RSS
RSS


Partagez| .

I'm sexy and I know it... of not !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Juliette J. Lowett
Administratrice
en sucre glacé rose bonbon <3


Féminin Ecrits : 1502

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: I'm sexy and I know it... of not ! Lun 20 Mai - 21:10

Juliette Joy Lowett

« I'm sexy but I don't knom it ! »



Toutes mes salutations à vous, je me présente, Juliette J. Lowett. Je suis âgée de 16 ans. Je suis une sorcière de sang mêlé. Mon statut est actuellement niveau 2 à tendance 3 et je suis fière de dire que je suis neutre. Je suis actuellement en 7ème année, dans la maison des Serdaigle. Plus tard j'aimerai être médicomage et mon avatar est celui de Nina Dobrev. Si je devais vous donner quelques unes de mes qualités et défaut, ce seraient ceux-ci que je citerai .. Ma plus grande crainte ? Et bien la dernière fois que j'ai rencontré un épouventard il s'est transformé en moi-même. Vous voulez en savoir plus sur moi ? Et bien pour ça, vous allez devoir lire la suite ! .


QUELQUESpetitesQUESTIONS

Hey, tu as entendu la nouvelle : une fête clandestine a lieu ce soir, il parait que c'est encore un piège des siffleurs... Bref, tu viens ?

Owiiiiiiiii... Devine pourquoi? Parce que je suis jeune et que j'aime la fête? Non pour une seule raison, j'ai besoin de me sentir vivante, de savoir que je fais encore partie de ce monde pour ne pas me laisser sombrer. Je veux croire que si les comtes de fée n'existent plus, il reste un espoir de compenser. Je veux penser à la vie comme à un cadeau et honnêtement un petit verre de vodka facilité la perception de la vie en rose. Ça change du noir et blanc, vous trouvez pas?

Okay, okay ! Je voulais juste si tu voulais savoir si tu venais ou non c'est tout ! J'te paris que tous vont parler de ce couple ! Tu sais, le siffleur et cette fille qu'on dit membre de l'armé de Dumbeldore ! J'aimerai bien savoir ce qui sont devenus...

It's a joke ! No...? Laisse-moi rire, je n'en crois rien... Les nés moldus et les sangs purs ne peuvent vivre dans un même monde, ne peuvent s'aimer... Une telle romance est un produit commercial pour faire rêver les gens, pour prouver que Voldemort n'est pas si mauvais que ce que l'on pense... Non, n'en crois rien mon ami car tu seras déçu... J'ai approché les sangs purs, les Siffleurs d'assez près et je peux t'assurer que jamais aucune d'entre eux ne se laisse assez attendrir pour avoir pitié d'une née moldue ou d'une ennemie. Ils ne pensent qu'à poursuivre cette guerre et peu importe les dommages collatéraux ! Je sais de quoi je parle...

Mouais, j'suis bien d'accord avec toi ! Mais cessons de parler des autres et dis moi ce que tu deviens, toujours pareil avec les autres ?

Tu vas rire mais cet été m'a beaucoup changé. La rentrée à Poudlard ne signifie plus la même chose pour moi. Les souvenirs du bal, des aveux, de la supercherie,... toutes ces choses ont changé ma vision du monde à jamais, ma vision des autres. Je ne sais plus qui je suis et en qui je peux croire alors je ne suis plus pareille. J'ai eu deux mois pour me remettre, seule... C'est long et court mais je sais que la vie doit suivre son chemin. Je ne vais pas dire que je ne crains pas de retrouver ces anciens visages mais avais-je un autre choix?

En tout cas moi je ferais attention à mes relations à ta place. Tu sais cette fille avec qui tu étais en binôme en potion ? Elle n'arrête pas de répéter à qui veut l'entendre que tu es le pire binôme qui soit ! Capricieux, moqueur, méprisant, tu lui as fait quoi pour qu'elle dise ça de toi ?

