment as-tu osé...

-Je crois vraiment que tu devrais partir, Blake

Encore une fois, Jaake répond en premier. Déposant le bouquet au sol pour éviter de l'abîmer, je m'approche de Jaake, posant ma main sur ma poitrine pour le stopper, sans lui adresser la parole, seulement un regard qui veut dire «tais-toi, je m'en occupe». J'ai pas envie qu'une bagarre éclate encore entre eux. J'en avais marre de leur enfanterie. Je m'approche alors de Blake et, subitement, je le prends par le col de sa chemise, plantant mes yeux dans les siens.

-Et tu t'attendais à quoi, Blake?

Sifflais-je entre mes dents, légèrement insulté qu'il le prenne comme ça. En fait, non, je savais qu'il ne le prendrait pas, c'était évident....Mais....Enfin, ça ne le regarde pas! Certes il était mon meilleur ami, je savais qu'il détestait Jaake en partie à cause de tout le mal qu'il m'avait fait. Encore là, c'était normal. Mais, en ce jour, il ne connaissait pas les raisons ni les circonstances. Jaake et moi, on ne serait jamais ensemble, il me l'avait clairement dit et je respectais cela. Est-ce que ça m'avait affecter? Non. Parce que, justement, je le savais depuis longtemps. D'autant plus que pas mal tout m'indifférait maintenant. Oui, j'aimais encore Jaake, et s'il me disait qu'il était prêt à essayer, je le suivrais volontiers. Mais je ne souffrais plus de son absence comme autrefois. Il pouvait m'envoyer balader s'il le voulait, ça ne me ferait plus rien. Mais Blake ne le prenait apparemment pas comme ça. Et c'est ça qui m'exaspérait!

-Tu n'as pas encore compris, hein? J'ai besoin de ça, Blake. Besoin d'avoir de l'attention, et Jaake m'en a donner. Aurais-tu réagis différemment si ça avait été un autre? Sifflais-je entre mes dents, mon regard toujours planter dans le sien. Et, au fur et à mesure que je disais ses paroles à Blake, leur véracité m'atteignit de plein fouet, même si je n'en laissais rien paraître. Oui, maintenant que j'avais surmonter mon traumatisme, j'avais besoin de ce genre d'attention. Ironique, non? Je soupire alors avant de continuer : Ce qui s'est passer avec Jaake et moi autrefois, c'est du passé. Ce qui se passe aujourd'hui, c'est différent. Je suis différente, je pense différemment et je ressens différemment.
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.


Dernière édition par Naomie Clarks le Sam 15 Fév - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 15 Fév - 20:17


N'être qu'un jouet...


(Matthew) ▽ C'est quand on y crois aussi fort, que tout est si facilement démoli...
J'étais... déstabilisé, j'étais peiné, blessé... j'étais détruit! Oui détruit, elle ne se rendait pas compte de tout ce que je pouvais ressentir au fond? Elle ne voyait pas tous les efforts que j'avais fait, pour ignorer chaque remarque, chaque insulte et chaque commentaire que son cher et tendre Jaake Jackson venait de faire à mon attention? Elle n'avait pas vue que je n'avais répondu à aucune d'elle, par respect pour elle? Elle ne voyait pas que celui qui agissait en gamin et qui foutait la merde alors qu'elle n'avait pas besoin d'une querelle de plus entre lui et moi, ce n'était pas moi mais Jaake Jackson? Oui, j'étais en retard mais était-ce une raison pour m'en vouloir alors que c'était la première fois? Oui je suis d'accord ce n'étais pas le bon moment pour être en retard mais bon...

