RSS
RSS



Partagez| .

Histoire de manger une glace [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Dim 2 Nov - 13:55

Merida et Jayson
Je déteste mentir. Quoi? Oui, je sais c'est bon merci, je mens tous les jours. Et c'est le comble de malheur justement... Je me dois de mentir, tous les jours, pour ma propre sécurité parce que j'ai accepté, jeune et innocent, de jouer les espions pour l'ordre... ohh sa leur est utiles, très utiles à dire vraie, et j'admets que le bien que je parviens à faire avec les infos que je leur rapportes est ma paie quotidienne... et je ne l'avouerai pas, ou du moins jamais comme ça, mais mon bonus fut de rencontrer Merida, qui ne ferait sans doute pas partie de ma vie aujourd'hui si je n'étais pas ce que je suis. Mais je déteste mentir, encore plus si je n'ai pas à mentir à ses personnes.... Prenons Alastair par exemple.. Mon meilleur ami depuis des années, années que je ne compte plus. Il m'a vue grandir, évoluer, il m'a soutenu lorsque j'ai été mordu, il a été là à chaque nuit de pleine lune, il m'a soutenu et aider à devenir hybride, je n'y serais sans doute pas arrivé si je n'avais pas eu Alastair dans ma vie... Je ne me vois pas aujourd'hui lui mentir, il me connais par cœur depuis si longtemps... pourtant parfois je n'ai pas d'autre choix... pour le garder en sécurité.. pour ne pas lui faire mal, le blesser, l'inquiéter...

c'était justement ça que je faisais avec Merida. Est-ce que je me sentais mal de le faire? Oui... Elle méritait bien mieux que des mensonges, mais à quoi cela me servait de l'inquiéter en lui montrant mon état? Avec un peu de chance, demain matin tout ce qui sera encore légèrement douloureux c'est mon poignet droit. Pour ça, je dois remercier ma condition de loup... c'est bien le seul point positif que j'y vois. Je déteste ce que je suis, ce n'est pas un secret, j'ai toujours détester... même après bientôt 10 ans. Je ne m'y fais pas, même si Meri m'apaise un peu de ce côté... je n'ai rien contre les loups en général, je sais que l'humain peut-être magnifique, j'en ai la preuve sous les yeux.. mais pour moi, je reste un monstre... je sais, je suis contradictoire... mais c'est comme ça, je n'y peux rien.

Bref, tout ça pour dire que je déteste lui mentir.. et cette culpabilité se fais cent fois pire lorsque mon regard rencontre le sien. Elle semble tellement soulagée de me voir rentrer... Enfin rentrer. De me voir chez elle. Comme promis. Et moi je lui mens en pleine face... c'est pour son bien, c'est pour ne pas l'inquiéter inutilement, c'est ce que je me répète encore et encore. C'est ce qui doit être important, c'est ce qui importe... mais mon regard qui croise le sien me fais comprendre que ce sera peut-être plus difficile que ce que je croyais de la rassurer. Je suis là oui, mais à quel prix, et dans quel état... elle semble justement se le demander, mais je décide de continuer à jouer le jeu. Je ne devais pas être si mauvais comédien, vue ce que je dois faire tous les jours. J'essaie d'engager la discussion sur une banalité, sa sens bon, c'est vrai.... bon je meurs pas de faim, je ne sais même pas si j'arriverai à manger, mais vaut mieux dire ça. J'hoche lentement la tête. Elle n'a pas a être désolé pour des pizzas voyons..

-C'est parfait t'inquiète....

Mais je n'ai pas le temps de rajouter quoi que ce soit. J'évite juste à temps un grognement de douleur lorsqu'elle me prends le poignet ainsi... son geste à la base me fais plaisir mais pour le coup... bordel sa fais mal! Mais je contente de me crisper, puis prendre une bonne inspiration, tentant de lui sourire. Deuxième douleur lorsqu'elle presse mes côtes... merde ça va être plus difficile que je ne le croyais. C'était simple de cacher des blessures quand personne ne touche mais là... Par contre, j'ai l'impression que ses gestes sont de plus en plus calculer... comme si elle me testais. Lorsqu'elle passe ses bras autour de moi, je serre un peu son haut entre mes doigts, me créant une douleur au poignet et malgré moi je me tends à nouveau... Et c'est là que je vois que j'avais raison de me douter de quelque chose... Elle se détache de moi d'un coup comme si elle souffrait en découvrant ce que j'avais fais.. et je détourne le regard, honteux de lui avoir mentis ainsi, incapable de la voir souffrir encore, à cause de moi... Je ferme les yeux, me tendant, inspirant un bon coup....

-Meri...

Je retourne le regard vers elle... elle devait comprendre pourquoi je n'avais rien dit, elle ne devais pas penser que j'avais fais ça pour le plaisir de lui mentir mais bien parce que je voulais justement pas qu'elle s'inquiète pour moi...

-Je... c'était juste... je ne voulais pas t'inquiéter...¸

Je me râcle la gorge à nouveau, j'ai la gorge en feu. Je passe ma main gauche dans mes cheveux, ayant du mal à bouger la droite et ne sais plus quoi dire pour le coup. Je me mords la lèvre puis soupire un peu, allant lentement m'asseoir à une des chaises de la table de cuisine. J'inspire profondément et reprends.

Je n'aurai plus rien demain... faut juste donner du temps au temps... je tiens debout c'est pas grave, sa ira je t'assure...


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Merida A. Tsar


Féminin Ecrits : 102

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence:

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Ven 5 Déc - 0:46

center>
Jayson & Merida




Mentir: Dissimuler, déguiser volontairement la vérité, nier ou taire ce qu'on devrait dire. Ne pas donner un reflet exacte de la réalité.

Mensonge: Action de mentir, de déguiser, d' altérer la vérité.

Je connais ces deux définitions par chœur. Et bon sang que je déteste ces deux petits mots... J' avais perdu mes parents à cause de ça. À cause d'un petit mensonge...

Je n'aime pas repenser a ce dimanche, au bruit de la porte qui se fracasse, aux loups qui pénètre la maison familiale, qui me laisse une chance avant d' attaqué mes parents... Pourquoi j'ai pas accepté? Chaque jour qui passe je me demande pourquoi je n'ai pas accepté de les suivre silencieusement ce jour là. Ils les auraient peut être épargné, ils leur auraient laissé la vie sauve... Je ne saurais jamais, je sais. Mais je ne peux pas m' empêcher de penser a eux, surtout qu'ils sont mort sans savoir pourquoi ce funeste sort leur était réservé... Je les revois se défendre, me défendre, mon père qui se place devant moi, il défend sa petite fille, je peux humer son parfum, doux, chaud, rassurant... Le cri déchirant de ma mère... Certaines nuit, ça me réveille encore. Son visage qui se décompose dans une expression de douleur, la vie qui quitte son regard, mon père qui me regarde sans comprendre... Et le visage de Jayson, dans l' ombre, incapable de regarder la scène.

Bref, la, en ce moment même, le mensonge (ou le non dit) c'est Jay qui essaie de me le faire gober. Sauf qu'il a du mal a passer, pas après la nuit qu'on a passé ensemble, il a pas le droit là! Je le regarde s'asseoir sans rien dire, gardant un bras autour de moi, une main sur la bouche, je ne pensais pas qu' un petit mensonge ferait aussi mal...