Je m'en fous, si tu savais mon ami comme je m'en fous maintenant... Je ne veux plus prêter attention à de telles choses puériles... Tu sais, entre ces filles qui m'envient d'avoir eu à mes pieds... Enfin tu vois de qui je parle... Et celles qui pensent que j'ai changé de camp et trahi mes amis... Bref, au milieu de tous ces gens, ma petite voix ne pèse pas bien lourd et on ne m'écoute pas quand je dis que cette fille appartient à l'AD et qu'elle m'en veut d'avoir pactisé avec l'ennemi. Je veux juste oublier ceux qui pensent du mal de moi... Je veux terminer mes études en toute tranquillité.

Ah d'accord c'est pour ça !Hein ? Tu pars ? Tu me laisses tout seule hein ! T'as pas le droit de partir avant de répondre à ma question ! Laquelle ? Rhoo, tu as déjà oublié ? C'est pour mon article, j'aimerai savoir ce que tu aimerais laisser comme trace dans l'Histoire.

Je ne veux pas laisser de trace. Je veux que l'on m'oublie comme ceux qui m'ont oubliée. Je ne veux pas qu'on pense encore à moi dans cent ans comme d'une pauvre fille qui espérait et croyait que les coeurs les plus sombres avaient leur part de vérité et de beauté. Cette fille qui y croirait encore après tout. Je ne veux pas penser à demain mais au contraire, je veux simplement apprendre à vivre au jour le jour avec le poids des souvenirs, des remords, des regrets... Tu sais, on nous parle de politique, de guerre chaque jour mais on en oublie l'amour, l'amitié et l'amusement. Nous avons besoin de distractions avant de songer à l'avenir. Puis, que voulez-vous que l'on pense encore, en quoi voulez-vous que l'on croit encore quand les adultes, nos modèles ne savent pas ce qui se passe...


DERRIÈRETONPETITÉCRAN

Okay, okay les peoples, peut être que vous ne me connaissez par irl, mais ig je suis une célébrité ! Et oui je suis miss18-10 ! Vous n'y croyez pas que je sois venus ici, hein ? Pour cela vous devez remercier ceux qui me font rester ♥. Sinon que dois-je vous dire ? Du haut de mes 24 ans, je pense que le forum est bon je vais rien dire mais vous trouvez pas qu'on gère?. Est-ce que j'ai un autre compte compte ? Et bien j'ai Hay & Anna & Sofia. Si j'accepte que le lutin de cournouaille me lance des défis ? Owiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Et vu que je suis une superstar j'ai l'honneur de vous annoncez que je suis blonde.


icône : Recherche Google Images
avatar : dyn
titre de la musique :



Everything fades one day...
Lost trust twenty one grams of soul. All the sanity I've ever owned... gone. But I'm still breathing. Through the thunder, and the fire, and the madness. Just to let you shoot me down again ∞




Dernière édition par Juliette J. Lowett le Lun 3 Juin - 10:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silencio.forums-rpg.com/t2299-i-m-sexy-and-i-know-it-of-n
avatar
Juliette J. Lowett
Administratrice
en sucre glacé rose bonbon <3


Féminin Ecrits : 1502

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it... of not ! Mar 21 Mai - 15:53



RACONTENOUSTONHISTOIRE

Un coup de vent emporte au loin des dizaines de feuilles, toi petit pèlerin perdu, tu t’avances et tu te penches pour saisir entre tes doigts fins un premier bout de papier, tes yeux se perdent dans des images qui se superposent pour colorer le livre de la vie ou des mots qui s’entremêlent, s’enchaînent pour former les phrases d’une histoire…

FAIRE PART DE NAISSANCE
« Helen & John Lowett ont l’immense honneur de vous annoncer la naissance de leur premier enfant. Juliette Joy Lowett a vu le jour ce vendredi 13 juin à 06h06. La petite et sa maman se portent bien. La famille Lowett vous convie à venir découvrir ce petit trésor lors de leur grand bal annuel qui se tiendra le 1er juillet. »


Une coupe de champagne à la main, John Lowett surplombe l'assemblée. D'un geste gracieux, il lève son verre avant de s'éclaircir la voix et de s'exclamer :

"Mes chers amis et amies, vous n'imaginez pas la joie que mon épouse et moi-même éprouvons chaque année à vous retrouver en ce jour de fête, à notre bal annuel. Mais cette fois, c'est particulier car notre rêve de voir la famille s'agrandir vient de se réaliser. Notre petit fille dort dans son berceau mais je vous en prie, approchez..."

