RSS
RSS



Partagez| .

Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Hayley J. Prescott
Administratrice
La fin justifie les moyens, enfin on fait comme si...


Féminin Ecrits : 728

MessageSujet: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa Ven 6 Sep - 14:40

Je souris parce que je pense que si l'on cache sa souffrance elle disparaît. Et dans un sens, c'est vrai : elle est invisible donc elle n'existe pas, puisque nous vivons dans le monde du visible, du vérifiable, du matériel. Ma douleur n'est pas matérielle ; elle est occultée.
I juste want to go out of me ♡
Elizabeth gazouille gentiment au sol lorsque j’entre dans la pièce où deux paires d’yeux se fixent sur moi. Je sens la petite qui me fixe un peu craintive comme si elle ne me reconnaissait, pas de suite puis ses bras se tendent réclamant un zeste d’attention que je ne lui donne que trop rarement. Je sens mon cœur se serrer en songeant que je n’étais que trop rarement sa mère, que j’assumais ce rôle si peu souvent. Je regarde la nourrice qui sourit doucement, avec indulgence et presque avec condescendance. Je prends ma fille dans mes bras et vient enfuir mon nez dans son cou m’imprégnant de son odeur de bébé. Je la serre très délicatement et me sentant protégée des regards et de la pression constante qui pèse sur mes épaules, je laisse une larme couler le long de ma joue. J’aime cette petite vie innocente plus que tout et ce, malgré mon absence récurrente. J’aimerais être plus présente mais plus vite cette guerre prendra fin, plus vite je pourrai lui offrir un monde paisible où grandir. Je redresse la tête pour poser un baiser sur sa joue potelée avant de me tourner vers la nourrice qui semble attendre :

« Prends ta journée, je te libère de tes obligations. Je vais emmener Elizabeth avec moi pour la fin de la journée… »

Je rencontre un regard hostile, un regard qui me foudroie. Je devine la haine qui irradie tout son corps mais je ne comprends pas pourquoi. Je fronce les sourcils sur la défensive tandis qu’elle se permet de me défier :

« Elle avait de la fièvre ce matin, ce n’est pas une bonne idée, je vais la garder… Partez si vous voulez mais elle reste avec moi ! »

Je soupire consciente que malgré mon désir de parfois quitter mon rôle de dirigeante j’y étais pieds et poings liés. Ma voix se fait cassante tandis que je réponds sur la défensive :

« Crois-tu donc que je l’ignore ? Elle fait des dents, cela n’a rien d’anormal à cet âge et je ne compte pas la mettre en péril ou négliger sa santé. Crois-tu pouvoir prendre ma place ? Je suis sa mère, la seule alors déguerpis… »

Je la regarde quitter la pièce en songeant que je devrais la remplacer mais elle s’occupait de la petite à la perfection. Elle était douce et gentille avec elle. Elle prenait soin d’elle et la protégeait. Elle avait des talents inouïs en combat et un instinct maternel remarquable. Elle pourrait donner sa vie pour elle et je respectais cette dévotion. C’était la seule raison pour laquelle je ne m’en débarrassais pas même si j’avais parfois la sensation qu’elle usurpait mon rôle. Je chasse mes pensées négatives et me dirige vers la salle de bain pour prendre une douche rafraîchissante avant mon rendez-vous. Je pose ma fille devant moi dans un siège gardant un œil sur elle tandis qu’elle tape dans les mains avec un sourire.

Je laisse mes pensées vagabonder avec légèreté en pensant au "jeune" homme que j’allais retrouver après. Je le connaissais de vue depuis un certain temps. Je n’ignorais que peu de choses sur son parcours, sur les raisons qui l’avaient mené à rejoindre nos rangs. Je l’avais observé de loin, restant néanmoins toujours dans l’ombre. J’avais voulu des détails sur son aptitude au combat, sur la force de ses convictions, sur son désir profond de vengeance. J’avais voulu le comprendre, le découvrir sans me fier aux rumeurs. J’aurais pu me contenter d’écouter ce que l’on en dit sans vérifier mes sources mais cela aurait pu me faire passer à côté de l’essentiel. Je songeais au fond qu’il aurait été un commandant exceptionnel. Alors pour savoir, pour connaître sans me découvrir, j’étais entrée dans sa boutique. J’y étais revenue une seconde fois, puis une troisième et ainsi de suite jusqu’à aimer me retrouver en sa compagnie. Il était devenu un ami, un ami précieux à qui je regrettais de devoir mentir sur ma position.

