RSS
RSS



Partagez| .

quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Leo Rockwood
Se battre mais en silence.


Féminin Ecrits : 130

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus) Lun 2 Sep - 21:50



Leo&Mattouuuu


Deux semaines … voilà deux semaines que je suis enfermer dans cette baraque! Enfin enfermer est un bien grand mot je vous l'accorde mais voilà deux semaines que je vis ici. Et honnêtement je vais devenir fou! Les souvenirs sont trop présent! Bon la première semaine ça aller j'avais Lauryn en ma compagnie et je devais veiller sur elle ce qui m'occupait au moins un peu l'esprit. Mais ça fait maintenant une semaine que je suis livré a moi et ma douleur.

Une semaine que je dors en pensant a ma copine, ma soeur,mon frère … une semaine que je fait le même cauchemars toutes les nuits… une semaines que celui-ci se contente de me faire revivre cette fichu journée où mes parents ont exigé que je tue celle que j'aime. On peut aussi dire que ça fait une semaine que je mange moins que d'ordinaire et que je m'inquiète bien plus encore. Lauryn est avec sa famille, donc des modus et franchement même si je respect qu'elle veuille vivre avec eux ça ne me plait pas de la savoir sans protection magique. Mais voilà… je me voyais mal aussi débarquer chez elle, me présenter a ses parents, leur expliquer que mes parents ont provoquer son viol et l'ont kidnappé dans le but que je la tue et que pour cela je souhaité la protéger. Je me doute qu'ils auraient des difficultés ensuite a m'accepter au sein de leur famille. Rajoutons a cela un petit: "je vais aussi devenir père dans quelques semaines" et je suis sure qu'ils ouvriront leurs bras en grands pour me dire:"bienvenue chez toi!"

Non soyons réaliste…. Je ne pouvais tout simplement pas agir ainsi. Alors j'avais pris sur moi de la raccompagné chez elle et de m'en aller… Mais seulement après avoir appris a me servir d'un objet modus qui permettait de se parler tout les jours a distance. Les modus disent que c'est un téléphone. Et seulement après aussi que j'ai vérifier qu'elle sache bien m'appeler par magie en cas d'urgence! Sauf que voilà, j'avais beau savoir que c'était le meilleur choix et qu'on se reverrais de toute façon très vite (oui elle doit venir passer encore quelques jours chez moi), je ne pouvais qu'être toujours terrifier qu'il lui arrive quelque chose. Il parait que c'est ça l'amour.

Enfin bref … Alors que j'étais comme d'ordinaire affalé sur mon lit a réfléchir, un hiboux tapa à ma fenêtre. Tient… étrange, je ne reçoit pas d'hiboux d'ordinaire. De qui peut-il bien venir étant donné que personne ne sait ou me trouver et que dans le monde de la magie je venais de perdre un grand nombres d'amis. Même mon meilleur ami ne me parlait plus. Enfin pour sa défense il me croit mort je crois… Détails que je devrais éclaircir avec lui surement. Mais voilà une part de moi se disait qu'il valait mieux le laisser me croire mort. Loin de moi il ne risquait pas de souffrir de ma traitrise.

Mais a peine cette idée me tracerait l'esprit qu'à chaque fois je me disais que justement Lauryn avait eu a souffrir en me croyant mort. Alors au fond est-ce la bonne solution? Je ne savais plus trop. Je me sentais encore trop dans le flou… Et le hibou s'impatientait à la fenêtre, ce qui me poussa a me lever et ouvrir celle-ci pour voir de qui venait la lettre. A ma grande surprise elle était de mon frère et ma soeur.

"
Leo,

On se doute que tu es chez les grands parents… Mais ne t'inquiète pas jamais on te trahira. Père et mère aussi s'en doutent mais les protections de la maison semblent efficace on dirait… ils ne peuvent rien contre toi là bas. Tu n'as donc rien a craindre! Pour notre part on s'inquiète beaucoup pour toi. Tu nous manques tu sais. La maison sans toi n'est plus la même. On n'a plus le droit d'évoquer ton existence et Ali a d'ailleurs été sévèrement punis…

Sinon les parents se sont bien remis physiquement de l'autre jours. j'espère que toi et Lauryn aussi. Tu sais poudlard approche et au fond on se dit qu'au moins là bas on aura pas la haine des parents tout les matins au petit déjeuné. Mais l'école sans toi ne sera plus la même non plus.

On sait que cette lettre nous est interdite et qu'on risque d'ailleurs de ne plus avoir de réponse mais on voulait te dire que malgré ton choix on continue a t'aimer… et on te respecte. je trouve ça tellement romantique… J'aimerais tellement qu'un jours un homme face pareil par amour pour moi! Lauryn a beaucoup de chance je regrette juste que ça implique notre séparation. Mais je ne vais pas me plaindre, moi j'ai Al au moins… Toi tu te retrouve seul. Ce n'est pas juste!