L'homme fait un geste théâtral de la main tandis qu'Helen Lowett se penche vers le petit berceau pour caresser la joue pâle de l'enfant. Elle lui semble un peu chétive, petite et fine, elle songe qu'elle devra demander à la nourrice de veiller à nourrir sa fille un peu plus. Puis, cette petite dort beaucoup, enfin, elle pense car elle n'est pas souvent là. Elle devra faire surveiller la nourrice. Il ne faudra pas gâter le teint et la silhouette de l'héritière de la famille. Il ne faut pas nuire à celle pour qui elle veut la perfection. John s'approche de sa femme et se penche vers le bébé mais ce n'est pas de la tendresse. Ils sont dans une pièce et ils se doivent de jouer les parents modèles. Il se demande que faire de ce petit être. Trop fragile, trop insignifiant, trop étranger mais surtout trop féminin pour être utile. Il ne pourra en tirer un quelconque bénéfice qu'en la mariant. Il prend le bras de sa femme pour se reculer du berceau où dort paisiblement une enfant qui pour le plaisir de cette société superficielle et bourgeoise devient un animal de foire, un objet convoité.

Les gens parlent d'amour. Les Lowett forment un couple parfait... Parfaitement désintéressés l'un de l'autre. Non, dans la haute société, il n'est pas bon de s'aimer trop fort. Les sentiments doivent toujours être canalisés. Helen songe qu'elle devra l'apprendre à sa fille car s'unir à un être qui ne soit pas pur est inenvisageable quand on a un rang à tenir. Il ne faut pas se laisser emporter par la passion sinon on chute et l'on doit se contenter de personnes moins prestigieuses. Elle en est la preuve. Elle sait que John ne lui dira pas le contraire car s'il a franchi une première étape, il espère bien en franchir une seconde. On parle de fibre maternelle, d'amour instantané entre des parents et leur enfant, ce n'est que rumeur. Non l'amour vient plus tard, bien plus tard...

Les gens se pressent autour de l'enfant et s'exclame. Quelle jolie enfant ! On la touche, on la bouscule et le réveil est brutal. Des dizaines de visages penchés sur un petit être peuvent le terroriser, faire couler les larmes mais ces adultes, ces monstres de superficialité rigolent, quelle jolie petite voix ! Non Juliette, n'espère pas sortir de ce panier de crabes. Ils te dévoreront toute crue si tu ne batailles pas...


PHOTO DE CLASSE
« Une photo de classe est le reflet d’une enfance heureuse ou d’une enfance troublée. Un sourire crispé et des larmes dans les yeux signifient tant à l’âge tendre. »


« Juliette, pousse-toi… Tu n’es pas assez jolie, va derrière… »

Une mine boudeuse, les bras croisés, celle que l’on interpelle si brutalement refuse de faire un pas en arrière, de céder sa place. Elle a ce regard décidé et pourtant, elle commence à faillir. Une bousculade, des éclats de rire, des cris et une véritable cohue cède place à la belle brochette d’enfants sages alignés…L’institutrice frappe dans les mains et l’ordre revient. Dans le fond, une petite fille se cache les yeux rougis… Elle frotte doucement son bras endolori et lorsque le photographe décompte :

« 3… 2… 1… Wistititi… »

La petite a souri mais c’est tellement faux, tellement forcé. Les discussions reprennent et l’institutrice discute avec le photographe. La petite tombe, déchire sa jupe tandis que les mots viennent la frapper assénant une vérité douloureuse qu’elle ne peut comprendre.