Je continue à penser tandis que j’achève de me préparer. Je prends ma petite princesse dans mes bras avant de transplaner dans une rue annexe au lieu de rendez-vous. Je suis en avance mais je ne me dirige pas vers l’endroit directement, je prends le temps d’observer la rue, les visages tout en jouant un peu avec ma fille. Ce n’est que lorsque je l’ai vu pénétrer à l’intérieur du restaurant que je parcourre les quelques mètres qui restent pour entrer quelques minutes après lui. Je le repère directement et m’avance à sa rencontre, plantant deux bises sonores sur sa joue avant de dire d’un ton enjoué :

« Bonjour beau brun… Comment vas-tu ? »

La petite le regarde avec un mélange d’admiration et de perplexité et j’ajoute d‘une voix légère :

« Je crois que tu as ravi le cœur de Lizzy… Dommage qu’elle soit un peu jeune pour toi mais avoue qu’elle te fait complètement craquer ? »

Un peu de légèreté fait toujours du bien. Je suis sincère dans mon amitié et je songe de plus en plus souvent à lui dire la vérité sur ma place privilégiée dans l’Offensive mais j’ai peur qu’il se sente trahi, déçu, manipulé et de ne récolter que sa colère.





Je ne rp pas. Je suis admin.


Little woman but great girl.
On n'est pas homme si on n'est pas libre et pas libre si on ne jouit pas de sa liberté, si on ne s'en sert pas, pour décider, se constituer, puis lutter pour se garder et pour grandir.
mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nakoa Wolfe
Se battre mais en silence.


Féminin Ecrits : 40

MessageSujet: Re: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa Ven 6 Sep - 22:47

Nakoa & Hayley


18h heure de fermeture! Et une journée encore de finit! Une journée plutôt tranquille je dois l'admettre. Mais bon… Une journée pourtant assez triste. Bah comme tout les ans a cette même date depuis maintenant quatre ans… Il aurait eu quinze ans aujourd'hui. Son image m'a hanté toute la journée. D'ailleurs d'ordinaire a cette date je ferme le magasin et me saoule dans un bar ou alors il y a trois ans j'ai mener une sorte de mission ultra dangereuse ce jours là mais qui avait l'avantage de me donner assez d'adrénaline pour tenir et aussi ce sentiment de ne pas rester a rien faire un jour comme celui-ci. Vous vous demanderez alors pourquoi aujourd'hui j'ai changer mes habitudes? Tout simplement parce que aujourd'hui j'avais un rendez vous que je ne pouvais pas rater. Enfin que je ne voulais pas rater j'avoue…

Oui ce soir j'avais rendez vous avec une amie. Une des rares que je possède ici. Et hors de question de me présenter ivre devant elle. Non je tenais trop a mon image pour ça. Ma tristesse et ma détresse n'était pas chose à exposer à la vue de tous! J'avais trop de tenue pour ça. Puis… j'ignorais même si elle était au courant que j'avais un jours eu des enfants, une femme… une vie en dehors de ma boutique! Enfin non je sais qu'elle l'ignore … Comment le saurait-elle? Je ne lui en ai jamais parler. Je doute d'ailleurs qu'elle prenne très bien l'idée que j'ai une fille toujours vivante et que je ne contact même plus… Elle qui semble tellement aimer sa fille. Pourrait-elle seulement comprendre que c'est par amour pour cette dernière que je la garde si loin de moi. Je ne sais pas. Non pas qu'elle soit pas intelligente ou intuitive.. mais une mère peut-elle comprendre ce genre de comportement? Svetlana ne l'aurait jamais admis elle. Si elle avait été là je me prendrais un sacré savon pour avoir fait ça. Mais si elle avait été là alors nos deux enfants seraient là aussi et on ne serait même pas sur cette fichu île d'ailleurs et je ne connaitrais Hayley… je n'aurais pas non plus revus Kate..

Mais avec des si on refais le monde! Hors là, dans mon monde, je vivais bien à Londres après avoir trouver quatre ans plus tôt ma fille debout au milieu des corps du reste de ma famille. Et j'étais bien en train de fermer ma boutique un jours ou j'aurais mieux fait de ne pas l'ouvrir du tout. Je devais vivre avec aussi douloureux ça soit! Je tentais donc de me reprendre un peu en rentrant chez moi. Là je prenais une douche… et après avoir bu un verre, un seul! Je me décidait a mettre la tenue adéquate a ma soirée. Oui j'allais pas aller au restaurant avec mon jean tout déchirer et un t-shirt sur lequel un boursouffler m'avais vomit… Même si s'était pas un rendez vous romantique ça ne le faisait pas trop a mon gout.

Ce n'est que vers 19h30 que je me décidais a transplanais pas trop loin de l'endroit ou on devait aller. De là je finissais le trajet a pied sans trop trainer. Une vieille habitude prise depuis mon entrée a l'offensive. Si on est pas infiltration faire quand même attention a ses arrière… Et du coup ben je trainais le moins possible sans pour autant aller trop vite pour paraitre louche. D'un autre coté une petite partie de moi aimerait vraiment qu'un mangemort vienne me chercher des noises… juste pour pouvoir me battre! Oui aujourd'hui n'est pas mon jours et j'aimerais tellement me défouler sur une de ses sales anomalie de la nature!