J'avais vue ses gestes, j'avais vue dans ses yeux qu'elle était déstabilisé de me voir, qu'elle ne s'en attendait visiblement pas. Elle me prenait pour qui au final si elle ne pensais pas me voir ici alors que c'est un événement si important dans sa vie où personnellement je croyais qu'un soutient tel que notre amitié ne serait pas de trop... Visiblement je m'étais tromper. Elle n'a jamais été en si bonne compagnie? Ce que je suis parvenue à lire dans les yeux de mon amie à la remarque de ce bâtard ne fut rien pour me rassurer... elle était d'accord avec lui.. alors pourquoi moi je me bas pour ça au final? Pourquoi je fais tous ses efforts, pourquoi j'ai été le plus doux, le plus calme, aussi présent et toujours là à toute heure pour elle si au finale je n'avais même pas ce pouvoir d'être de bonne compagnie... j'étais rendu qui et quoi, pour Naomie Clarks...

Mais ce qui me fais finalement le plus mal, c'est cette confirmation que je ne suis rien d'important au final... à voir ce bracelet qui en effet, n'a aucune valeur monétaire mais qui, je croyais était plus important que de traîner dans la boue aujourd'hui, me montre qu'elle m'a... mis de côté. Je devrais m'en aller? Oui pour une fois, je suis d'accord avec le Serpentard... pour une fois, je suis même à 100 pour 100 d'accord avec lui. Cette seule et unique fois par contre où je crois que je suis mieux de l'écouter. Je lui en veut, je le déteste, et comment pouvait-il osé coucher avec Naomie à quelques mètres à peine de la tombe de son défunt père... c'est... dégoutant. Mais pour être dans ses bras, c'est qu'elle était consentante, je n'ai donc aucun pouvoir sur ça... je n'ai aucun pouvoir sur rien en fait.En ais-je seulement déjà eu un jour? Je commence à en douter...

Quand j'y repense, ça a toujours été comme ça. Dès que Jaake entrait dans les parages je ne devenait plus rien, je semblais transparent, inexistant. Aujourd'hui, rien n'a changer.... ou non, plutôt tout à changer. Aujourd'hui, j'en ai marre … Marre de souffrir. Je ne m'en étais jamais réellement rendu compte avant aujourd'hui. Cette scène m'a ouvert les yeux...

Je me fais agripper par le col par une Naomie qui ne semble pas avoir compris pourquoi j'avais dit ça. C'était autant du au fait que Jaake l'ai sauté au cimetière, mais aussi du fait qu'elle ne tiens pas autant à moi que moi à elle, elle n'a jamais tenue autant à moi que moi à elle... Je relève les yeux sur elle, plongeant mon regard dans le sien, et ses mots termine de birser quelque chose en moi... à quoi je m'attendais? Elle en avait besoin??

-De l'attention?? Parce que moi je ne t'ai pas donner la mienne? Ohhh attends c'est parce que moi j'ai pas essayer de te baiser que c'était pas suffisant, dis-moi!

Je me détache de son emprise, plissant les yeux en la regardant... il y a 10 minutes, je n'aurais jamais cru être capable ou plutôt ressentir le besoin de lui dire un truc pareil... mais là j'en peux plus. Elle a dépasser les bornes... Elle a... tout détruit.

-Tu sais moi, ce dont j'avais besoin? J'avais besoin d'être plus important que ça...

Relevant ma main pour lui redonner le bracelet plein de boue, en la regardant, démoli.

-J'étais là, comme un con, à être là pour toi, à te soutenir, être présent... J'étais ton ami, je croyais être le meilleur.. je t'aimais... t'as compris ça? Je t'aimais! Et pour quoi au final... Tout ça n'était qu'à sens unique visiblement. T'as changer? Bah tu sais quoi? Moi j'en veux pas de la nouvelle version...

Je la contourne et m'approche de Jaake, l'envie de lui foutre mon poing en pleine gueule était là... mais c'était inutile maintenant... Je ne me battrai plus pour elle...

-Amuse-toi bien... t'as bien entendu que t'étais qu'un jouet pour elle... Comme on l'es tous... Tu sera content d'apprendre que tu ne m'auras plus dans tes pattes...

Les mains dans les poches, je le contourne également, m'éloignant...