« Mes parents disent que les tiens sont fous. On raconte que ta mère se nourrit du sang de jeunes vierges pour rester belle et jeune. On dit que c’est ton père qui les égorge. A ta place Lowett, je partirai loin. Je ne sortirai plus de chez moi, je me cacherai de honte... Moi je sais ce qu’ils sont : des sorciers comme mes parents mais les tiens, ils sont de stupides Mangemorts. Ils tuent pour le plaisir… »

Les derniers sont à peine murmurés. Elle est la seule à les avoir entendu. Elle ne sait pas ce que c’est un Mangemort, elle ne sait pas pourquoi cette fille la hait. Plus tard, elle comprendra que les parents de sa tortionnaire sont des nés moldus, que sa sœur est morte dans cette stupide guerre et que la haine éprouvée n’est pas tant contre elle-même mais que contre l’injustice subie. Alors, Juliette pardonnera mais longtemps les mots la poursuivront.

BAL ANNUEL
« Helen & John Lowett vous invitent chaleureusement à leur bal annuel qui se tiendra, comme chaque année, dans le parc de leur résidence ce 1er juillet. Champagne et canapés accompagneront cette soirée. »


« C’est vrai Juliette que dans ton école, il y a des nés moldus ? »

L’enfant hoche la tête prenant conscience que ce mépris des autres est scandaleux. Elle ne supporte pas ces petites garces avec leurs mines offusquées. Comme si être né différent était une tare, comme si ne pas être sang pur était un vice.

« Tu dois être honteuse de fréquenter de telles personnes ? »

Un simple haussement d’épaules vient répondre à ces langues de vipère. Mais celle-ci est tenace et la houspille.

« Ne sont-ils pas méprisables. On dit qu’ils sont sales, mal élevés, un véritable fléau. On dit que ce sont tous des êtres infectes. C’est vrai ? Dis Juliette, tu trouves aussi que l’on devrait les exterminer ? Moi ils m’écoeurent… »

La colère monte doucement et la gamine perd patience. Ne savent-ils pas que ce sont des enfants comme les autres, qu’ils ne sont ni plus, ni moins mauvais que les autres. Sa meilleure amie est une moldue et elle ne la trouve pas sale. Sa voix se fait cinglante lorsqu’elle répond :

« Moi ce qui me dégoûte, ce sont tes mots. Ils sont comme toi et moi… Ils ne puent pas, ils ne sont pas tous méchants… Vous êtes tous des idiots… »

Une gifle vient percuter sa joue. On la pousse, on la bouscule, on se moque d’elle sans gentille. Peu importe qui ils sont, on la critique pour son choix de ne pas croire à ces idées préconçues.

« Je ne suis pas comme eux... Tu es une idiote Juliette… »

Les larmes viennent perler ses cils tandis qu’elle met ses bras devant son visage. Elle ne comprend pas ce qu’elle fait de mal à aimer tout le monde, à laisser sa chance à chacun d’entre eux, sorciers ou moldus. Elle a envie de pleurer tandis que les autres rigolent puis le silence se fait et les coups cessent. Elle lève doucement les yeux de ses mains pour voir tandis qu’une voix froide s’exclame.

« Je vous interdits de toucher à Juliette. Un jour, nous nous marierons. Alors laissez-la en paix. »

Tous restent bouche bée. Il est grand même s’ils ont le même âge. Il la prend par la main et l’entraîne plus loin, avec ses amis à lui. Sa sœur est en colère mais il s’en moque. Il aime Juliette. Elle elle le suit sans oser discuter. Elle est reconnaissante même si elle n’est pas amoureuse, elle sait que sa protection est la bienvenue. Elle se penche vers lui et pose un baiser sur sa joue :

« Merci Noah… »
L AMOUR AVEC UN GRAND A
« Passer le film de sa vie en accéléré atténue la douleur de revivre encore et encore les mêmes souffrances. En accéléré, la vie semble moins douloureuse, moins présente mais au fond, tout est toujours pareil. »


« Juliette… Juliette, réveille-toi… Le cours est fini. Tu rêvassais ? »

Une rougeur gagne les joues de la jeune fille. Elle range ses affaires avant de se mordiller la lèvre et de hocher la tête. Elle semble tellement timide.