On doit te laisser si on veut que le hibou ai une chance de passer sans se faire prendre. Mais si jamais tu ne nous en veux pas trop… Tu pourrais toujours nous répondre une fois que nous seront a poudlard.

Tu nous manques on t'aimes

Berthie et Ali "

Un sourire se dessine sur mes lèvres. Je reconnais l'écriture soigné de ma soeur. Si je leurs en voulait? mais de quoi pourrais-je leur en vouloir a eux? Ils sont juste géniaux… enfin dans leurs style mais géniaux quand même…

Et le flot de souvenir que j'avais refouler me reviens en tête… Tous les bons moment et les moins bons en compagnie de ma fratrie. Ma soeur a toujours été une petite chose fragile qui avait besoin de protection… Mon frère lui le gros dur. Malgré son jeune âge je savais déjà qu'il deviendrait un plus dur que moi… Il avait ça dans le sang… et surtout il n'hésiterait jamais devant rien pour protéger Berthie. Même amoureux… Aucune fille ne pourrait concurrencer notre soeur. Elle est la moitié de lui même. Et j'ai toujours envier leur lien.

Bon aller assez ruminer! Je n'en peux plus… Je vais devenir fou! Lauryn ne doit pas appeler au telephone avant encore de nombreuse heures. Et si je reste ici a attendre c'est sur je vais exploser et finir par casser quelques chose. Aussi je prend une décision! Je vais sortir!

Sauf que voilà… je ne peux pas sortir dans le monde de la magie. Pendant encore quelques temps il vaut mieux que je me fasse passer pour mort là bas. Alors il ne me reste plus que le monde des moldus… Ne connaissant rien a ce monde je décide de transplaner n'importe où. Mauvaise idées! Je commence par atterrir dans un quartiers très mal ramer. Et après a peine dix pas je me attraper et plaquer contre le mur pour me voler. Bon ben une bagarre rapide et dés que je suis a nouveau seul et hors de vision je re-transplane pour un endroit beaucoup plus charmant. Une chance que les siffleurs m'avait appris a me battre même à la méthode moldus. je m'en tient avec un nez en sang et les phalange encore très douloureuse. Mais au moins je suis entier et personne en m'a voler.

Je regarde bien autour de moi et remarque de suite que je suis dans un quartiers sympa. Les maisons ne sont pas taggé et des fleurs ornent les fenêtres. Les devantures des boutiques ne sont pas briser et les gens osent s'y attarder pour les observer… Chose que je prend soudain plaisir a faire moi aussi. Mais voilà au bout de quinze mètre je tombe sur un petit bar … ayant un tout petit peu d'argent moldus sur moi je décide me prendre un verre en espérant avoir assez car je doit admettre que leur argent me parait un peu étrange et que j'ai du mal a compter avec.

Enfin on verrait bien… J'entrais donc. Mais alors que la porte se refermer derrière moi me voilà figer sur place… en effet l'entrée donner directement en face de la porte des cuisines (elle même situé derrière le bar), et au moment même ou j'entrais un type sortait de cette même cuisine… A ceci près que ce type n'étais pas un moldus! J'en était certain! Tout simplement car il s'agissait de mon meilleur ami Matt. Mais… Qu'est-ce que Matt pouvait faire ici?! Je ne comprenais pas. je savais en effet qu'il resterais dans le monde mordus mais de là a être dans ce bar?! Heu… Il n'y a pas qu'un bar chez les moldus oui?!

Toujours est-il que je me sens soudain très mal à l'aise face a cet ami… que j'ai fuit depuis un mois et demis… Oups…



code by biscotte


Dernière édition par Leo Rockwood le Sam 21 Déc - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus) Sam 21 Déc - 18:38


Je vois des morts partout... ou est-ce moi qui l'est ?


(Matthew) ▽ Euh... WTF ??
Je ne sais pas où je suis... Il fait beau, très beau même, une de ses journées d'été que l'on ne voudrait pas manquer, vue le ciel bleu, le soleil présent sans qu'il ne fasse une chaleur accablante. Je suis dans un parc, il y a quelques arbres présent qui alimente bien le paysage avec ses fleurs, des belles fleurs blanches agrémenté de quelques fleurs fushia ce qui fait un magnifique contraste. J'ai l'impression d'être déjà venue ici sans me souvenir... Marchant lentement dans l'herbe verte fraîchement tondu, je regarde autour de moi, si je ne pourrais pas reconnaître un visage, un trait, un élément qui me dirais où je suis... Puis un bruit se fait entendre... des carillons, des cloches, le bruit d'une église en fête, je tourne la tête et voit cette église à quelques pas à peine alors que pourtant elle n'y était pas l'instant d'avant... M'approchant de la foule nouvellement apparue, les mains toujours dans les poches, je regarde ce qui se passe autour. Les gens sont bien vêtus, ils ont tous un sourire aux lèvres. La rue à été bloquée pour l'occasion. Les portes de l'église s'ouvrent pour laisser place alors à un jeune couple, pas réellement plus vieux que moi, d'un an ou deux à peine. Ce sourire qui s'affiche sur les lèvres des deux mariés, c'est presque jalousif, ce bonheur qu'ils vivent ensemble sa donne envie... Je ne peux que sourire pour eux, c'est contagieux autant d'amour.