C'est pour mon bien, je sais. Il veut juste me protéger, me préserver. Mais je ne suis pas si stupide que ça... J' essaie de relativisé, il a l' air en piteux état, fatigué et à bout de force... Il aurait pu tout simplement ne pas revenir. Mais il la fait quand même, parce qu'il me l' a promis? J' aimerais croire que oui. J' inspire profondément, le regarde alors qu'il s'explique et finit par soupirer doucement. Je viens triturer une de mes mèches nerveusement... Il faut que je fasse quelque chose pour lui. Commencé peut être par soulager sa gorge qui semble le démanger

Je le contourne, vais à la cuisine et sort une tasse que je remplis de lait et de miel, pose mes mains de part et d' autres et lance un sort muet pour faire chauffer le liquide. Je reviens à la table et lui donne avant de sourire un peu:


-Boit ça... Ma mère me faisait ça quand j' avais mal à la gorge... Ça agit vite et ça fait vraiment du bien...

Je viens m' asseoir en face de lui et prend sa main pour regarder un peu les dégâts. Je ne suis pas médecin, je ne suis pas non plus une experte, mais au premier coup d'œil son poignet à l' air cassé, il est enflé et légèrement bleu... Et dire que j'ai tiré dessus juste pour un stupide câlin (Et pour le tester un peu aussi mais bon...)! Je me sens encore plus idiote. J'ai du lui faire un mal de chien et il a encaissé sans rien dire... Il est bien plus fort que ce que je ne pensais.u Je sais qu'il a une force de caractère et une endurance physique plus puissante que la mienne, mais je ne pensais pas à ce point...

Il faut laisser du temps au temps. Oui, c'est vrai, mais la... Je suppose que je ne vois que la partie immergé de l' iceberg. Et l' odeur du sang je ne l' imagine pas, j'ai du flair, il ne faudrait pas oublié que je vis avec la louve depuis ma naissance... Cette pointe ferreuse, cette odeur si particulière qui m' attire autant qu'elle me répugne, qui éveille mes sens et mes papilles alors qu'elle me donne des hauts de cœur... Ne vous trompez pas, ce n' est pas moi qui aime ça, c'est elle, la louve qui vis en moi et qui prend ma place une fois par mois...

Bref, je sais qu'il est plus blesser qu'il veut bien me laisser voir. J' inspire profondément, caressant le dos de sa main de mes pouces sans vraiment m' en rendre compte, je me souviens d' une fois ou il m' avait donné un pots de crème, juste après une nuit de pleine lune qui m' avait laissé des marques trop profondes pour que la louve ne les soignes immédiatement... Un de ses amis qui lui avait donné je crois... Je n' avais pas tout suivi ce jour la, j' étais fatiguée et franchement, à ce moment la je me fichais royalement de qui avait fait cette fichu crème.

Je me lève et va à la salle de bain, fouille dans l' armoire, trouve la fameuse crème, manque de la faire tomber et la rattrape juste à temps. Je soupire et reviens dans la cuisine, lui donne le pot de crème ( je crois pas qu'il va pouvoir faire grand chose avec, vu le peux qu'il y a dans le pot...) et bafouille un peu:


-Je sais que tu saigne... je tapote mon nez Tout du moins que tu as des entailles assez profonde pour que le sang reste frais... Et euh... C'est toi qui m' avait donné ça... Je sais pas si...

Je hausse les épaules. Bon sang que je me sens conne!! Je soupire et secoue la tête avant de reprendre


-Laisse moi faire quelque chose pour toi, dit moi ou tu es blesser, j'ai des bandes, j'ai de quoi désinfecter... Je veux t' aider.

Je relève le regard vers lui, enfin. Je fond sous son regard noisette. Voila pourquoi je ne voulais pas le regarder! Maintenant c'est trop tard, je n' arrive plus a me détacher de son regard, je m' y noie avec plaisir. Je me mord la lèvre inférieur, serre les cuisses, les souvenirs de la veille me revienne en mémoire... Non non non,je dois me concentrer sur le fait qu'il est blesser, qu'il a besoin de douceur et de repos... Et je ferais tour pour qu'il aille mieux.


fiche par century sex.




Does not seek to know
If I am the wolf or Red Riding Hood
Because anyway,
In the story,
They are both murderers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Lun 15 Déc - 3:23

Merida et Jayson
Je n'aime pas sa position. Une main sur sa bouche, un bras autour de sa taille, tout ce que ça me dit, c'est qu'elle est horrifié. Probablement autant au fait que je dois être blessé, que le fais que j'ai tenter de lui mentir. Et je dis bien tenté, parce que je me suis planté comme un débutant. C'est ça qui arrive quand mentir n'est pas notre désir, sa se sens immédiatement que c'est un mensonge. Bon, il y a aussi le fait qu'après deux ans à me montrer sous mon vrai jour avec elle, elle commence à bien me connaître.... enfin, comment elle aurait pu deviner si...? J'avais bien camoufler mes blessures, comme à chaque fois, et j'avais retenu tous mes gémissements... bon elle a du sentir que je me tendais, c'est la seule explication plausible...

Je relève le regard sr elle, la regardant navré de lui avoir menti, puis... je la vois disparaître... Merde. Voilà, elle ne voulait plus me parler, je l'avais blessé. Super...passant ma main gauche dans mes cheveux en soupirant, je pose mon bras droit sur la table et lentement, retire le sort de camouflage qui cache les blessures sur mon bras, puis regarde l'état de mon poignet. Me raclant la gorge, je soupire un peu, regardant ma peau qui avait bleuit et enflé. Je suis découragé, je m'en serais très bien passé... Bon.. il ne me restais plus qu'à me lever et laisser la jeune femme tranquille maintenant... Mais au moment de me lever, je la vois revenir avec une tasse et je fronce un peu les sourcils.... sa sens le lait chaud et le miel... elle voulait m'aider... Je lui offre un sourire reconnaissant... elle n'était pas obliger de s'occuper de moi, mais à quelque part sa me soulageais.... sa démontrait qu'elle ne m'en voulait pas trop.... Je tends la main gauche vers la tasse.


-Merci, c'est gentil....

J'allais prendre une gorgée mais elle me prends la main et je retiens un gémissement à nouveau. Bon cette fois elle y allait en douceur, c'est déjà ça. J'hésite, la regardant un moment... puis prends une gorgée de lait chaud en fermant les yeux... Je prends en note la recette, sa apaise vraiment. Au moins j'aurai plus l'impression d'avoir fumé huit paquet de cigarette aujourd'hui.... Je sens ses pouces caresser le dos de ma main, sa a presque le don d'apaiser la douleur. Relevant un regard sur elle, je vois qu'elle semble perdu dans ses pensées... j'aimerais dans ce genre de cas avoir les dons d'Alastair et pouvoir lire dans ses pensées. Mais en même temps l'aurais-je fait? J'ai probablement trop de respect pour elle pour fouiller son intimité... bon ok dépends de quel intimité mais là n'est pas la question, bande de pervers! Je parlais de son jardin secret, ses pensées les plus profondes... Je regarde ma main dans les siennes un long moment, puis je la sens se relever en fronçant les sourcils. Mais je ne me fais pas d'idée cette fois. La première fois j'ai mal interpréter sa pseudo fuite, laissons lui une chance cette fois. Je cale le contenue de ma tasse, sa fais un bien fou à ma gorge....