A peine entré au restaurant je me dirige vers le serveur à l'accueil et prend place à la table indiquer. Elle n'est pas encore là. bien ainsi ça me laisse le temps pour perfectionner mon masque de la bonne humeur. Après tout elle avait organiser cette soirée pour passer un bon moment.

D'ailleurs a peine je me suis convaincu de ça que je la vois pénétré dans le restaurant. Il est vrai qu'elle est séduisante comme femme, mais c'est surtout une boule de bonne humeur… je le sens d'ici. Et même si j'ai plaqué mon sourire a son intention au moment ou nos regards se sont croiser je n'ai put m'empêcher de le perdre vaguement quand j'ai vu sa fille dans ses bras. Lizzy… Cette petite était adorable je l'admet… en fait elle était vraiment craquante… Mais ce soir j'aurais préféré ne croiser aucun regard si jeune. Non ce n'était pas le jours pour…

On se dit bonjours et je tente de faire face a mon mal être. Je craint trop qu'elle s'en rende compte tant d'ordinaire je semble a l'aise avec sa fille. En fait c'est même avec la petite que j'ai été à l'aise avant la mère. Mais quand elle dit sa phrase je dois admettre que j'ai du mal a ne pas juste me laisser tomber sur ma chaise pour commander un verre. Je me répète alors qu'elle est là pour s'amuser et pas pour avoir a faire a un grand grognon… Que mes soucis restent mes soucis… qu'ils ne regardent que moi!

-Oui elle reste un peu jeune la pauvre… Elle pourrait facilement être ma fille! Mais je ne doute pas qu'elle fera vite craquer des gamin bien plus beau que moi va …

Je finit par l'inviter a s'assoir et je reprend ma chaise. Une fois ça fait je regarde encore un peu la petite avant d'arriver a détacher mon regard d'elle.

-Et sinon comment va sa maman qui n'a rien a envier au charme de sa fille d'ailleurs…voilà trop longtemps que je n'ai pas eu de vrai visite à ma boutique!

Non je ne la drague pas! Je tente juste d'orienter une conversation vers autre chose que son bout chou d'amour!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hayley J. Prescott
Administratrice
La fin justifie les moyens, enfin on fait comme si...


Féminin Ecrits : 728

MessageSujet: Re: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa Mar 10 Sep - 13:41

Je souris parce que je pense que si l'on cache sa souffrance elle disparaît. Et dans un sens, c'est vrai : elle est invisible donc elle n'existe pas, puisque nous vivons dans le monde du visible, du vérifiable, du matériel. Ma douleur n'est pas matérielle ; elle est occultée.
I juste want to go out of me ♡
La première chose qui s’impose à moi lorsque nos regards se croient est cette vague tristesse qui y règne. Je le vois perdre son sourire lorsqu’il pose les yeux sur la petite et je réalise que j’avais sans doute eu tort de l’emmener avec moi. J’avais cru pouvoir lui mettre du baume au cœur avec son sourire éclatant et sa bouille d’ange mais cela semblait au contraire accentuer son vague à l’âme. Je le regrette mais je ne peux revenir en arrière, je ne peux effacer ces quelques instants pour ramener Lizzy à sa nourrice. Instinctivement, mes muscles se crispent au souvenir de l’attitude méprisante de celle qui s’occupe de ma fille. Je chasse cette pensée, jamais personne ne pourrait me posséder de cet enfant pour qui je restais son univers malgré l’absence.

Je songe que mes mensonges allaient m’obliger à jouer le rôle d’une amie qui ignore une information si importante. Je fais comme si je ne connaissais pas l’existence de sa fille laissant deviner que la mère "parfaite" que je semble être pourrait se scandaliser qu’il ait mis sa fille à l’écart de sa vie. Si seulement il savait à quel point je lui suis semblable, à quel point certains points communs me donnent l’impression de pouvoir le comprendre, de pouvoir deviner sa souffrance. J’ai aussi perdu des personnes précieuses dans cette guerre, je me suis retrouvée seule et perdue. J’ai aussi eu mes démons et seule cette vie qui a grandi en moi pour devenir cet adorable bambin a su me sauver de mes ténèbres. Je souffre de ne pas pouvoir être sa mère à plein temps, j’en souffre mais c’est nécessaire. Parfois, nous infligeons souffrance à ceux qui nous sont le plus précieux pour leur propre bien. Il en va ainsi pour lui concernant sa fille et moi concernant la mienne. Je souris très doucement à ses mots et hoche la tête :

« Je ne doute même pas de ses talents pour charmer toutes les pauvres âmes qui oseront l’approcher… Je crois même que j’en serai fière ce jour là… »

Ne faisais-je pas tout cela dans ce but justement. Mon intention avait toujours été celle-là, la voir s’épanouir sereinement et gagner en beauté. J’avais ce désir qu’elle puisse être heureuse et libre, qu’elle virevolte comme une fille légère sans se préoccuper de demain, sans se préoccuper de ce qui pourrait se passer. Je refusais que la peur ne vienne voiler ses yeux clairs et profonds, ne viennent les obscurcir. Je me battais non par vengeance, contrairement à Nakoa, mais parce que je voulais d’un monde où ma fille puisse grandir sans peur.