Mais une chose que la vie me rappelle constamment, c'est que l'amour apporte un bonheur éphémère seulement, rien ne dure jamais... le couple descends les escaliers, puis un bruit se fait entendre... une clôture viens d'être défoncé, le bruit métallique qu'elle fait lorsqu'elle retrouve le sol donne froid dans le dos et avec raison...Tournant la tête, je vois une voiture, arrivé en vitesse près de la foule... elle est noir... noir comme la douleur, l'enfer, la mort... elle fonce droit sur le couple... couple que j'ai le temps de regarder une dernière fois... couple qui me dit quelque chose... Je me reconnais en ce jeune homme, malgré des traits différents... et cette jeune femme... je comprends alors... je revoyais la scène, cette scène à laquelle j'étais présent, à peine aussi gros qu'une crevette... le mariage de mes parents, l'accident qui a causer le début de l'enfer de ma vie... Puis le noir...

Lorsque j'ouvre les yeux, la pièce est entièrement blanche. Je suis dans une salle d'attente, visiblement à l’hôpital. C'est le silence dans la pièce. Un silence qui donne froid dans le dos. Je suis seul, pas un seul membre du personnel... je me lève, même les bruits de mes pas ne se font pas entendre... j'allais me demander si je n'étais pas devenu sourd, lorsqu'un bruit se fait entendre... des bruits de roulettes au sol. Je tourne la tête vers le corridor alors que je vois des personnes sans trait de visage réellement apparents, s'approcher en poussant des civières... sur lesquelles sont placés des sacs noirs... Je fronce un peu les sourcils, avant de baisser le regard sur la première personne... remarquant que les sacs ne sont pas refermer au niveau du visage... je reconnais là, le visage de mon père, blanc, froid, vidé, mort... comme il l'était à quelque par en moi. Mon père était mort à mes yeux, et le voir sur cette civière ne me dérangeait guère. Je laisse la civière aller, avant de poser mon regard sur la deuxième. Cette femme, c'était ma mère... elle semblait sereine, cétait mon héroïne... même si je lui en ai voulu un moment de m'avoir abandonner, alors que j'aurais préférer que mon père meurt pour elle, je savais qu'elle était celle sans qui je ne serais pas là aujourd'hui... Ma mère restera toujours la femme de ma vie...

Une troisième civière s'approche alors... je me demandais bien qui pouvait y prendre place... Mon sang se glaça dans mes veines lorsque je reconnu les traits du jeune homme qui s'y trouvait. J'espérais, je priais pour que tout ça ne soit qu'un cauchemar... le seul que je pouvais considérer au final comme un véritable ami, que tous le monde disait mort... je voulais tant espérer le contraire... mais c'était la première fois que je le voyais ainsi, que je le voyais mort... était-ce donc vrai... Il était partie, on ne sais comment, laissant derrière lui bien plus qu'il ne le croyais, étant mort sans pouvoir dire adieu à qui que ce soit...Leo...

J'ouvre alors lentement les yeux, ce rêve, je le fais constamment, chaque nuit... et je commence à en avoir plutôt marre... si seulement je pouvais avoir une confirmation! Ne pas savoir s'il est vivant, ou non, s'en ai embêtant. Me redressant lentement, un mal de dos horrible faisant surface, je comprends que j'étais très mal installé... en même temps, le sol rocailleux de sous ce pont n'étais pas un hôtel quatre étoile mais il me protégeais du vent et de la pluie, quoi de mieux... Avec un peu de chance, avec la paie que j'aurai ce soir, je pourrai me payer une chambre d’hôtel pour cette nuit et récupérer un peu. Regardant l'heure sur ma montre, je soupire un peu et me relève lentement, j'ai assez de temps pour aller prendre une douche à la job avant de commencer... prenant mon sac de vêtement, je retire un peu de sable de sur ceux que je porte, prends ma couverture que je fou dans le sac, et me dirige vers le resto-bar qui avait bien accepter de me prendre pour deux semaines pendant que leur laveur de vaisselle était en congé pour l'été. Dernière journée aujourd'hui, après je devrai trouver autre chose...