(c) AMIANTE




always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaake Jackson


Féminin Ecrits : 13

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 15 Fév - 21:45

Il fallait qu’il s’en aille, parce que je sentais cette boule monter en moi, celle-là qui refaisait sans cesse surface lorsque j’étais confronté à ma possessivité envers Naomie. C’était de la rage pure et je savais pertinemment que ce n’était pas sain, bien au contraire, mais j’avais malheureusement développé ce sentiment, pour une bonne raison, raison que je gardais bien sûr pour moi. Je voulu avancé vers Blake pour le faire vite déguerpir, mais Naomie me retint et je compris par son simple regard que je devais lui faire confiance, que je ne devais pas bouger et sans doute était-ce la meilleure chose à faire. Je décidai d’obéir, bien que ce ne soit pas quelque chose que je faisais quotidiennement. Néanmoins, je gardai un œil vigilant, prêt à n’importe quoi si quelque chose de pas trop net se passait. Je ne croyais pas que Matthew puisse faire du mal à Naomie, ça m’aurait grandement surpris, mais je craignais qu’il ne veuille se venger de moi et tente une approche trop… Proche! Et s’il tentait de l’embrasser? De la prendre dans ses bras? Non! Je ne pourrais tout simplement pas le supporter. J’avançai d’un pas dans leur direction, étonné de voir Nao agripper l’autre garçon par son col. Sur mon visage, se tannait encore ce sourire ironique. « Oui, Blake! À quoi t’attendais-tu? » S’attendait-il à ce que jamais je ne puisse l’avoir? Voyons! J’étais Jaake Jackson, LE garçon qu’elle convoitait depuis des lunes, sans pouvoir m’avoir entièrement! Et si l’occasion se présentait, il fallait qu’elle saute sur l’occasion, non?! De toute manière, qui sait quand est-ce que cela pourrait se reproduire.

-Tu n'as pas encore compris, hein? J'ai besoin de ça, Blake. Besoin d'avoir de l'attention, et Jaake m'en a donner. Aurais-tu réagis différemment si ça avait été un autre?

Besoin? C’était quoi cette histoire de besoin? Me serais-je donc fait avoir? M’avait-elle eu par les sentiments pour obtenir ce qu’elle voulait? Beaucoup de questionnement, et aucune réponse pour l’instant. Je plissai les yeux, observant maintenant Naomie qui me surprenait. J’avais l’étrange sentiment de m’être réellement fait avoir, bizarre, non?! Différente! Bien sûr qu’elle était différente, j’avais cru le comprendre, mais à la fois je n’y comprenais rien. Fallait-il qu’elle change pour me plaire? Non, je l’aimais tel qu’elle était, tel qu’elle avait été enfin. J’observais la scène en silence, tentant de comprendre exactement ce qui se tramait, ce qui se passait.

-De l'attention?? Parce que moi je ne t'ai pas donner la mienne? Ohhh attends c'est parce que moi j'ai pas essayer de te baiser que c'était pas suffisant, dis-moi!

Woh! Quel genre d’attention avait-il pu lui donner! Si c’était le type d’attention que je venais de donner à Naomie, valait mieux que je ne le sache pas, sinon je ne pourrais me contenir, bien que soit du passé. Je ne pourrais pas vivre avec cette idée grotesque qu’elle est pu l’avoir dans son lit. Je pouvais vivre avec l’idée qu’elle est eue des relations avec d’autres, mais pas Romanov, oh ça non! Je serai les poings. Heureusement, il mis vite au fait que non, il n’avait pas couché avec elle, mais cette façon de lui exprimer c’était dégueulasse, à la limite du vulguaire, bien que j’étais mal placé pour porter quelque jugement que ce soit, puisque le lieu n’avait pas été propice à un tel acte de notre par, à Naomie et moi. Je passai une main sur mon visage, exaspéré par ses commentaires. N’avait-il pas été assez important jusqu’à ce jour? Pourquoi s’en plaignait-il? N’avait-il pas suffisamment eu le bon rôle? Aujourd’hui, pour UN SEUL jour, j’avais droit d’avoir le sourire de Naomie et voilà qu’il détruisait ce moment trop étrange!