Je vous ais déjà dit que je suis quelqu'un de très orgueilleux? J'ai accepté la tasse, mais si elle continuais à me chouchouter, je ne suis pas convaincu que je serais très à l'aise. Je n'ai jamais eu l'habitude qu'on prenne soin de moi. Bonjour orgueil de mâle russe. Voilà ce que ça fait. Je soupire un peu puis relève les yeux sur la jeune femme en humant son odeur qui est redevenue omniprésente dans la cuisine. Elle tiens à la main un pot... oh je reconnais ce pot... Elle sait que je saigne... oh bordel j'ai pas été très rapide sur ce coup... je me décourage moi-même. J'hoche lentement la tête, bien sur qu'elle m'a senti... comme j'aurais pu sentir si sa avait été la situation inverse. Bravo champion... Je me lève lentement en réprimant une grimace, puis m'approche lentement d'elle, prenant le pot de ma main gauche... Bon il ne reste pas grand chose, mais si on se concentre sur les plaies les plus importantes, on pourrais peut-être au moins diminuer l'ampleur. Je regarde la jeune femme, la regardant un moment.. je vois l'inquiétude dans ses yeux, son regard clair que j'aime tant... et je soupire. Pour lui avoir mentis, je la laisserai m'aider en échange. J'hoche lentement la tête.

-D'accord... Mais... pas ici.

Je lui fais signe de me suivre, dans la salle de bain, elle aura tout ce dont elle a besoin, et suffisamment de lumière pour voir ce qu'elle a besoin de voir.... Je me dirige donc vers la salle de bain, ouvrant la lumière, pose le pot de crème sur le bord de l'évier, ouvre l'eau pour la réchauffer... puis je me retourne vers Merida en soupirant.

-Bon... s'il te plait, ne t'inquiète pas.... d'accord...? Je sais que... c'est beaucoup mais... c'est rien.

Bon je me contredis mais que voulez-vous que j'y fasse... lui dire que j'ai connu pire? C'est peut-être pas la meilleure option du monde. Soupirant, je passe mon t-shirt par dessus ma tête avec difficulté mais j'y arrive. Maintenant, reste le sors de camouflage... Je me perds un moment dans le regard de la jeune femme, posant mon t-shirt sur le bord de l'évier. Puis soupirant, je me tourne, lui faisant maintenant dos. Fermant les yeux, je lève le sort de métamorphose qui cache les plaies sur mon corps, mais également les cicatrices d'anciennes « blessures de guerres » … Mon dos est le moins affecté, d'où pourquoi je me suis retourner.... j'ai presque pas envie qu'elle voit mon torse.. je déteste l'inquiéter pour rien...

-Demain je n'aurai plus de blessure... Faut pas t’inquiéter....


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Merida A. Tsar


Féminin Ecrits : 102

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence:

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Dim 21 Déc - 18:47


Jayson & Merida




J' espère de tout cœur qu' il va accepter mon aide, tout comme j'ai accepté la sienne il y a deux ans auparavant, quand il m' a retrouvé dans le ruisseau, au plus bas. J' avais été infecte avec lui quand j'y repense, mais genre vraiment infecte. Je lui avait balancé la bouteille d'eau en pleine tronche si mes souvenirs sont bon. Pas la bouteille en elle même hein, le contenu de la bouteille. Je crois aussi même lui avoir proposer une passe... J' en rougis encore rien qu'à repenser à ça. J' étais vraiment minable ce jour la, à tenter de lui prouver que je pouvais m' en sortir sans lui et son aide. À dire vrai, sans lui, je serais morte, soit assassinée par un taré, soit morte d' une overdose dans une ruelle mal fréquenté... Je lui devais tout ce que j' avais aujourd'hui. Et puis pour une fois que moi je peux l'aider... Ça ne sera qu' un grain de poussière à côté de la montagne d' aide qu'il m' a fait mais bon, c'est toujours mieux que rien.

Il accepte mon aide!! Je me retiens de sautiller de joie mais n'arrive pas à garder mon sourire satisfait. Pas ici? Pas chez moi? Je ne comprend pas... Je le regarde s'avancer vers la salle de bain avant de comprendre, je lui emboite le pas et entre dans la pièce après lui. Je m' approche du placard à Pharmacie, la ou ce petit pot était rangé quelques instant plus tôt et sort ce que je pense nécessaire à le soigner, c'est à dire bande et désinfectant, ainsi qu' alcool camphré et compresse.

Je pose tout a coté de l' évier, je suis aussi stresser que lorsque j'ai passer mes examens de fin d'année... Je relève le regard sur lui lorsqu'il me parle. Je ne dois pas m' inquiéter? Alors ça doit être bien pire que ce que je pensais. C'est beaucoup mais c'est rien... J' hoche la tête en signe que j'ai compris, mais à vrai dire je ne suis pas du tout convaincu... J'ai peur en faite, je suis même terrifiée de ce qu'il peut bien cacher sous son t-shirt.

Je le regarde retirer son t-shirt et... Euh... Mon flair m' aurait il joué des tours? Son corps est intact, son torse toujours aussi beau, j'ai toujours envie de le caresser d' ailleurs... Mais non, je sens toujours le sang sur lui, je ne suis pas folle! Je relève le regard vers lui, plonge dans ses yeux noisette, prête à lui demander si il se moquait de moi, mais il semble très sérieux, trop sérieux peut-être...

Il me tourne le dos, je baisse les yeux sur ses épaules, ses omoplates, descend jusqu'à la lisière de son pantalon, mais toujours rien. Bah il saigne de ou au final??



-Jayson...

Puis lentement les plaies apparaissent sur son corps. Les bleus, les coups, les plaies.. Et les cicatrices que je n' arriverais même pas à compter tant il y en a. Un sort de dissimulation. Mais j' avais raison, mon flair ne c'était pas trompé.

Je déglutit difficilement et je dois fermer les yeux ainsi qu' inspirer profondément pour me reprendre. Bon sang... Je n' aurais peut-être pas du lui demander de bien vouloir me laisser l' aider... Mais trop tard, maintenant ce qui est dit est dit. Aller Meri, reprend toi, il a besoin de toi.

Demain il n' aura plus rien... Ne pas s'inquiéter... Mais c'est impossible de ne pas s'inquiéter! Et d' ici demain il va souffrir le martyre, il ne faut pas croire que ce que les loups guérissent n' est pas sans douleur. Les chairs se rapprochent, les nerfs se reconnectent, la peau se reconstruit, quand ça n' est pas les os qui se replacent et se ressoudent. Ça fait mal, presque aussi mal que lorsqu' on se blesse.

J' inspire profondément:


-D' accord... Je... Devant c'est comment?

J' attend qu' il se retourne et grimace avant de fermer les yeux. Ok c'est pas mieux. Je souffre pour lui... Je serre les dents, j'ai dit que je voulais l' aider,pas m' apitoyer sur ses blessures présentes et passé. Je me met une gifle mentale, du nerfs soldat!

J' ouvre de nouveau les yeux et reprend :


-Je... On va garder la crème pour les plaies les plus profondes. Mais il faut nettoyer le reste quand même... Je vais essayer d' y allé doucement mais je ne te promets rien, je ne suis pas du genre patte de velour...

Je m' approche de lui, hésite, plonge mon regard dans le sien et craque. Je me met sur la pointe des pieds, une main dans son cou et lui vole un baiser tendre avant de le relâcher. J' avais besoin d' un baisers, pour me donner du courage déjà... Et peut être lui en donner aussi, qui sait? Je me tourne pour prendre compresse et désinfectant puis commencer a nettoyer les plaies les plus grosses.