Retirant mon tablier en soupirant, mon quart de shift maintenant terminé, je l'accroche sur le crochet prévue à cet effet et regarde la cuisine. Pas un merci, pas un au revoir, même pas un regard... Mais bon, qui a quelque chose à foutre de Matthew Romanov de toute façon. Je vais aller chercher mon sac, et ma paie dans le bureau du boss, et foutre le camp sans plus. Comme d'habitude... je pousse alors la porte de la cuisine, et relève la tête... le temps semble à quelque part s'arrêter, est-ce que je dormais encore? La porte bas derrière moi mais je ne fait rien de plus que fixer le jeune homme devant moi... et visiblement, en voyant sa tête, tout était réel... et il n'était pas très content de me voir... il fuyait donc? C'était voulu tout ça??? Il n'avait pas donner signe de vie et c'était ce qu'il voulait? Il ne valait pas mieux que Raf, pas mieux que mon père, si c'était de son bon vouloir, ou sinon il devait me donner une putain de bonne raison!

Dans ce mélange et tourbillon d'émotion, celle qui finalement prends possession de moi c'est de m'approcher et de lui foutre mon poing en pleine gueule, assez fort je dois l'admettre... Je siffle alors entre mes dents.

-J'voulais voir si t'étais pas un fantôme, ou un zombie... mais c'est bon, j'ai pas passer au travers et tu saigne, ça sa veux dire que t'es pas mort... Première nouvelle.

Je le fixe un moment sans plus, puis soupirant, maintenant calmé, et me rendant compte que mon geste était sans doute trop excessif, je lui prends le bras et l'attire lentement jusqu'à un banc au bar, avant de contourner ce dernier et aller chercher de la glace dans un torchon pour le lui apporter... on était dans un bar moldu, pour le moment je ne pouvais pas faire mieux. Je m'assois sur le tabouret à ses côtés, garde le silence un moment et soupire.

-Maintenant, tu m'explique?

(c) AMIANTE




always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leo Rockwood
Se battre mais en silence.


Féminin Ecrits : 130

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: Re: quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus) Dim 22 Déc - 0:16

Leo&Mattouuuu


Comment puis-je soudain me retrouver face a Matt?! >< Des fois on peut facilement se demander si la vie n'est pas cruel… Je venais ici pour me changer les esprits et là… je me retrouve vers le seul ami que je pensais encore pouvoir prétendre avoir… mieux… Vers le seul sui ne m'en voudra jamais du choix que j'ai fait. Pourtant je me retrouve aussi face a une personne que j'avais délibérément fuit ces derniers jours. Quelque chose me dit le connaissant qu'il va pas aimer me savoir vivant ainsi.

Je déglutit difficilement tant le choc me clou sur place. Ma décision de ne plus donner signe de vie m'avait parut si bonne à la fin de l'été. Oui ainsi et lui et moi on souffrirait moins le jour où on deviendrait ennemis. Du moins je l'avais crut. Puis après… De toute façon être loin de moi lui signifiait la protection contre les membres de ma famille. Et… Pour finir… Avec Lauryn… le coup de mes parents… Non je n'ai pas eu le coeur a lui dire que j'étais vivant. Une seule personne à la fois avec le regard qu'à poser Lauryn sur moi. Elle était à la fois si heureuse et au fond je le savais elle m'en voulait de cette décision qu'elle trouvait égoïste… Egoïste du fait que je ne lui en ai pas parler… Que je l'ai prise sans son consentement. Sans même la laisser imaginer ça possible..

A moins que je me sentais si coupable que j'imaginais cette rancoeur chez la femme que j'aime?! je n'en sais rien mais au fond ça n'a pas d'importance. Je n'avais pas eu le coeur de lui dire que j'étais vivant par peur… Et si je dois être des plus honnête… Pas seulement par peur de le voir m'en vouloir. Non … Pendant plusieurs jours après notre arrivé dans cette maison a Lauryn et moi j'ai penser a lui écrire un hiboux… Mais voilà. Que lui aurais-je dis? Je craignais de finir par devenir que trop sentimental dans ma lettre. Je craignais de finir par paraître désespérer. Je craignais de mettre par écrit mes sentiments… Je craignais aussi de me faire peur moi même. Je craignais peut être de fondre ne larmes… Enfin je craignais ce qui ressortirait de cette lettre et du regard qui la lierait. Comment me verrait-il après avoir lu ça si tant-est que j'ai le courage de l'écrire? Comme un futur père perdu qui finit par lâcher les pires monstres a ses trousses et qui on le sait finira mort d'ici un an ou deux au plus tard? Comme un paumé simplement? Comme un ami qui a besoin d'aide? Toutes ces options me terrifié tout autant par leur conséquences.

Toujours est-il que maintenant les conséquences de mon silence j'allais devoir les assumer sur le champ. Et a voir son regard ça n'allait pas être une mince a faire. On commence par se boire une bonne bierre au beurre? Ou du whisky pur feu? A ben non… Alors qu'on est juste face a face … on commence par un énorme poing dans la figure!

-Heeeeeeeeeeeeeeeeeey!