Mon regard s’emplit de douceur en songeant quel drame a ramené cet homme ici à Londres. Je me sens triste pour lui que la raison de sa présence, de notre rencontre soit un homme stupide qui nous prend ceux qu’on aime, qui nous opprime pour ne laisser au fond qu’une souffrance infinie et profonde que jamais on ne pourra oublier. Il nous pousse dans ce combat pour sauver le peu qui nous reste. Il nous pousse à user nos maigres résistances pour reprendre le contrôle. Nombreux s’effondrent en chemin, nombreux désespèrent et rendent les armes. Tant de personnes qui ne peuvent plus espérer et qui jamais ne retrouveront la foi. Je sens mon cœur se serrer en songeant tous ces destins brisés qui se rejoignent pour abandonner ensemble ou au contraire pour reprendre les rennes du pouvoir ensemble. Il y a perdu toute sa famille et si aujourd’hui, on m’appelait ailleurs, je me suis faite un devoir d’être là. Je me devais d’être présente en ce lieu en ce jour pour lui apporter un peu de soutien. Je connais les dates de naissance et de mort de chaque membre de sa famille. Je les connais par cœur et aujourd’hui, son fils aurait eu quinze ans.

Je soupire doucement en me laissant tomber sur ma chaise soudain lasse de combattre. Ce moment d’abattement ne dure pas. Lizzy tire sur mes cheveux en jouant et un sourire attendri vient ré-éclairer mes traits. Je rougis légèrement au compliment du jeune homme. Un jour, peut-être, cesserais-je de ressentir de la gêne au moindre compliment sur mon physique, peut-être arriverais-je un jour à me réconcilier avec mon corps mais ce temps n’était pas encore venu. Je dis d’une qui se veut enjouée :

« Sa maman est débordée en ce moment. Je n’ai pas un moment pour moi, pas une minute pour penser à moi sans que l’on ne vienne me solliciter… Depuis deux mois, c’est la première soirée de répit que je m’octroie… »

Tout avait été tellement précipité ces derniers temps et je ne pouvais pas me vanter d’une nuit complète de repos. J’avais fait cet aveu de manière spontanée sans songer qu’il induisait une interrogation. Je ne parlais jamais de ma vie professionnelle, je n’avais jamais donné mon métier. Je n’avais jamais songé à ma couverture car au fond, je ne fréquentais que des personnes de mon camp excepté un homme, le seul. Il était mon secret et je ne me voyais pas l’avouer. Je sens un frisson me parcourir à son souvenir et pour chasser l’émotion, je reprends :

« Je me sens épuisée vu tout ce que j’ai à faire… Nos discussions me manquaient aussi cette soirée, j’ai le plaisir de ne la consacrer qu’à toi… Mais toi dis-moi comment tu vas ? Pas trop dur à la boutique vu les temps qui courent ? »

Je lui fais un clin d’œil espérant qu’il puisse apprécier la soirée. Le serveur s’approche de notre table pour nous donner la carte et je lui souris avec reconnaissance. La marque sur son bras ne m’échappe pas et je grimace mais celui-ci semble nous prendre pour une gentille famille sans problèmes. Je remarque son regard appréciateur néanmoins et retient un éclat de rire. Après son départ, je dis enjouée :

« Je crois que j’ai un ticket… Et je crois aussi qu’il nous prend pour un couple… Ca peut être très amusant… »

Je lui fais à nouveau un clin d’œil en rigolant légèrement. Je me sentais détendue en sa présence malgré que j’angoisse souvent de sortir à la vue de tous avec ma fille. Je refusais de la mettre en danger.





Je ne rp pas. Je suis admin.


Little woman but great girl.
On n'est pas homme si on n'est pas libre et pas libre si on ne jouit pas de sa liberté, si on ne s'en sert pas, pour décider, se constituer, puis lutter pour se garder et pour grandir.
mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nakoa Wolfe
Se battre mais en silence.