-…je t'aimais... t'as compris ça? Je t'aimais!...

Si elle ne l’avait pas compris, moi je l’avais bien compris et je ne pouvais tolérer qu’il puisse être tombé amoureux d’elle! Non! Ça ne ferait que compliquer les choses. « Calmes-toi, Jaake, à quoi cela servirait-il de t’énerver?! » Et quand il parla de la nouvelle version de Naomie, je prenais davantage conscience de ce qui se passait. Pourquoi n’avait-elle pas réagir à la marque qui tâchait ma peau? Pourquoi m’avait-elle provoqué autant? Où était donc passé celle que je tentais de protéger et qui n’avait plus besoin de moi?... Je me figeai sur place quand le Serdaigle s’approcha de moi. Non pas par peur, mais plus pour me contrôler.

-Amuse-toi bien... t'as bien entendu que t'étais qu'un jouet pour elle... Comme on l'es tous... Tu seras content d'apprendre que tu ne m'auras plus dans tes pattes...

Je ne répliquai rien du tout, ni le regardai s’éloigner, me concentra plutôt sur Naomie qui était encore là, devant moi.

-Je ne veux pas croire ce qu’il vient de dire, mais… Qui es-tu devenu, Naomie? Tu n’es plus celle que j’ai connue, tu as quelque chose de…

Je soupirai, je savais ce qui allait s’en suivre et s’était bien mieux ainsi. Quelque chose d’étrange s’était produit, pas que cela me déplaise totalement, mais… J’aimais la douce Naomie, aujourd’hui, elle était devenue autre chose, et ça ne m’apparaissait pas si bien. Comme si le mal l’avait submergé soudainement.

-Tu sais quoi? Ne répond pas, oublie tout ce que j’ai pu te dire aujourd’hui.

J’allais encore une fois vers elle, passai une main dans ses cheveux, allant déposer une mèche derrière son oreille.

-Toutes mes condoléances, Naomie…

Mon regard plongé dans le sien, mon visage resta de glace. Je reculai de quelques pas, cachant mon hésitation, mais je devais la quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naomie Clarks


Féminin Ecrits : 41

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 15 Fév - 22:17



“Wake Me Up From This Nightmare”
Jaake & Naomie


-De l'attention?? Parce que moi je ne t'ai pas donner la mienne? Ohhh attends c'est parce que moi j'ai pas essayer de te baiser que c'était pas suffisant, dis-moi!

Je sens mon corps se mettre à trembler, j'ai l'impression que je vais être malade. Mais mon visage reste impassible, mon regard se durcit brusquement. Je ne sais pas exactement ce que je ressens; suis-je blessée? Certainement. En colère? Indéniablement. Mon corps entier est douloureux, mais rien n'est comparable à mon cœur. Lorsque Blake se défait de mon emprise, je m'effondre sur un genoux, haletante. Je dois fermer les yeux pour contrôler ma respiration, calmer mon estomac. Blake m'attaque de nouveau, en plein cœur. C'est insupportable. J'ai presque peur de baisser les yeux et de voir un couteau planter au beau milieu de mon cœur.

-Tu sais moi, ce dont j'avais besoin? J'avais besoin d'être plus important que ça...

-Tu ES plus important que ça....

Tu es plus important que tout ce que j'ai....terminais-je mentalement, incapable d'en rajouter davantage. Je prend d'une main tremblante le bracelet qu'il me tendais, sans comprendre pourquoi il réagissait comme ça. Pensait-il....pensait-il que je l'avais volontairement retiré? Jamais je n'aurais fait ça. Je ne m'étais même pas rendue compte de ne plus l'avoir, peut-être avait-il tout simplement glissé. Peu importe, le mal était fait et, quoi que je dise, ça ne changerait rien. Je remet le bracelet à mon poignet, relevant mon regard sur un Blake complètement transformé, démoli. Et c'était à cause de moi. Je m'en voulais cruellement d'avoir agi en imbécile avec l'être qui m'était le plus cher au monde. J'avais tout gâcher, comme d'habitude.