Crétin! abrutit! pied de boltruc! crotte d'hippogriffe! J'aurais bien dit toute ses insultes! Sauf que j'avais très mal..et que mon nez déjà en sang recommencer a pisser… En plus pour couronner le tout le temps de deux secondes je voyais des étoiles. Non mais vous jure! Il y va pas de la main morte pour vérifier que ses amis sont bien vivant; J'aimerais pas être un ennemis suite a ça!

La main sur mon nez j'essayais d'examiner les dégats. Bon le nez doit vraiment être casser là… Pour le reste ça devrait aller. Je croisais alors son regard. Si j'étais assez en colère d'avoir été accueillit ainsi, ce n'était rien face a sa colère a lui… Mais a le regarder de plus près aussi on pouvait se demander qui des deux avait une rumeur de mort sur le dos. Il était blanc. Peut-être la rage.

En tout cas bien sûr ce n'est pas ce genre de comportement qui passe inaperçu, ici comme dans mon monde. Résultat des client choqué et un barman qui s'avance rapidement et un poil menaçant vers Matt… D'un geste je lui fait signe que tout va bien. Bah je ne pense pas craindre pire de Matt. Peut-être que je me trompe. Mais alors si c'est le cas j'ai peur que le pauvre barman ne peuvent rien pour m'aider. Un moldus au milieu d'une dispute de sorcier… valait mieux pas imaginer la scène! Le barman ne semblait de mon avis mais après deux secondes d'hésitation il dut juger que de toute façon je pouvait me défendre tout seul et retourna au bar… Non sans nous surveiller étroitement!

Quand Matt me pris le bras pour m'entrainer vers un banc je le retirais violemment. D'un il venait de me péter le nez sans préavis mais en plus il me croyais a ce point fragile que je ne sache plus marcher seul après ça?! Je ne put retenir un "lâche-moi" d'ailleurs. Bas oui j'enrageais… Chose rassurante d'un coté car ça prouvait que j'avais pas perdu mon impulsivité… chose que je pensais depuis le coup de mes parents. Mais voilà! Il fallait pas qu'il pousse de trop! J'avais assez eu a endurer ses deux dernière semaines sans en plus rajouter un ami désemparer qui m'utilise comme punching-ball! --" Je le laissais aller chercher un truck froid pour mon nez. Une fois le paquet arracher des mains et poser délicatement sur celui-ci en grimaçant je finit par observer un peu le décors.

-Maintenant, tu m'explique?

Mon poing se sert un peu… Que je lui explique?! Oui bon ça il faudrait bien… Mais tout d'abord moi aussi je peux lui foutre mon poing dans le nez pour me défouler?! Après tout il frapper avant d'expliquer… --" Leo reste calme… Tu lui dois beaucoup! Il est ton meilleur ami… Le premier a avoir vu qu'au fond tu n'étais pas fait pour la loi du sang… le premier avant même toi! Et c'est grâce a lui aussi pour Lauryn d'une certaine manière… Je me force a desserrer le poing et soupire au maximum pour me calmer.

-Avant ça j'ai besoin de boire! D'un parce que j'avais déjà soif avant d'entrer et de deux parce que ça calmera peut être le nez… Tu me dois bien ça non?! Commande pour moi… un truck fort!

Je lui jetais mon argent moldus sur le comptoir et le laisser faire la suite. Le temps que le serveur nous serve je filais aux toilettes. De là d'un sort simple j'arrêter le sang de couler. Je ne pouvais peut être pas guérir mon nez en présence de moldus mais stopper un saignement ça c'est faisable! et bien plus rapide avec ma baguette qu'avec leur glaçon.. Je revenais donc quelques minute après, le torchon toujours sur le nez pour calmer la douleur mais l'écoulement de sang enfin disparut. Désormais j'arrivais donc a mieux respirer et mieux parler.

Je revenais au bar et m'installait devant le verre plein qui m'attendait. Je jugeais le liquide quelques secondes avant d'en boire une grosse gorgé. Hummmm pas de doute c'est fort! Pour autant… ça réchauffe et ça soulage. J'en bois aussitôt une autre gorgé. Alors que j'avalais celle-ci, je croisais son regard, et je font par poser mon verre…

-Bon tu veux une explication sur quoi?! Sur le fait que je suis vivant? Disons… que par un heureux hasard je n'ai pas succomber comme il était certain que je le ferais… ou pas encore en tout cas…

Je savais ses explications bien peut satisfaisante… Je finit mon verre d'une dernière gorgé et me levais.

-Pour la suite je craint qu'on soit dans un bien mauvais endroit pour en parler… un endroit plus isoler serait préférable…

je lui faisais signe de sortir, et sans même attendre sa réponse je sortais. Si il voulait savoir il me suivrait. Et comme il voudrait savoir! Il me suivrait!



code by biscotte






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus) Lun 17 Fév - 22:26


Je vois des morts partout... ou est-ce moi qui l'est ?