Féminin Ecrits : 40

MessageSujet: Re: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa Sam 5 Oct - 6:54

Nakoa & Hayley


Petit bout dans ses bras, ses grands yeux plaqué sur moi qui attendent sans doute mes éternels amusements pour la distraire. Pourtant tout mon être se refuse a ne serais-ce qu'un sourire pour elle. Cruel hein?! Oui horrible. Je m'en veux déjà de ne pouvoir être naturel avec elle mais ce soir… non ce soir c'est impossible! Mais pourtant je dois me forcer! Si la petite ne se souviendra pas d'un mauvais jours, la mère elle risque d'en être très intrigué. Alors au moins envers elle je me force a sourire. Puis cette soirée n'était-elle pas la bienvenue?

Je sourit donc et répond a sa remarque. Ma réponse ramène à mon esprit le visage si parfait de mon fils… Il aurait bien sûr était trop vieux pour ce petit ange aussi mais voilà le genre de beauté qui lui aurait été à la perfection. Cette pensée aussi étrange que ça paraisse me fait sourire sincèrement. Mon sourire ne peut que s'accentuer quand elle avoue qu'elle sera fière des ravage que fera sa fille. Je la vois bien se promener comme un paon dés lors qu'on lui avouera que sa fille est magnifique. Moi c'est un peu ce que ça me faisais d'entendre que mes filles était de pure beauté. D'ailleurs elles l'étaient elles aussi!

Je finit par détourner doucement la conversation. J'aime mes enfants mais penser a eux dans ces circonstance est tellement douloureux. c'est comme avoir une épine dans le coeur… Je sens alors ma haine bouillir envers celui qui me les as ravis. Je sens aussi la dernière image que j'ai d'eux sur le point de ré-envahir mon esprit. Non je ne dois pas sombrer. Ce soir je dois tenter d'oublier. Au moins pour elle. Mais j'a de la chance. Mon compliment la fait rougir et elle change de sujet sans même insister.

Je sourit a nouveau un petit peu. Je crois que je dois me sentir flatter qu'elle s'octroi une soirée tranquille en ma présence mais une part de moi reste trop dans ses soucis pour que je sois pleinement touché. Cependant je n'en laisse rien paraitre. Je ne fait parler que la partie vraiment toucher. Je note aussi qu'elle doit avoir un boulot très prenant. Mais soudain je prend conscience que j'ignore ce qu'i est. Ben oui elle ne me l'a jamais dit.

- Pour ma part ça va très bien

Très gros mensonge Nakoa… et en plus surement même pas crédible vu ta tête… Quand apprendras-tu a te confier aux gens? Surement pas de suite visiblement.

- Ma boutique marche relativement bien tu sais. avec les termes qui court au contraire… Les gens semble ressentir plus intensément le besoin d'un ami fidèle quoi qu'il arrive. Les animaux ont cette image donc voilà. Je n'ai pas a me plaindre…

Je tait tout le reste tout travail. je tait mon implication dans cette autre … hum comment dire… association. Tout cela ne regarde que moi au fond;.. et mettrais en dangers trop de monde si ça se savait. Mais techniquement c'est bien cette implication la plus compliqué a combiner avec mon travail en ce moment. Si je pense a décrocher? jamais au seigneur dieux! Plutôt mourir!

Le serveur arrive alors et je note le regard qu'il pose d'abord sur nous puis sur Hayley. La marque au bras m'avait sauté au visage dés mon entré au restaurant et je ne peut que lancé un regard méfiant a celui-ci. Il me regarde et légèrement gênée nous laisse choisir. Mais croisant le regard de Hayley je trouve en effet la situation un peu comique. Au moins mon regard méfiant sera passé pour de la jalousie une bonne chose!

-Oui on va pouvoir rigoler un peu… Surtout qu'il ignore le pauvre que ton mari est très jaloux….

Mon regard se pose a nouveau sur sa fille est un sourire plus grand étire mes lèvres.

- Remarque si il nous prend pour une famille sans vouloir te vexé il doit se demandé quel genre de famille on est. Il est des plus évident que je ne peut être le père de ta puce. Il lui manque un peu le type hawaïen.

Je sens a nouveau le blues tenter de s'infiltrer dans mon esprit alors je relance la conversation en regardant vaguement la carte …

-Et sinon tu dis être très occupé… Mais je me rend compte que j'ignore même ton métier… Tu travail dans quoi si c'est pas indiscret.

Vu son comportement jamais je ne pourrais songer qu'elle est du genre angoisser quand elle est dehors avec sa fille. Cependant une chose est vrai, si jamais on était attaqué là pour x ou x raison alors sa fille seraient la première chose que je protégerais! suivit de près par elle bien sûr.




hj: dsl pour le retard et le reste... :s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hayley J. Prescott
Administratrice
La fin justifie les moyens, enfin on fait comme si...