J' y vais le plus doucement possible, ponctue ses grognements de douleurs par des "je suis désolé" confuse, avant de finir de nettoyer les plaies les plus importantes. Je dose soigneusement la crème et j'en ai tout juste assez pour le plus gros de ses blessures. Alors que je pose le dernier bandages je demande:


-Pourquoi est ce qu'ils t'ont fait ça? Ou pourquoi est ce qu'il t' as fait ça?

Bah oui, je ne sais pas qui lui à infligé ces blessures moi! Tout ce que je sais c'est qu' il est blessé, assez gravement pour certaines plaies d' ailleurs. Je finis d' attraper une compresse avec de l' alcool camphré pour mettre sur son poignet et met un strap pour maintenir son poignet en place, j'ai fait le plus important, je sais parfaitement que notre condition commune est capable de soigner rapidement les plaies les moins importantes sans avoir besoin de 24h...


fiche par century sex.




Does not seek to know
If I am the wolf or Red Riding Hood
Because anyway,
In the story,
They are both murderers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Lun 29 Déc - 17:41

Merida et Jayson
L'orgueil... j'ai l'orgueil terriblement bien développé, ceux qui me connaisses peuvent en témoigner. Et ce, depuis aussi longtemps que je me rappelle. On m'a déjà dit une fois que c'était à cause de mon côté Russe, la manière sévère à laquelle j'ai été élevé, autant de ma mère que de mon père, pourtant lui anglais. Je ne suis pas de ceux qui crois que les femmes font partie d'une catégorie inférieur. Elles sont nos égales, nous sommes tous égales, sauf à quelques exception près. Pour moi, un homme doit être celui qui protège sa famille, au périple de sa vie, prendre soin d'eux... une femme aussi, mais pour moi, l'homme doit dorloter sa femme, s'en occuper comme la prunelle de ses yeux, et non se laisser dorloter. J'ai toujours été comme ça.... Et Merida le sait... elle le voit, depuis deux ans maintenant. Je vais me faire un plaisir de l'amener manger, payer la facture, la gâter ici et là, mais j'ai beaucoup de mal à ce qu'elle en fasse de même. Ce n'est pas une question que je ne le veux pas... juste... c'est dur de me défaire de cette vision, même si je suis un homme qui sais m'adapter. Sauf pour ça...

Mais dans ce cas-ci, deux choses font en sorte que je me laisse faire. Premièrement, j'ai des blessures que je ne saurais faire moi-même... et de deux, pour lui avoir menti et l'avoir inquiéter, elle mérite au moins ça... Ayant retirer mon t-shirt dans la salle de bain, je l'entends murmurer mon nom avec incompréhension. Normal, le sortilège de camouflage fais toujours effet... mais je le sens se dissiper peu à peu, elle aura tôt fait de voir maintenant.... Je suis content pour le moment de lui tourner le dos... je ne saurai gérer son regard emplis de peur, voir de pitié... Inspirant profondément, je l'entends silencieuse, oui oui je l'entends silencieuse.... elle ne dis rien, mais je peux presque deviner ses pensées, voilà pourquoi j'entends son silence. Et sa manière d'inspirer aussi profondément n'inspire rien qui vaille... me retourner? Dois-je réellement le faire....? Je pourrais lui dire que je peux me charger du devant... mais je me retourne quand même... pour la voir fermer les yeux.

Meri...

Mais je peux lui dire quoi au fond... quoi qu'elle ne sais pas déjà? Je ne trouvais absolument rien à lui dire pour la rassurer convenablement. Me mordant la lèvre, je lève une main vers elle mais finalement je m'abstiens, après avoir senti la douleur de mon poignet droit. Je l'écoute alors qu'elle a ouvert à nouveau les yeux, et hoche lentement la tête.

-Ne t'en fais pas pour ça va...

Patte de velour... j'avais cru remarqué hier, lorsqu'elle m'a griffé le dos.. mais je me retiens de tout commentaire, ce n'est peut-être pas le meilleur moment pour y faire allusion, et puis je n'ai pas envie qu'elle culpabilise alors qu'elle n'a pas à le faire. Je la laisse s'approcher, plongeant mon regard dans le sien et je ne peux que me contenter de sourire pour tenter de lui faire comprendre que sa va aller... Sa main fraiche viens se glisser sur ma nuque et je dois admettre que juste ça, me fais un bien fou. Je ferme doucement les yeux, savourant la douceur de ses lèvres sur les miennes... je dois dire que finalement, un peu de douceur n'est pas du tout désagréable.... soupirant contre ses lèvres, j'ai presque pas envie d'ouvrir les yeux mais sentant ses lèvres se détacher des miennes je n'ai pas réellement le choix... Je lui souris doucement pour la remercier, puis je me prépare mentalement... mais j'aurais beau me dire pendant un mois entier ce qui allait se passé, sa fais quand même foutument mal... merci alcool... j’essaie de ne pas gronder mais parfois c'est plus fort que moi... Je voudrais lui dire d'arrêter de s'excuser, qu'elle au moins, me fait mal pour me faire du bien... je sens les bandages et la crème commencé déjà à faire effet, et je soupire doucement, baissant le regard sur la jeune femme qui prends la parole... pourquoi... je me le demande toujours, mais au fond je le sais très bien... Je prends un moment pour réfléchir... pendant ce temps, elle me prends le poignet et je retiens à temps un gémissement plaintif, la laissant faire...

-On a eu une mission contre un gang de loup-garou qui refuse de se soumettre... sa s'est relativement bien passé.... mais...

Inspirant profondément, je me demande si lui mentir ne serais pas mieux. Mais en même temps, elle m'a assez facilement démasqué la première fois que j'ai tenté aujourd'hui, et j'ai suffisamment culpabilisé comme ça... je ne peux retenir un soupire.

-Le Lord n'a pas apprécier mon retard et m'a trouver arrogant... il m'a remis à ma place... Rien de nouveau. Personne n'est ferré comme il le voudrait.

Je regarde mon poignet bien bandé et soupire doucement.

-Merci..

Venant doucement plonger mon regard dans le sien, je lève doucement ma main gauche pour venir caresser sa joue tout en douceur. J'essaie de la rassurer au mieux, sa va passé. Et c'est vrai... mais sa ne semble pas suffisant, elle semble réellement inquiète.. Réfléchissant, je fini par prendre la jeune femme en passant mon bras gauche autour d'elle et la soulève doucement, l'assoyant sur le comptoir de la salle de bain

-Tu vois sa va pas si mal, j'arrive toujours à te soulever sans trop de mal..

Je lui offre un sourire rassurant, puis je viens me coller doucement contre elle, entre ses cuisses, perdant mon regard dans le sien un petit moment... je ne dirais pas tout ce qui me traverse par la tête à ce moment, mais en résumé, j'ai envie et besoin de prendre soin d'elle maintenant...

-Comment puis-je te remercier...

J'ai toute sortes d'idées perverses qui passe en flèche dans mon esprit. C'est tellement pas le moment, c'est pas à ca que je voulais arriver! Enfin.. c'était pas mon but premier, mais réellement de la remercier.. par contre, ma main viens se poser sur sa cuisse, mon regard toujours perdu dans le sien, je fini par m'approcher d'elle, mon visage tout près du sien, espérant qu'elle réussisse à oublier que l'auteur de mes blessures était le lord lui-même... mais avant de pouvoir l'embrasser, une odeur me traverse les narines et je fini par murmurer

-Je crois que tes pizzas crament...