-J'étais là, comme un con, à être là pour toi, à te soutenir, être présent... J'étais ton ami, je croyais être le meilleur.. je t'aimais... t'as compris ça? Je t'aimais! Et pour quoi au final... Tout ça n'était qu'à sens unique visiblement. T'as changer? Bah tu sais quoi? Moi j'en veux pas de la nouvelle version...

Le couteau s'enfonce dans mon cœur, brutalement, le transperçant de bord en bord. Le souffle me manque encore et je recule face à cette attaque sadique et cette aveu des plus troublantes. Il m'aimait? Si bien sur....mais...plus que comme un simple ami. Cet aveu m'ébranla beaucoup, mais pas autant lorsqu'il me chassa complètement de sa vie. Ça, ce fut un coup dur. Je ne m'imaginais pas vivre sans lui. Blake était une partie de moi et, s'il partait, je n'y survivrais pas. Mais, ça, je ne lui avais jamais dit. Ça, et tout le reste. C'était loin d'être un sens unique, tout ça, parce que, bien sur, je l'aimais aussi. Ça me faisait mal de l'avouer, mais je l'avais toujours aimé, au même titre que j'aimais Jaake. Certes, Jaake restait le premier, dans un sens...Mais Blake avait toujours été là pour moi, contrairement à ce premier, il m'avait toujours soutenu dans les moments difficiles et, s'il n'y avait pas eu Jaake, je crois que Blake et moi, on aurait été heureux ensemble. Je ne tenais pas Jaake à l'écart ou quoi que se soit, il restait Jaake, l'amour de ma vie....Mais Blake comptait beaucoup pour moi et ce n'est que maintenant que je le réalisais...et que je réalisais tout ce que je venais de perdre. Blake s'éloigne de moi, je le vois qui s'approche de Jaake et lui parle, mais je n'arrive pas à comprendre ce qu'il lui dit, sauf quelques mots comme «jouet» et «tous» .Mon esprit fonctionne a toute allure, je dois à tout prix le retenir. Mais comment? Il devait savoir. Ça ne changerait rien, mais il devait le savoir.

-C'est pour ça que je ne t'ai jamais considéré comme un jouet; parce que ça n'a jamais été qu'a sens unique....Je ne voulais pas te perdre, je ne voulais pas te blesser en me servant de toi, de ton corps, pour me rassurer. Je ne veux pas que tu me prennes en pitié, je sais que ça ne changera rien, mais tu dois savoir. Depuis que je me suis remise de mon viol, j'ai commencé à....changer. J'ai bâti un mur autour de mon cœur, je me suis détaché de tout pour éviter de souffrir, vu que j'étais plus faible après ça. Et puis, il fallait que je reprenne confiance en moi...quand j'ai découvert que...enfin, que les hommes me regardaient, j'ai retrouver un peu l'équilibre....je me suis rendu compte que j'avais besoin du corps des hommes pour rester intact, préserver ma confiance en moi...C'est compliqué, et stupide, mais c'est le seul moyen...Je n'ai jamais voulu que tu souffres à cause de moi...Je suis désolé....

Jaake s'approche finalement de moi et je tourne mon visage, maintenant dénué de tout masque, le visage défait par la douleur. Ce que je venais de dire à Blake était, en quelque sorte, contre Jaake. Il devait avoir l'impression qu'il n'était rien, que je m'étais seulement servi de lui. Mais c'était faux. Totalement faux. J'aimais Jaake et ce que nous avions fait, ce n'était pas pour me soulager, mais bien pour profiter d'un rare moment que nous pouvions avoir. Un genre d'adieu, en quelque sorte. Pourrais-je me rattraper? Non. Comme Blake, je venais de le perdre aussi. Avant qu'il n'ai pu placer un mot, je pris la parole :

-Tu n'es pas un jouet, Jaake. Je t'aime vraiment. Et ce que nous avons fait, ce n'est pas pour les raisons que tu peux croire. Mais je savais que c'était le dernier moment qu'on passerait ensemble et...enfin, j'imagine que je l'ai fait pour les même raisons que toi, tu as accepter mes avances...Je suis désolé, je suis monstrueuse...