(Matthew) ▽ Euh... WTF ??
Je ne croyais pas au revenant. Bon en même temps c'était difficile de ne pas y croire, y'a des fantôme partout dans les couloirs de Poudlard! Mais à des morts vivants, c'est un peu plus simple. Donc du coup je ne crois pas au revenant. Leo avait bien l'air de chair et de sang là, en tout cas, mes jointures elles, le confirme. Il est dur.... trop dur... sa fais un mal de chien nom de dieu! Secouant ma main en retenant un juron, je regarde le jeune homme alors qu'il semble également retenir tous mot d'insulte pour moi. Une main sur son nez qui pisse le sang plus que je ne l'aurais cru possible, mais je m'en contre fou pour le moment avouont-le. Avait-il seulement une idée de toute l'inquiétude que je m'étais fait pour lui espèce de crétin sans cervelle, idiot de première! J'avais eu beau espérer tout l'été qu'il était encore et toujours en vie, les chances diminuait et avouons-le, mon espoir aussi... Mais comme dit, il avait intérêt à avoir une foutu bonne raison pour m'avoir cacher qu'il était toujours en vie!

Puis j'y repense... Avait-il vue Lauryn?? Je l'avais vue quelques fois cet été, je ne pouvait pas la laisser seule alors qu'elle était aussi convaincu que moi que Leo Rockwood n'était plus. Je m'étais promis à moi-même de prendre soin d'elle comme je pouvais alors qu'il n'était plus là, après tout j'étais déjà senser le faire une fois à Poudlard pour notre dernière année à elle et moi puisque Leo avait déjà gradué. Je n'allais pas laisser la seule jeune femme à avoir toucher le cœur de mon meilleur ami, le rendre gaga d'amour, pleurer sa mort seule et impuissante. Avait-il été la voir? Avait-il au moins fait l'effort de la prévenir qu'il était bien en vie, les deux pieds au sol, le même sol qu'elle et moi? L'aimait-il assez pour avoir fait cet effort? Je l'espère pour lui, parce que sinon, il ne la méritait tout simplement pas...

Je regarde un peu autour de nous alors que c'est maintenant un silence de mort. Silence de mort, qu'elle jeu de mot dans le cas présent! Je fusille du regard le gros baraquer qui crois que j'allais avoir peur de lui. Laisse moi m'occuper de mon faut défunt meilleur ami et reste là à t'occuper de tes verres vides toi! Serrant les poings, déjà près à un foutre un autre à qui osait s'approcher de moi, je repose mon regard sur Leo qui fait signe au mec de rester à sa place que tous allait bien. Et je décide de nous éloigner tous les deux. L'agrippant par le bras, c'est sans réelle surprise que je le sens se détacher de mon emprise. Je ne le pensais pas faible, je voulais simplement qu'il me suive, parce qu'après ce coup, j'avais des doutes qu'il ai réellement envie de parler. Si sa réaction était normal après la mienne, réalisait-il seulement que j'avais également mes raisons d'avoir agis ainsi? Il avait intérêt quand même!

Allant ensuite chercher un truc froid pour son nez, bah oui premièrement je pouvais pas utiliser la magie ici pour l'aider, deuxièmement j'étais pas si sans cœur... c'était pour me défouler mais maintenant que c'est fait, il restait quand même une personne importante dans ma vie. Revenant avec un sac de glace enrouler dans une serviette je lui tends en lui demandant s'il pouvait maintenant m'expliquer c'était quoi tout ça, cette mise en scène... savait-il seulement qu'on le croyais mort? Étions-nous si con à ce point de s’inquiéter pour lui? Je le fixe un moment, j'ai bien remarquer qu'il s'était tendu et pendant un moment je crains qu'il n'ai qu'une envie : m'en foutre une à son tour. Mais après une bonne inspiration, il se détends un peu, ce qui me fait me détendre en même temps.

À sa remarque par contre, sans doute la nervosité, le choc de le revoir ici en vie dans mon resto... enfin mon resto c'était vite dit, mais bon tout ça pour dire qu'à ses mots je ne peux m'empêcher de sourire un peu. Bon monsieur est majeur lui, il a droit de boire où il veut quand il veut. J'avoue que j'en aurais bien pris un moi aussi... Je le regarde aller après m'avoir lancer l'argent moldu nécessaire pour payer, et inspirant profondément, je fais signe au serveur qui n'est pas trop ravi d'avoir à s'occuper d'un mec qui viens d'en tabasser un autre dans le bar, mais il a pas le choix, le client est roi et je paie! En plus c'est même pas pour moi! Je lui commande donc un verre de vieux gin et vois Leo revenir. Je prends place sur le tabouret à ses côtés et le laisse boire, quand même impatient d'avoir une réponse à ma question. Le fixant toujours sans dire un mot, il ce décide à me répondre.