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Merida A. Tsar


Féminin Ecrits : 102

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence:

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Sam 3 Jan - 10:12


Jayson & Merida




Une mission contre des loups récalcitrant. Les images de mes sombres souvenirs me reviennent en pleine face, à peine le temps d' une seconde. Je les chasses de mon esprit en soupirant brièvement et finis de bander son poignet, prenant soin qu'il soit maintenu correctement.

Je l' écoute attentivement, en bref si il c'est fait massacré par le lord, c'est par ma faute... Si il était arrivé en retard c'est parce que je l' avais retenu, je voulais savoir pourquoi il devait partir... J'aurais du le laisser faire sans poser de questions... Je soupire un peu, caresse sa main négligemment. Peut être que pour lui ça lui semble normal, pour moi je trouve ça injuste... Vraiment injuste. Il n' avait rien fait de mal... Mais il était vrai que le lord n' était pas vraiment réputé pour sa tendresse...

Je relève le regard vers lui, je croise son regard et je me perd immédiatement dedans, faisant disparaitre de mon esprit tout le mal qui a pu lui arriver, je frissonne sous sa caresse. Je souris doucement, oui, je sais que mon inquiétude est stupide, qu'il a déjà vécu pire mais... Voilà, je m' inquiète quand même. Parce que je tiens a lui, parce que je... Je... Bah je sais pas moi, parce que j'ai mon cœur qui bat plus fort en sa présence déjà... Je regarde de nouveau son poignet bandé, son torse recouvert de bandage en grande partie, certes, demain il n' y aura plus rien... Mais quand même.

Je crois qu'il lit dans mes pensées, je sursaute un peu et sens mes joues rosirent alors qu'il me porte à la seule force d'un bras. Je me sens ridiculement petite et légère quand il fait ça, ou alors j'ai vraiment sous estimé sa force. Je me retrouve les fesses sur le comptoir et relève le regard sur lui, ne perdant pas la teinte rouge de mes joues.

Je souris puis rit un peu:


-Sans aucun mal tu veux dire...

Je lui rend son sourire, écarte un peu les jambes pour qu'il puisse venir se placer contre moi, je passe mes mains dans son cou, caresse sa nuque du bout des doigts, sent mes joues se tinter de rouge toujours plus alors que je souris niaisement, mon regard plonger dans le sien.

Me remercier? Me remercier de quoi? Pour l' avoir soigné? Avec toutes les fois ou je lui ai fait mal? Euh... Je crois pas que je mérite d'être remercier. Enfin, la je crois rien du tout. Je suis perdu dans ses yeux noisette, dans son regard qui me trouble tout autant qu'il me réconforte... Je n'arrive pas à expliquer ce sentiment qui me prends au tripes, qui me retourne le cœur et la tête et surtout qui me rend totalement niaise...

Je frémi longuement, ma peau se couvre de frisson alors que sa main glisse sur ma cuisse. Si il veut me remercier de cette manière, moi je suis partante!! En même temps... Je serais toujours partante pour un peu de bon temps dans ses bras. Je crains qu'il ne soit devenu ma nouvelle drogue...

Je finis par respirer son souffle, mon visage si proche du sien, mes lèvres frôlent les siennes alors que ma bouche s'entrouvre d'elle même, je suis prête à l' embrasser, prête à ce qu'il m'embrasse... Non, je veux qu'il m'embrasse, maintenant, tout de suite... Ses mots ne me font ni chaud ni froid, mon cœur bat trop vite dans ma poitrine, je n'entends que lui, mon cœur et le sang qui tape dans mes tempes... Les pizzas crament...
Les pizzas!!!


-Merde!!

Il a fallu un petit moment pour que l' information me monte au cerveau j'avoue... Je repousse Jayson, descend du comptoir et me casse la gueule royalement, style dessin animé. Honte international. Je me relève aussi vite que je suis tombée:

-J'ai rien!

Et je sors de la salle de bain pour voir une épaisse fumé dans ma cuisine, l' odeur de cramé qui me monte au narrine... Oh non... Je soupire désespéré, je suis vraiment nulle. J'ouvre le four pour voir les pizzas aussi noir que des morceaux de charbon et soupire de plus belle. J'éteins et vais jusqu'à la fenêtre que j' ouvre en grand pour aéré un peu et pousse un gros soupirs désespérée par ma propre stupidité.

Je me tourne vers Jay et lui offre un sourire navrée, après tout je viens de laisser cramé notre repas...:


-On dit adieu les pizzas... À moins que tu ne les aimes charbonneuse...

Je ris un peu, tant à cause de la honte que je ressent que par le côté comique de ma phrase. Je me redresse et m'approche de lui, les bras autour de moi. Je pose la tête sur son torse, comme j'ai pu le faire si souvent quand j' avais besoin d'un peu de réconfort de la part de mon meilleur ami... Parce qu'il l' était toujours, hein? Oui on à couché ensemble, mais... Je ne veux pas perdre mon meilleur ami pour autant. Mais je ne veux pas perdre l' amant qu'il est devenu également...

Je garde les yeux ouverts et finis par demander doucement:


-On est quoi, au juste?

Je relève le regard sur lui, me perd dans ses yeux noisette, rougis et détourne le regard un sourire niais aux lèvres. Je reprend malgré tout:

-Je ne parle pas de notre condition... Je parle de nous... On est ami? Amant qui sont avant tout des amis? J'ai besoin de mettre un nom sur ce qu' on est... C'est idiot mais... J'en ai besoin.


fiche par century sex.




Does not seek to know
If I am the wolf or Red Riding Hood
Because anyway,
In the story,
They are both murderers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Lun 5 Jan - 18:54

Merida et Jayson
J'ai gâché le moment? Peut-être un peu... mais... j'étais quand même pas pour l'embrasser en laissant son appartement brûlé quand même. Parlant d'appartement, il est tellement petit, enfin... il est bien pour une personne, deux à la limite mais pas trop longtemps... Il est bien mais sans plus. Bon j'ai pas à parler hein, mon chez moi ce situe derrière mon bureau de poudlard et ce n'est qu'un loft, je n'ai même pas la chambre à part donc... Pourquoi je pense à ça aussi? Ca n'a aucune importance, tant qu'elle y est bien et se sens en sécurité non? En même temps.. avec la panoplie de sortilège de protection que j'ai mis ici, personne ne pourrais s'en prendre à elle.. mais je devrais peut-être aussi en poser un contre l'incendie, au cas où... Selon ce que j'en sais, sans être complètement nulle, elle s'en sors pas spécialement niveau cuisine... oui tiens, je reprends des forces et je poserai une protection contre les incendies en plus... Bref, tout ça pour dire, que oui, j'ai peut-être gâcher le moment, mais vaut mieux ça que voir flamber l'endroit qu'elle concidère comme son chez elle... elle n'a pas garder beaucoup de souvenir de sa vie d'avant, il serait dommage qu'elle perde le peu qui lui reste... Par contre, ses lèvres sur les miennes, dans un effleurement délicieux, et je me demande pourquoi j'ai parler.... mais elle semble s'en ficher, elle ne réagis même pas..