-Je ne veux pas croire ce qu’il vient de dire, mais… Qui es-tu devenu, Naomie? Tu n’es plus celle que j’ai connue, tu as quelque chose de…

Je détourne mes yeux pleins d'eau, n'osant plus le regarder en face, désormais. Ce que j'étais devenu? Quelqu'un d'autre, de toute évidence. Mais je ne savais pas quoi. De toute façon, ça n'avait plus d'importance, maintenant.

-Tu sais quoi? Ne répond pas, oublie tout ce que j’ai pu te dire aujourd’hui.

Blake ne m'avait pas assez poignardé, Jaake devait y participer aussi. Le jeune homme s'approcha encore de moi, plaçant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille et je détournai la tête, les lèvres pincées.

-Toutes mes condoléances, Naomie…

Trop. S'en était trop. Le mur autour de mon cœur explosa en mille morceaux, comme du verre qu'on venait de fracasser, et la violence de mes émotions m'assaillirent brusquement. Alors que Jaake se détournait et s'éloignait lui aussi, je m'effondrai sur mes genoux, le visage ruisselant de larmes silencieuses. Qu'avais-je donc fait? Je venais de perdre les deux hommes de ma vie....non trois....parce que, aujourd'hui, c'était l'enterrement de mon père. Je me retrouvais seule au monde; mon père était mort, mes deux hommes m'abandonnaient et ma mère me reniait. J'avais tellement honte de moi-même! Mon estomac tressauta de nouveau, le cœur au bord des lèvres. J'ai l'impression d'être dans les vappes, ma tête me tourne. J'ai la gorge en feu, mes yeux me brûle et mon âme se tord de douleur...mais j'ai couru après. Faites que tout cela ne soit qu'un mauvais chauchemar...
Code by Pokipsy


- So Far Away -
Misused, Mistakes. I have loved you all along And I miss you. I keep dreaming you'll be with me and you'll never go. Stop breathing if I don't see you anymore. But you know, I wanted  you to stay. 'Cause I need to hear you say That I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson] Sam 15 Fév - 23:47


N'être qu'un jouet...


(Matthew) ▽ C'est quand on y crois aussi fort, que tout est si facilement démoli...
La vulgarité ne m'allait pas du tout... ou du moins pas avec cette jeune femme qui partageait ma vie depuis des années. Elle connaissait la réputation que je m'étais moi-même créer pour me protéger, mais elle connaissait par dessus tout le Matthew Blake Romanov que j'étais, ce jeune homme que j'étais avec elle, qui était mon véritable moi. Et être aussi cru dans mes mots quand je lui parlais, j'étais loin d'apprécier. Surtout qu'en fait, je me doute bien qu'elle n'a pas « baisé » avec Jaake, c'était bien plus que ça... d'aussi loin que je me souvienne, depuis qu'on se connais et bien avant, elle aimait ce jeune homme qui avait fait partie de sa vie avant moi, qui avait grandi avec elle. Il avait pour elle une valeur que je n'aurai jamais, et aujourd'hui elle avait fait un choix... couché avec lui et me mettre de côté. Bon dit comme ça, ma phrase fait pas mal pervers, donc je précise : je n'aurais pas voulu être avec eux, ça non jamais! Mais pour moi, la valeur symbolique de ce bracelet que j'ai retrouver dans la boue juste à côté de leur lit improvisé me pouvait là que je ne comptais pas suffisamment, que maintenant qu'elle l'avait lui, pas la peine de m'avoir moi...