Et je ne peux faire autrement que rehausser un sourcil. Il allait devoir être plus précis que ça parce que moi je comprends rien! Oui, j'étais a peu près au courant de sa situation avec sa famille, oui je me doutais après tout que sa famille de sang pure mangemort n'aimerais pas voir la nouvelle version de leur fils mais quand même... ils pourraient aller à le tuer? Je déglutis un peu, j'aurais bien aimer un verre moi aussi... Je relève le regard sur l'horloge et le regarde à nouveau avant d'acquiescer et soupirant, je me lève et les mains dans les poches, grimaçant un peu parce que j'ai encore les jointures en feu, je le suis sans dire un mot. Pour le moment du moins...

Marchant dans la rue bondé de gens, je regarde un peu autour de nous, puis vois que le parc est beaucoup moins occupé. Je lui donne un petit coup de coude sur le bras pour lui pointer le parc d'un mouvement de tête, et me dirige vers le banc le plus éloigner où personne ne semble vouloir s'approcher de toute façon. J'inspire un bon coup puis avant qu'il ne dise quoi que ce soit je prends la parole.

-Bon avant que tu dise autre chose, j'vais quand même être franc. Tu fais chier Leo! Sincèrement! J'ai passé l'été à me demander si t'étais encore en vie, j'avais pas de nouvelle, et là, boum comme ça, t’apparaît devant moi! J'espère pour toi que tu t'attendais pas à un câlin! Surtout avec ta tête qui disait : Merde j'voulais pas le voir lui!

Ok, Matt on se calme, je suis pas sur qu'il veut vraiment t'entendre lui hurler dessus... me passant une main dans les cheveux, regardant un peu le vide le temps de me calmer, je soupire avant de le regarder à nouveau en lui demandant un peu plus calmement.

-Et avant que tu continue... tu as parler à Lauryn? Elle sait que tu es encore en vie? Elle était détruite Leo... Et...

Et quand j'y repense, j'ai pas eu de ses nouvelles depuis une semaine... Était-ce bien de lui dire? Je crois pas, du moins pas comme ça.

-Et elle aurait besoin d'avoir un signe de vie je crois.

(c) AMIANTE




always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leo Rockwood
Se battre mais en silence.


Féminin Ecrits : 130

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: Re: quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus) Mar 1 Avr - 21:40

Leo&Matt


Bon une chose est sur… Si on veut passer inaperçu dans un endroit , il vaut mieux éviter de croiser les amis qui vous croient mort… Du moins si ceux ci sont des Matt en puissance! Non mais je vous jure! Un simple putain mec tu étais où? n'étais pas possible? Il a fallut qu'il me foute un poing devant TOUT le monde! Il ne pouvait pas me pousser dehors pour me le foutre non… Il se pointe devant moi et bam!!!!

Bon d'accord dans sa situation j'aurais sans doute agit de la même manière… Mais mince quoi! Cette réaction ne me facilite pas du tout la tâche! Et le pire c'est qu'il me demande après coup de lui expliquer. Oui mais si tu veux des explications mon grand apprend a pas attirer les mauvais regards sur toi! Comment parler magie et truck monstrueux a coté de moldus qui ont les oreilles tendu? Non c'est tout bonnement impossible! Puis en plus je sais pas lui mais moi j'ai besoin de boire! Et de préférence quelque chose de très fort! Puis tout ce sang! Rah ça m'empêche de bien parler!

Je lui dit donc de commander pour moi et je tire aux toilettes! Là enfin seul je peux sortir ma baguette. Une seconde plus tard j'étais soulager car le sang ne coulait plus! Je pris donc un le temps de m'appuyer sur le lavabo et de respirer doucement. Cet après midi ne se passait pas du tout comme je l'avais espérer! Seul avantage a tout ça… je ne pensais pas vraiment a Lauryn là de suite! J'étais plus occuper a comment de dépatouiller de cette situation.

Une fois de retour je m'assaillais a coté de mon camarade et bu une gorgé du verre qu'il 'm'avait commander! J'ignore ce que je bois en fait! Je ne connais pas vraiment les alcool moldus mais une chose est sûre ça faisais du bien! Je soupirais puis sachant que j'allais pas y couper je commençais mon explication. Cependant… je ne pouvais pas parler librement dans un lieu comme celui-ci! Je tentais donc de rester vague… Et je voyais bien qu'il ne comprenait rien a ce que je racontais! Je sourit un peu a voir sa tête…

Je finit mon verre cul sec et lui annonçait le fait de sortir! Sans l'attendre j'allais dehors car je savais qu'il viendrait! Je commençais un peu a le connaitre le bougre tout de même! Alors que je cherchais un endroit plus calme il me rejoignit et m'indiqua le lieu idéal. Enfin idéal pour le moment… Sachant que mine de rien je ne pouvais pas me permettre de rester trop longtemps au même endroit si je voulais être sûre de pas me faire attraper par mes parents… bref on s'installa donc sur le banc. De là je commençais a réfléchir au meilleur moyen de tout lui raconter quand il me pris de vitesse et commença a parler.