Enfin, j'ai parler trop vite. Je crois plutôt que l'information à pris un moment à se rendre dans son cerveau. Bon en même temps, les situations inversés, pas convaincu que j'aurais été plus rapide qu'elle sur ce coup... Bon par contre, j'aurais aimé que l'information lui vienne moins durement, elle me repousse et je retiens à temps un grognement de douleur. Elle a oublier qu'elle viens de me panser ou quoi? Mais je retiens tout commentaire.. ce côté impulsif n'est pas moi, je joue tellement le rôle qu'on attends de moi que parfois, j'ai du mal à me détacher du mensonge... Et je refuse de m'en prendre à elle, elle n'a pas fait exprès j'en suis sur... c'est juste... de l'impulsion. Lorsqu'elle pose le pied au sol par contre, je sors de mes pensées et oubliant mon état je me penche pour l'aider mais elle se relève aussitôt... tiens tiens.. Merida Tsar, aussi orgueilleuse que moi? Bon personne ne peux l'être autant, mais son orgueil me fais sourire doucement... Mais qu'est-ce qui me prends?? Je ne suis pas sensé trouver ça... chou... Secouant la tête pour me reprendre doucement, je sors de la salle de bain en serrant et desserrant le poing droit, essayant de le faire réparer plus vite sans y parvenir... je redoute ce moment... si je le force et m'en attends, sa risque d'être moins douloureux que si je ne m'en attends pas... non?

Je vois la fumé dans l'appartement et plisse un peu le nez, la boucane m'emplissant les narines dans un effet pas trop agréable. Je suis la jeune femme du regard, regardant d'abord le contenue du four, puis Merida aller à la fenêtre pour aérer la pièce. Pas trop le choix du coup. Mon regard noisette croise le sien et hoche la tête à son excuse silencieuse.. c'est pas grave, on avait autre chose de plus important à penser c'est pas sa faute, mais d'avantage la mienne... Mais sa remarque me fais sourire, puis rire doucement.

-Non non, charbonneuse sa fais un peu trop sec dans la bouche...

La suivant du regard, je la laisse s'approcher doucement et lui sourit avant de venir tout doucement passer mes bras autour d'elle... c'est légèrement douloureux, mais tolérable... posant mon menton sur sa tête, je ferme les yeux en inspirant profondément, restant ainsi un moment... par contre... C'est son tour de gâcher le moment, si moment il y avait... elle me pose réellement cette question? Pourquoi c'était à moi d'y répondre? Je me mords la lèvre, avant d'ouvrir les yeux, la sentant bouger et inspire profondément, plongeant mon regard dans le sien... Elle détourne le regard après un petit moment, mais elle sens le besoin de préciser ce qu'elle demande.... elle a beau me confirmer ça, je ne sais pas quoi lui répondre... parce que je n'en ai franchement aucune idée... Un besoin... elle avait besoin de savoir.. étonnamment, moi non. Je veux dire... tenter de déterminer ce que nous sommes risque de rendre tout ça plus compliqué non...? Elle me fou dans un tel dilemme...

-Tu me prends un peu de court là...

Inspirant profondément, je me passe la main gauche dans les cheveux et je la regarde un moment en silence. Nous étions quoi... J'ai l'impression que si je lui dirais que nous sommes amis avec un plus, elle sera blessé... Et j'aime pas nécessairement la définition d'amitié amélioré. Je fais quoi dans ces cas-là moi...

-C'est sur que … peu importe ce qu'on est, tu peux toujours compter sur moi... Je suis ton ami, j'ai pas l'intention que ça change...

Bon j'ai l'impression d'empirer les choses, de m'enfoncer très profondément avec ces mots. Dis lui donc que tu veux rien de plus que de l'amitié un coup parti, vue que c'est pratiquement ça que tu viens le lui dire crétin!

-Enfin je veux dire, sa ne change rien à l'amitié qu'on a... Rohh je ne...

Mais sur le coup c'est un craquement sonore et un grondement de douleur qui traverse ma bouche. Oui oui un grondement, animal, rageur sous la douleur. Voilà, sans m'en attendre, je savais que sa serait douloureux... c'était même pire que çà... Je relève le bras en regardant mon poing... c'est pas terminé, bordel... Soupirant en fermant les yeux, j'ai l'impression d'être quelque peu tendu …

-Tu vois les choses comment toi...?Je parle de nous hein, pas de mon poignet....


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Merida A. Tsar


Féminin Ecrits : 102

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence:

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Lun 12 Jan - 10:43


Jayson & Merida




Je le prend de court? C'est lui qui me dit ça? Qui hier c'est jeté sur mon décolleté à cause d' un peu de glace? Bon... Pas que cela m' ait dérangé, au contraire mais... Je pose une simple question, si il ne sait pas il a juste à me dire, je ne sais pas Merida. Si il s'en fou, il peut me le dire aussi, franchement. Oui, j'ai besoin de savoir, mais je ne compte pas le fracasser si il ne sait pas me répondre...

Je me détache doucement, garde les bras autour de moi et relève de nouveau le regard. Il semble perdu, déconcerté et un peu paumée dans ses pensées sur, j' espère, la réflexion à ma question. Je le regarde, silencieuse, j' aime le voir se passer la main dans les cheveux même si l' expression de son visage aurait plutôt tendance à me déplaire... Et si... Si pour lui ça n' était rien? Juste une amitié amélioré...?

Je retiens un rire nerveux. Ok, fantastique. Tu m' avance la Jay, c'est terrible! Tu es mon ami? Noooonnnnn?! C'est pas vrai!! Dans ma tête ça à un ton tellement sarcastique que je me retiens de le dire. Mais franchement, me sortir ce genre de chose... Je demande à savoir quelques chose que je ne sais pas, pas quelque chose que je sais déjà . C'est simple non? Je relève le regard vers lui, un sourcil relevé et soupire un peu:


-Je le sais ça, Jay.

Il reprend, je pense que comme a son habitude il cherche ses mots, peut être pour ne pas me blesser. Mais ça, je le sais déjà, qu'importe ce qu'il peut arriver, il sera toujours mon ami, mon meilleur ami... Et je sais qu'il sera toujours là pour moi, même si la nuit qu'on a passé ne se reproduira plus et bien... Non, j'ai pas envie de penser à ça,j'ai envie que ça recommence moi! Je...

J'ai un mouvement de recul instinctif, les sens en alerte. Je regarde son poignet d'ou est venu le craquement et je serre les dents, ça doit faire un mal de chien... Mais encore une fois, le grondement animal qu'il vient de sortir réveille quelque chose en moi, la réveille elle, comme si elle dormait sagement dans un coin de ma tête et que d'un coup elle relevait la tête pour chercher d'ou venait ce son. Un éclair ambré passe dans mon regard comme un reflet du soleil l' aurait fait.

Je regarde mon ami soupirer, il semble tendu, troublé par ma question, il souffre et je ne peux décidément rien faire, sauf peut-être...

Il me demande ce que j' en pense moi? J' en sais rien, si j' en avais la moindre idée, je ne lui aurais pas demandé... Je le laisse terminé sa phrase, avance d'un pas pour franchir la distance qui nous sépare, passe mes bras autour de son cou, juchée sur la pointe des pieds, prenant soin de ne pas lui faire de mal, je l' embrasse longuement et tendrement. Je le relâche après un petit instant, caresse l' arrière de son crâne et sa nuque du bout des doigts, mes ongles frôlent sa peau. Je frotte mon nez au sien et le relâche totalement. Je redescend sur mes pieds, garde les mains en contact avec son torse et relève le regard pour me perdre dans ses yeux noisettes encore une fois:


-Je pense que si on a aucune idée de ce que l' on est, on peut juste continuer comme ça... Personne n'est obligé de savoir pour nous...