Mais je n'étais pas un sans cœur, et une partie de ce que je venais de lui dire était plus que vrai, et il m'avait sans doute fallu cet événement pour me le faire accepter et le dire de vive voix. J'avais des sentiments pour elle, bien plus puissant qu'une amitié, même la notre qui je croyais était plus forte que n'importe laquelle. En fait, si je la croyais si forte, c'est parce que je l'aimais, elle... Bien que je savais également que c'était un amour impossible. Lorsqu'elle pris la parole je ralenti le pas, jusqu'à m'arrêter, les mains toujours dans les poches, je ne me retournai pas dès cet instant, prenant le temps d'assimiler ce qu'elle avait à me dire. Je ne pouvais pas simplement lui tourner le dos sans lui laisser le temps de dire ce qu'elle avait à dire, elle comptait trop... elle avait trop compter... en fait je sais même plus à quel temps de verbe conjuguer tout ça. Fermer la porte à notre amitié, je ne sais pas si j'en serais capable... Naomie était celle qui faisait partie de ma vie depuis le plus longtemps, la seule qui savait tout de moi. C'était comme... déchirer une partie de moi-même pour la mettre au vidange.

Ma tête se redresse à ses mots. Après son viol...? Un viol? Qui ça, quand, comment?? Je retourne la tête vers elle... Elle ne m'en avait jamais parler... une boule dans l'estomac, je ne savais pas par quoi elle était causé. Par un sentiment de colère qu'elle n'ai pas voulu m'en parler, de tristesse de l'apprendre, de colère contre cet homme qui lui avait fait une telle chose, ou de culpabilité de l'avoir autant blessé avec mes mots après tout ça... Sans doute un mélange de tout ça. Mon regard croise finalement le sien... et elle semblait tout aussi démolie que moi. Sa logique était par contre à mon avis complètement illogique mais si c'était pour elle sa façon de se remettre sur pied... je n'avais pas le droit de juger. Mais elle aurait pu m'en parler, j'aurais pu tenter de l'aider... enfin pas de cette façon, je ne voulait pas être un objet, mais émotivement parlant, j'aurais pu en faire encore plus... je comprends mieux pour quoi elle refusait que je la prenne dans mes bras, que je prenne sa main, que je la touche tout simplement... Des morceaux de casse-tête qui s’emboîte tranquillement...

Pendant que j'étais partie dans mes pensées, elle s'expliqua avec Jaake, et ce dernier... joue carrément les cons! Non mais espèce d'imbécile! Elle fait l'amour avec lui, elle lui dit qu'elle l'aime et voilà qu'il s'en va? C'est à se demander qui s'est servi de qui au final! Bouche-bée, je le regarde faire quelque pas puis c'est un rire nerveux qui traverse mes lèvres.

-Non mais tu te fou de moi là? Tu fais quoi au juste?

Je retire mes mains des poches de mon pantalon et me tourne face à Jaake. Des enfantillages? Peut-être. C'est impossible d'être près de lui sans dire quoi que ce soit... mais cette fois, c'est différent...

-Elle te dit qu'elle t'aime et tu trouve pas mieux que de foutre le camps? Au fond Jackson, tu ne sers qu'à ça toi, lui faire de faux espoirs et lui briser le cœur encore et encore...

Voir Naomie ainsi au sol, sa termine de faire tomber la muraille de chine de mes émotions et je serre les dents. Non, je n'avais pas été le meilleur avec elle dans les dernières minutes mais je n'allais pas laisser Jackson la détruire devant moi.

-Avoue que tout ce que tu voulais c'est profiter de son corps enfin et foutre le camps pour l'anéantir pour de bon! T'es qu'un salop de première!

(c) AMIANTE




always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson]

Revenir en haut Aller en bas

[HOT]Just A Nightmare? I Hope So....[PV Jaake Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Londres :: Les lieux magiques :: Le cimetière-