Féminin Ecrits : 728

MessageSujet: Re: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa Mer 23 Oct - 10:38

Je souris parce que je pense que si l'on cache sa souffrance elle disparaît. Et dans un sens, c'est vrai : elle est invisible donc elle n'existe pas, puisque nous vivons dans le monde du visible, du vérifiable, du matériel. Ma douleur n'est pas matérielle ; elle est occultée.
I juste want to go out of me ♡
Menteur, voilà ce que je pense quand il affirme que tout va bien. Pendant un bref instant, je veux le contredire, l’amener ENFIN à se confier à moi mais comment pourrais-je affirmer cela quand je ne suis pas sensée m’être renseignée sur lui. Je me contente donc d’un petit sourire entendu comme unique réponse. J’aimais beaucoup venir me ressourcer à sa boutique personnellement, c’était chaque fois une échappatoire bienvenue et bien trop rare. Je pousse un léger sourire et je refuse ce soir de penser à cette organisation que je porte dans mon cœur, cicatrice qui me prouve que pour survivre, il faut se battre.

« Je suis heureuse que ta boutique aille bien… J’aime tant venir m’y perdre… »

Je suis sincère et cela me soulage. Je peux donc allier sincérité et couverture dans un même instant. Parfois, je crains que je finisse par devenir une actrice qui ne fait que jouer la comédie mais ma relation avec Nakoa me prouve que je peux encore être une jeune femme insouciante. Je tente de toujours rester vraie dans mes propos avec lui et je ne me moque pas, je ne joue pas et avoir un ami loin de toute cette guerre fait du bien. C’est pour cette raison que je ne veux pas que l’Offensive fasse partie de nos réalités. Heureusement, la discussion dévie à nouveau vers un sujet plus léger que ce serveur qui nous prend, à tort, pour une petite famille et ne se prive pas de me draguer pour autant. En rigolant, je reprends :

« Voyons Nakoa, à notre époque les familles recomposées sont si nombreuses… En plus, si deux personnes à la peau blanche peuvent avoir un enfant noir, rien ne dit que ce soit pas notre fille… Mais j’avoue que le coup de la crise de jalousie pourrait être hilarant, surtout au moment de l’addition ainsi on se sauve en douce sans payer… Chiche ? »

Je plaisante bien évidemment bien que l’idée puisse en effet être intéressante. Je doute revenir ici quand je sais le genre d’homme qui y travaille en plus… J’allais dire quelque chose mais sa question me coupe la parole, me laissant légèrement bouche bée et je m’exclame pour masquer la réelle cause de mon étonnement :


« Oh c’est vrai ? On a jamais parlé de mon boulot ? C’est incroyable… »

Sa question me laisse perplexe et pendant un bref instant je panique. Je ne laisse rien paraître de mon trouble intérieure et je m’aperçois que j’étais heureuse de ne pas devoir mener une double vie car la dissimulation n’était pas mon fort. Je n’avais jamais songé aux détails de ma vie, à ces détails que je pourrais devoir communiquer pour que personne ne sache qui je suis. Je songe un instant tout lui avouer de mon implication dans l’Offensive mais je ne peux pas le faire, pas sans risquer de le décevoir ou le perdre ou de récolter sa colère et peut-être même sa violence… Ce n’est pas le bon jour pour cela. Mais plus tard, je sais que je devrai tout lui dire avant que toute cette situation ne se retourne contre moi.

« Ha ha ha… Vais-je te confier le secret de mon double-jeu ? Femme d’affaire le jour et justicière la nuit… Une Batwoman, Batman au féminin. »

Je lui fais un clin d’œil avant de reprendre :

« J’y songe… Batman ne doit rien te dire, c’est le héros d’une bande dessinée moldue. Je pourrais t’en donner un exemplaire si cela t’intéresse. Plus sérieusement, je m’occupe de la comptabilité de nombreux sorciers et disons que tous ont besoin de mettre à jour leur livre de compte… Exigence de Lord Voldemort pour découvrir ceux qui financeraient la résistance… »

Je n’ai pu retenir le mépris de se ressentir dans ma voix au nom du mage noir. Je me suis maîtrisée pour que ce soit minime mais toute personne me connaissant un minimum le percevra. Mon idéologie se ressent dans chacune de mes positions et je n’ai pu la mettre de côté qu’avec un être. Je songe que dans ce que je viens de dire, une seule vérité à savoir celle de mon passe-temps nocturne, pas uniquement nocturne ceci dit. Je reprends pour ne pas lui laisser le temps de percevoir ce trouble qui m’habite rien qu’à penser au sang sur mes mains, à ces crimes perpétués au nom d’une grande cause mais des crimes tout de même :

« Parfois, j’aimerais abandonner et me consacrer à ma fille… »