Bon en même temps, moi, je ne connais personne sauf Jayson... Enfin si, j'ai des connaissances, comme mon patron et mes collègues, mais je n'ai pas d'autre amis que Jayson... Je reprend en détournant le regard cette fois, préférant regarder mes mains sur son torse nue, moins de chance que je devienne écarlate...:

-Et puis... J'ai... je déglutit j'ai toujours envie... De toi... Je pensais que... C'était passager... Qu'après l' avoir fait... Je... Enfin, que ça serait passé... Mais... Je crois que non...

Je n' ose même pas relevé le regard sur lui, j'ai pas honte de ce que je viens de lui dire, c'est la vérité après tout, mais ça me met mal a l' aise de l' avouer à voix haute alors que j'ai mis tant de temps pour me l' avouer intérieurement. Et puis, bon, c'est pas sur que ça soit réciproque même si une petite voix en moi me chuchote que si, ça l' est.

Je sens mes joues se tinter de rose (Bande de traîtresse!!), joue nerveusement avec la bande placer quelques instants plus tôt avant de me détacher avec une excuse pourris :


-Je vais voir ce que j'ai d'autres pour manger...

Je sais déjà qu'il n'y a rien, mais c'est pour moi respirer, je m' enivre du parfum du jeune homme et ça à le don de me faire perdre tout mes moyens... Alors que la j' en ai besoin! J'ai besoin de garder les pieds sur terre. Je vais dans la cuisine et me penche dans le frigo... Vide. Haha! Pas cool. Faut vraiment que je fasse des courses. Je soupire pour moi même, mais reste penchée dans le frigo, le frais me fait du bien...

-Bon... Ça t'ennuie si on commande un truc a ce faire livrer? Je ferme le frigo me redresse doucement, regarde les numéros inscrit sur des papiers accroché à ma porte de frigo Y a un chinois qui livre rapidement, ils font des super bon trucs...

Je me retourne et sursaute, je ne l'ai même pas entendu arriver dans la cuisine. Je pose une main sur mon cœur pour tenter de le calmer et sourit un peu:

-Tu m' as fait peur... Chinois ça te va? J'ai plus rien dans mon frigo et de toute façon je ne sais pas faire à manger donc bon... Sauf si, tu préfères autres choses... J'ai le numéro d' une pizzeria, aussi.

Est ce que je suis stressé? Un peu. Et quand je stresse, il faut que je parle de bouffe, c'est plus fort que moi, ça détourne la conversation de son point de départ et moi ça me va...



fiche par century sex.




Does not seek to know
If I am the wolf or Red Riding Hood
Because anyway,
In the story,
They are both murderers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Sam 24 Jan - 17:34

Merida et Jayson
Que voulez vous que je dise au fond? Que j'y ai réfléchis, que j'y pense depuis longtemps, que je sais exactement ce que nous sommes? Elle m'a prise de court, bon! Je ne sais pas quoi dire de plus. S'il y a une chose que je déteste faire c'est bien de lui faire de la peine, et je sens que peu importe les mots que je choisirai, c'est ce que je ferai. Justement, lui dire que je ne savais pas quoi répondre et elle semble vraiment... vraiment … rohh! Je déteste ça! Oui, je la désirais depuis un moment, oui ça je pouvais lui dire sans problème mais... pour le reste... je n'en sais franchement rien. Non je ne veux pas la perdre, je ne veux pas risquer de voir ma meilleure amie, pratiquement la seule, partir parce que je ne peux répondre à sa question... Je ne m'imagine pas m'impliquer plus intensément das une relation... la perdre par ma faute parce qu je la met constamment en danger me fais peur, imaginer si en plus, nous vivions plus que de la simple amitié...? Elle se détache, je vois bien que je ne suis visiblement pas le meilleur dans mes choix de mot au moment où l'on se parle... Je semble l'exaspérer.. je détourne le regard, lorsqu'elle dit déjà savoir tout ça... je voulais seulement qu'elle ne l'oublie pas, qu'elle comprenne que c'est important pour moi, qu'elle compte énormément que ce n'est pas qu'une histoire de sexe, et que si sa devait s'arrêter, je préfère garder notre amitié et cesser de coucher avec elle, c'est là que je voulais en venir, mais visiblement je m'y suis mal pris...

Je ne sais par contre pas si je peux dire merci à mon poignet pour tout ça... sa fais mal.. un mal de chien oui! Et la voir reculer sous le grondement sourd que je ne sais retenir me donne froid dans le dos.. elle a peur... peur de moi? Et sans savoir que je me trompais, la lueur qui passe dans le regard de la jeune femme, lui donnant un effet doré me dis qu'elle se prépare à se protéger... je ne lui ferai jamais de mal, et juste penser que je pourrais être... violent avec elle... je... C'est encore plus douloureux.. détournant le regard, je me contente donc de lui demander ce qu'elle en pense.. je ne sais simplement plus quoi dire... effectuant un mouvement de rotation de la main pour tenter de lui redonner un peu de force, je tourne la tête vers elle lorsqu'elle s'approche d'un pas, déglutissant... Son baiser, s'il a d'abord l'effet de surprise, vue que j'ai vue en elle de la peur, peur que je la blesse, je lui rends avec une délicatesse accru, une douceur navré, lui montrant que je ne pourrais jamais lui faire de mal... jamais. Enfin... physiquement parlant, mais surtout volontairement parlant. Je ne veux que son bien... Toujours... son bien... j'ouvre les yeux doucement lorsque les lèvres de la jeune femme quitte les miennes, et j'inspire doucement. Sa caresse sur ma nuque me fais un effet fou, me détendant instantanément, oubliant ma douleur, mes peurs, mes tensions... je me mords doucement la lèvre et la laisse se détacher à regret, inspirant doucement... J'ai l'impression que sa lui prends toute sa volonté pour me répondre ça... Elle détourne le regard et je soupire un peu.

-Si tu le veux, oui...

Mais encore une fois je suis pris de cours... Je veux dire, elle n'a pas l'habitude d'y aller si directement. Bon en même temps on ne parle pas sexe tous les jours hein, et je sais ce qu'elle a déjà eu à faire du coup j'évite le sujet mais... Elle a toujours envie de moi? Ce n'est pas parce que je me suis jeté sur elle pratiquement comme un sauvage ne lui demandant pas son avis, c'est bien parce qu'elle en avait envie aussi... bon j'admets que ça me rassure. Je me mords la lèvre à nouveau, puis allait lever une main pour poser mon index sur son menton et tenter de lui tourner la tête mais elle se détache avant que je ne puisse faire quoi que ce soit.. Restant donc silencieux, je la laisse ce détacher et s'éloigner... Je ferme un moment les yeux, inspirant profondément. Arrête de réfléchir Jayson, sa ne fais que t'empêcher de vivre ta vie. Détends toi, respire, lâche prise et vis! Inspirant un bon coup, je sors de la salle de bain, allant la rejoindre dans la salle de bain. Je n'écoute qu'à demi ce qu'elle dit, je comprends le nécessaire, faire livrer chinois...Je ne voulais pas lui faire peur, mais je ne m'excuse pas, pour le moment je ne fais que plonger mon regard dans le sien... Manger chinois.. manger pizza.. manger...

-En fait c'est toi que je veux goûter..