Comment ça je fais chier?! Roh bon je rend pas les choses très simple d'accord mais j'y suis pour rien! Puis d'abord il pourrait attendre de savoir ce qui m'est arriver avant de dire que je fais chier --" Bon oki de toute façon il a raison je fais chier! x) Puis je sais que je serais furax aussi a sa place… Bref je le laisse donc patiemment finir; Je le vois passer la main dans ses cheveux pour tenter de se calmer mais je sens bien qu'il n'a pas encore tout dit… aller un effort Matt finit de vider ton sac qu'on puisse avancer! Et hop qui avait deviner?! Il repris la parole pour parler… de Lauryn! Flute… C'est vrai que je lui avait demander de veiller sur elle l'année prochaine et visiblement il avait commencer dés cet été. Mon mal aise revint alors ne force! Il ignorait ce qui été arriver a Lauryn! Je suis bon pour me prendre un deuxième coup de point moi! --" Décidément j'aurais pas dut sortir moi cet après midi!

- Je te le dis de suite oui Lauryn sait que je suis en vie…

Mon mal aise était si présent dans ma voix… Je me sentais soudain rattraper par les évènements passer… évènement que j'avais put reléguer au second plan tant que je m"occuper de Lauryn mais qui maintenant revenaient d'autant plus me hanter!

-A vrai dire ça été le seul réconfort qu'elle ai eu…

Je me secouais la tête pour remettre les idées en place! Ce n'étais pas en commençant a parler de Lauryn que j'allais arriver a lui expliquer! non j'allais me perdre! Je devais commencer par le début… (début qui commençait avec Lauryn j'y pense… bref…)

-Attend je reprend depuis le début… Tu te souviens j'imagine la crainte que j'avais a propos de ma relation avec Lauryn et des conséquences que ça pourrait avoir sur elle?

J'attendais qu'il acquiesce et je reprenais.

-Tu ne sais pas tout a ce propos… Tu… Si Lauryn sait que je t'en parle je me fais exterminer la tronche! Bref… mes parents ont appeler en renfort un certain mangemort pour convaincre Lauryn de ne plus m'approcher… Ce salaud … Disons qu'il a réussit a détruire . Bref c'est en comprenant que c'était ma famille qui avait voulut ça que j'ai pris la décision de disparaitre. Je ne pouvais pas tolérer qu'ils s'en prennent encore a elle. Alors j'ai passer un accord avec mes parents…

Je soulevais mon t-shirt et lui montrais ma marque des ténèbres.

-Si j'acceptais de le rejoindre… Alors personne ne toucherait plus jamais a Lauryn. Si je refusais elle connaitrait les pires sévices imaginable. J'i donc passer tout l'été jusqu'il y a deux semaines a devenir le plus docile et a bien paraitre mort pour vous tous. Je sais que c'était pas cool pour vous mais en respectant ma partie du contrat je pensais que mes parents respecteraient la leur.

Je soupirais doucement avant de reprendre.

- Pour ultime preuve auprès de mes parents que j'étais guérit de Lauryn suivant leur termes, il m'ont ordonner de tuer une personne qu'ils me présenteraient. Être un de ses fidèle a lui ne leur suffisait pas. J'ai donc attendu et il y a deux semaines je suis descendu avec toute ma famille… mon frère et ma soeur compris pour commettre se meurtre de sang froid et ainsi protéger Lauryn que j'aime toujours tu t'en doute.

Je jouais avec mes doigts tellement j'étais nerveux. Je n'avais encore jamais raconter ça a personne du coup… Bref.. après un énième soupir je reprenais avant qu'il ai eu le temps de parler.

- Quand je suis arriver à la cave, ma famille avait tout prévue. Enfin mes parents car mon frère et ma soeur n'avait pas plus le choix que moi. Berthe ne voulait même y assister mais mes parents n'ont pas laisser le choix. Bref arriver dans la cave je découvrais que la femme qu'ils gardaient prisonnière depuis une semaine pour me forcer à la tuer n'était autre que Lauryn…

Ma voix se brisa un peu… Incapable d'aller plus loin je gardais mon regard résolument poser sur mes chaussures…

code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus)

Revenir en haut Aller en bas

quand je joue les morts vivant... PV Matt (dans un petit bar moldus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand on joue avec le feu, on se brûle.
» Lizzie ¤ "La vie des morts consiste à survivre dans l'esprit des vivants."
» [liste] Morts Vivants
» Règles maison sur les morts-vivants. - Non officiel.
» Quand on est au creux de la vague...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Londres :: Le reste de la ville-