Comme si elle avait compris que je parlais d’elle, Lizzy s’agite dans mes bras et je soupire tentant de la calmer au mieux. Je la serre contre moi mais elle s’agrippe à mon chandail et tire dessus pour révéler le tatouage que je porte à l’épaule, celui des nés moldus. Je vois le serveur revenir et avec rapidité, je remets le t-shirt sur la marque de l’ignominie que je suis sensée être. Je dis d’une voix claire et douce à l’intention de Nakoa et ce, malgré mon agitation intérieure :

« Que dirais-tu d’un verre de vin ? Ca permettra d’être plus détendu… Je ne sais pas toi mais moi j’ai bien besoin de me détendre un peu… »

Je suis crispée mais c’est essentiellement dû à l’angoisse que l’on ne finisse par découvrir ma couverture et mes mensonges, par l’angoisse qu’il puisse se sentir trahi par ces derniers. Je relève les yeux sur le serveur et…



[HS : Le serveur pourrait devenir intéressant pour la suite si on veut mettre un peu d’action plus musclée :red: ]


Je ne rp pas. Je suis admin.


Little woman but great girl.
On n'est pas homme si on n'est pas libre et pas libre si on ne jouit pas de sa liberté, si on ne s'en sert pas, pour décider, se constituer, puis lutter pour se garder et pour grandir.
mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nakoa Wolfe
Se battre mais en silence.


Féminin Ecrits : 40

MessageSujet: Re: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa Dim 10 Nov - 19:31

Nakoa & Hayley



Je ne peux retenir de soulever le fait que cette enfant porte bien peu de point de ressemblance avec moi pour faire partie de ma famille… C'est vrai… petite blanche… Même mes enfants née d'une mère russe portent beaucoup plus de couleur sur leur peau! Enfin une seule les portent encore… Mais bon vous voyez ce que je veux dire! Cependant je dois avouer que cette idée, d'imaginer qu'on nous voit comme tel n'est pas vraiment pour me déplaire. Enfin sauf si on pense que si je suis découvert ça met Hayley en danger. C'es vrai si on veut me faire souffrir les premières victimes qui tomberont seront les gens que j'aime… Mais bon… Si on pousse encore plus loin cette logique… Si on me découvre… Et qu'on veut me faire souffrir… Ce n'est pas parce qu'on sait qu'elle est juste une amie qu'elle sera en sécurité. Devrais-je donc la laisser définitivement tomber elle aussi pour sa sécurité? j'aurais du mal.. Elle n'est pas du genre a toléré tout ça et en plus connait mon lieu de travail… Je n'arriverais pas a me défaire d'elle comme je l'ai fait de ma fille c'est peine perdu!

-Oui je tacherais de m'en souvenir le moment de la note! Mais prépare toi alors a courir avec cette merveille car vu ce que j'ai vu de ce serveur ça ne doit pas plaire a la maison ce genre de crise!

Je préférais garder le comique de la situation… Encore une fois je n'étais pas là pour détruire l'ambiance je me devais donc de prendre sur moi! Je pourrais toujours me saouler la gueule ce soir en rentrant tient! nan mais!

Je changeais de sujet prenant soudain conscience du fait que j'ignore tout du travail qu'elle accomplit! Ben tient on était là pour pensées a autre chose que mon fils nan? Alors voilà j'ai trouver un bon sujet de conversation! Son travail!!!

Je fronçais doucement les sourcils en voyant le trouble que ça provoquait un peu chez mon ami. Pourquoi parler de son boulot la mettait-elle si mal à l'aise?! Fait-elle quelque chose qu'elle doit cacher? Si oui est-elle dans le camps ami ou ennemis?! Certe elle n'a laisser rien paraitre de son trouble… Ou presque… Allons Nakoa reprend toi! arrête de jouer au parano! Ce que tu as interprété comme un trouble était si court… Tu l'as surement imaginer! Tu passe ton temps a imaginer des ennemis partout! Tu crois vraiment que cette femme, la mère de cette petite merveille serait un terrible mangemort? Il faut pas exagéré… Ressaisit toi!

Je fixe alors mon regard dans le siens… Que voulais-je? Lire au plus profond de ceux ci… Et ce que j'y lit me rassura… Non je ne la voyait pas faire partis des mangemorts. Peut-être me trompais-je oui mais quelques chose ne elle me poussait a lui faire confiance… Je n'arrivais pas a faire autrement! et je voulais encore croire a cet instinct… Elle sourit alors et pris son air mystérieux. Batman vraiment? Je rigole doucement en l'imaginant ainsi… Et je ne put retenir carrément un rire doux en l'entendant m'expliquer qui était Batman. Il est vrai qu'on a jamais parler de sang elle et moi… Normale alors qu'elle ignore que je soit un né moldus à la base! Moi j'ignorais son sang! Même si cette information me dit qu'elle a au moins une ouverture d'esprit envers les moldus pour connaitre leur culture si bien!
Mais je ne la coupais pas pour la laisser finir. Oui la curiosité est un vilain défaut mais maintenant que j'avais conscience d'ignorer un point si important de la vie de mon amie je voulait savoir!