J'ai vraiment dis ça là..? Direct, comme ça, sans détour? Ça ne me ressemble pas... mais j'ai décidé d'arrêter de réfléchir, voilà ce que sa donne... et si je me remet à réfléchir maintenant, on oublie je vais me rétracter alors.. aussi bien laisser mon instinct parler.

-Je ne sais pas ce que nous sommes pour la simple et bonne raison que si je m'attache à toi plus que notre amitié j'aurai encore plus peur de te perdre et je ne pourrais pas encaisser la douleur que tu souffre à cause de moi. Mais une chose est sur... j'ai envie de toi, encore, et je n'ai pas envie de m'en tenir qu'à une nuit...

Sur ses mots, fuck la douleur, fuck tous le reste, il n'y a qu'elle et moi qui a une quelconque importance pour le moment... prenant son visage en coupe, je la plaque contre son frigo... un léger grognement m'échappe, de douleur mais je sais qu'elle passera... je plonge sur ses lèvres pour un baiser passionné et désireux, pressant mon corps contre le sien... bon par contre, elle doit se sentir relativement petite et pressé entre le frigo et moi, et je ne veux pas non plus qu'elle me sente imposant, dans le sens où elle se sentirais plus faible, dominé... d'un bras autour d'elle, je la soulève de sol, venant l'asseoir sur le plan de travail sans relâcher ses lèvres. Je n'ai pas envie de penser à ce que nous sommes... pas envie de penser à Voldemort et sa torture... ni aux risques... je veux pour une fois faire ce dont j'ai envie.. et là, j'ai envie de passer ce temps de qualité et d'intimité avec elle... glissant une main sur sa joue, puis son cou, glisse sur sa poitrine par dessus son haut et souffle contre ses lèvres.

-J'ai envie de toi Merida... Encore...

Venant presser mon intimité qui ne mens pas entre ses cuisses … là, je crois que je suis clair.



code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Merida A. Tsar


Féminin Ecrits : 102

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence:

MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT] Ven 30 Jan - 3:09


Jayson & Merida




Hein? J'ai du mal entendre. C'est moi qu'il veut quoi? Gouter? J'ai l'impression de ressembler a un tex Avery. Vous savez le loup, qui matte Jessica Rabbit avec la langue qui pend et les yeux qui sort de leurs orbites. Sans oublier le cœur qui sort de la poitrine pour montrer qu'il bat bien faire. Bon réellement je ne ressemble pas a ca hein! Je garde la bouche entrouverte, ne sachant pas quoi répondre a ça, mon regard plonger dans le sien sans que je puisse m' en défaire.

Je recule malgré moi lorsqu' il s'approche. Pas que j'ai peur de lui... Pas le moins du monde en faite, mais si il me frôle, me touche ou pire encore qu'il m'embrasse, je ne répond plus de rien. Je l' écoute parler, les yeux dans les yeux, lui aussi a envie de moi... Enfin, a encore envie de moi. Je serre les cuisses a l' idée de recommencer, mes joues qui se teinte de rouge... Mon dieu si il avait la moindre idée de l' effet qu'il me fait.

Ses lèvres de nouveau sur les miennes,fougueux,passionné. Je lui rend, toute aussi fougueuse et désireuse, un gémissements qui m'échappe, pas de douleur, bien au contraire... Je m' accroche a ses avant bras, je ne pense pas une seconde au fait qu'il me dépasse de plus d' une tête, l' idée qu'il me domine ne me traverse même pas l' esprit... Je me sens... Protéger, a l' abri.

En un tour de bras je me retrouve assise sur le plan de travail, nos lèvres comme soudée, l' odeur de sa peau... Je perds tout bon sens chaque fois que son parfum me titille l' odorat. J' hésite à tenter de me créer un parfum sur sa propre odeur corporelle... Mais non en fait. Ca ne rendrait pas pareil, pas aussi bien... Le parfum de Jay ça va avec Jay. C'est tout point a la ligne.

Je frissonne de ses caresse, geins contre ses lèvres, nos baisers en harmonie, je remonte mes mains sur ses bras (profitant sans m'en caché de la musculature que mon ami possède), jusque dans son cou, j' aime sentir ses cheveux court a la base de sa nuque sous mes doigts, j' aime glisser mes ongles dans ses cheveux a l' arrière de son crâne et admirer les frisson qui se propage sur sa peau suite à ce geste.. Un spectacle dont je ne pourrais, je crois, jamais me lasser de regarder. Il est beau. Non, il est pire que beau. Un dieu grec...

C'est a mon tour de frissonner. Son souffle sur mes lèvres me donne envie de l' embrasser encore et encore, de goûter de nouveau a la tentation que m' offre sa bouche, de caresser sa langue de la mienne... Tout ca et bien plus encore. Je suis une junkie, Jayson est ma nouvelle drogue. Allo docteur? J'ai replongé. Sortez moi de la, j'ai peur de ne plus savoir nager.

Je lui offre un sourire, rit un peu à ses mots (non, je glousse comme une gosse face à son premier flirt plus que je ne ris) et susurre en minaudant:


-J'ai envie de toi aussi Jay... Encore...

Je me mords la lèvre inférieur lorsqu'il se presse contre moi. Plus clair que ça tu meurs. Je sens une douce chaleur me prendre les entrailles, liquéfier tout ce qui reste de censés en moi. Mon dieu, je crois que je vais succomber à la luxure avec cet homme une nouvelle fois. Mes seins (tout du moins la pointe) joue également contre moi, durcissant et se dressant fièrement dans la paume des mains du jeune homme. Je me cambre un peu, me colle a lui, passe les jambes autour de sa taille alors que mes lèvres reviennent a l' assaut des siennes dans un baiser fiévreux et langoureux.

Je réussis a articulé entre deux baisers :


-Ici... Jay, j'ai envie de toi ici, maintenant...

Je le colle contre moi, son intimité pressé entre mes cuisses, mes jambes autour sa taille. Je sais ce que vous vous dites, mais Merida tu fais quoi la? C'est ton meilleur ami et tu te jette dessus comme une minette en chaleur!! Oui, je le sais. Parfaitement même. Mais c'est plus fort que moi, tout chez lui m' attire, je veux plus que tout lui appartenir, pour une nuit, un mois, une année ou même toute la vie. Je veux qu'il me possède, encore et encore. Je ne veux plus seulement de nos étreintes amicale... Et même si pour l' instant ce que l'on fait ressemble à du sexe entre amis... Ca me convient. Je le garde pour moi, c'est bien tout ce qui m'importe...

Je me rends compte de ce que je viens de lui dire. Si pendant un quart de seconde j'ai cru que mes joues allaient se teinter de nouveau, je me dis qu'après tout c'est la vérité et qu'il ne faut pas avoir honte de la vérité. Je veux ne faire qu'un avec lui ici, sur ce plan de travail, dans cette cuisine et maintenant. Pas de chichi, pas de tralala ni de blabla, on en a envie tout les deux alors on laisse tomber les idéaux sur le sexe mignon et romantique sur deux amis qui cèdent a leurs envie!

J' en meurs d' envie, tout de lui appelle à la luxure, ses muscles, ses lèvres, sa voix, son regard noisette, le pétillement de son regard quand il sourit... Oui tout... Alors Jayson, s'il te plait, ne réfléchis pas... Et prend moi.




fiche par century sex.




Does not seek to know
If I am the wolf or Red Riding Hood
Because anyway,
In the story,
They are both murderers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Histoire de manger une glace [HOT]

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de manger une glace [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Londres :: Le reste de la ville :: Parc Moldu-