Comptable pour les bourgs… Hum… à la fois intéressant et stressant… Ainsi elle passait tout son temps avec une large partie de mes ennemis… Mais je notais quand même son mépris léger au nom du lord. Sans compter qu'elle ose le dire! Et sachant que même ses proches ont peur de ça… Voilà qui est rassurant pour moi! Même si je comprenais soudain pourquoi venir dans une animalerie pouvait lui paraître si bien. Son métier avait tout l'air d'être des plus ennuyeux au monde! Je sourit de se sourire si mystérieux… Celui qui dans mon jeune âge charmait certaine fille… J'avais jamais imaginer Hayley derrière un bureau… Et quelques chose me dit que ce métier était loin d'être une passion. après peut-être que je me trompais mais c'est l'idée que je me faisais de la jeune femme. Ce qu'elle confirma plus ou moins ensuite.

-Oui je comprend ce que tu veux dire… Pour ma part les chiffres ne m'ont jamais passionné! Je donnerais tout pour pouvoir me détacher moi même de cette tache concernant ma boutique!

A peine avais-je finit ma phrase que Lizzy s'agite. Je regarde Hayley tenter de calmer son enfant jusqu'à ce que celle-ci tire sur son haut. alors je notais rapidement la présence de son tatouage. Une légère surprise parcourut mon visage. Ainsi elle était née moldue elle aussi! Ceci expliquait bien des choses! Comme son malaise a parler de son travail… Ou sa connaissance de Batman. Le serveur revenant je vois son malaise… Oui pas de doute que si on voit cette marque ici pas sûre qu'on continue a y être bien accueillit.

-Avec plaisir! Mais avant ça passe moi un peu Lizzy… elle doit vouloir venir faire un câlin a son papa…

Oui avant que le serveur arrive je lui prenais doucement l'enfant des bras. Ainsi dans les miens elle pourrait s'agitait sans rien provoquer… Oui je doute qu'elle fasse apparaitre la moindre marque sur moi… Mes vêtement sont bien plus serrer que ceux de sa maman! Le serveur me regarde prendre la petite et arrive devant nous alors que je me rassoie installant la petite sur mes genoux. A-t-il vu le tatouage je n'en sais rien…


-Nous prendront chacun un verre du meilleur vin que vous avez…

Mon ton froid dut au personnage a qui je parlais pouvait cependant bien passer pour de la jalousie. en effet le voilà encore en train de reluquer Hayley ma pseudo femme!

-Nous prendront aussi un jus de fruit pour notre fille et peut être un sort vous rendant aveugle pour préservé l'intimité de ma femme…

il me regarde froidement…

-Soyez déjà bien heureux que j'autorise votre… femme à consommer ici… alors si en plus je ne peux l'observer à ma guise…

Bon pas de doute il avait vu surement le tatouage… Je serre le poing… Désormais je tient le bébé dans mes bras je ne peux pas lui sauter à la figure de suite sans compter qu'il faudrait réfléchir avant de faire un esclandre… Mais l'envie ne m'en manque pas du tout… Alors mon regard le plus froid s'oriente dans le siens. Aucune pitié n'y loge… Pas la moindre once…

- Et vous soyez bien heureux d'être encore capable de marcher pour travailler… Alors je vous prie de nous amener notre commande… Sous peine de quitter les lieux sur le champ pour aller nous plaindre a quelques autorité plus haute… et je vous promet que vous ignorez a qui vous avez a faire…

Bon ok je bluffer complet car il n'avait a faire a personne d'important mais passons. Je ne suis pas si connu que ça puis de toute façon ce gamins n'était qu'un prétentieux… Qui était surement sang pur mais n'avait aucune connaissance réel… un petit crétin qui avait toujours tout eu dans la vie… Et je venais visiblement de le vexer… Rouge de colère il fit demis-tour et alla chercher nos commande. je ne doutais qu'il n'en avait pas encore finit…

-Excuse moi pour cette scène… Mais il a tendance a m'énerver celui-là… peut être qu'au fond je vais vraiment devenir jaloux.

La dernière phrase avait retrouver son brin d'humour que j'avais choisit pour la soirée! En espérant qu'elle ai pas mal pris que j'intervienne ainsi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa

Revenir en haut Aller en bas

Gage ou Vérité? Gage... •• Nakoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» [ Le gage d'une perfect - partie I ] - [PV]
» Dégage de là toi!!!
» [ Le gage d'une perfect - partie II - b ] - [ Pv Eric ]
» ...gage de coeur pour monsieur Quint...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Londres :: Le chemin de Traverse-