« Ne me dis pas que tu es amoureuse ? Juliette, dis-moi tout… »

Elle rougit de plus belle avant de se lever et de bredouiller distraitement.

« Jin, il est superbe… Il se nomme Rafael… Je crois que je l’aime… »

Elle est sincère et rêveuse. Elle est heureuse et elle le montre. Elle savoure le bonheur d’être avec lui en songeant que rien n’est plus merveilleux que ce sentiment. Il est son premier amour, le seul qu’elle aura jamais aime-t-elle clamer. Elle s’imagine mariée à lui. Elle s’imagine mère grâce à lui. Elle s’imagine vieillissant à ses côtés à lui. Elle flotte sur un nuage et ne voit pas les regards jaloux de cet autre sur leur couple.

Elle n’a rien entendu, rien vu. Elle ne voit pas venir la vague qui détruit tout sur son passage. Il a disparu de sa vie et elle a compris. Elle hurle :

« Vous n’avez pas le droit de briser mon histoire avec Rafael… »

La gifle la fait chanceler autant que la douleur.

« Nous avons tous les droits, tu es notre fille et si tu ne plies pas, il en payera le prix. Il mourra… »

Elle s’enferme dans le mutisme. Elle laisse couler ces larmes de désespoir et de rage avant de se soumettre.

EN ACCELERE
« Plonge ton regard dans la pensine. Tu y verras mes souvenirs mais aussi mes secrets, mes blessures, mes failles. Plonge ton regard petit être perdu et tu découvriras la vérité sur le poids du cœur. »


« Tu as le choix Juliette. Tu peux partir et quitter ma vie ou rester et me laisser ma chance… »

Des mots qui sonnent la fin d’une histoire et le début d’une autre.

« Je t’aime… »

Des mots qui font rêver et qui font croire que tout est possible, qu’une autre vie est possible.

« Je te promets de ne pas te faire souffrir. »

Un engagement qui pousse à oser prendre le risque de tout perdre.

« Oui j’ai couché avec cette fille… »

Des mots qui brisent tout.

Non Juliette n’était pas partie lorsqu’on lui avait donné le choix de rompre ces fiançailles que tous lui avaient imposées. Elle avait su se souvenir de ce petit garçon qui l’avait protégée, de cet enfant avec qui elle avait grandi. Elle l’avait apprécié malgré son mauvais caractère. Elle avait aimé se sentir protégée par lui, même si c’était de loin. Il était là depuis longtemps et elle s’était habituée à lui. Pour tous ces souvenirs, elle avait pardonné ces disputes, ces coups, cette trahison par laquelle il lui avait imposé ce projet de mariage.

Elle lui avait donné sa chance. Elle avait renoncé à se battre. Elle avait perdu ses amis. Et puis, il avait trahi sa promesse. Elle l’avait tellement haï. Elle s’était sentie brisée. Elle avait sacrifié tant pour lui et il l’avait abandonnée. Elle avait pleuré puis elle était revenue à elle. Elle avait relevé la tête et l’avait rayé de sa vie.
OUVRE LES YEUX PETITE
« Un journal intime recueille les pensées les plus intimes de son propriétaire. Il devient alors un être vivant qui porte les espoirs et les souffrances mais surtout la vie… »



Je n’en reviens pas. Je ne comprends pas pourquoi. Je pensais que tout serait ENFIN différent.

Rafael était revenu. Il travaillait pour l’Inquisitrice. Il avait des chaînes encore mais j’aurais pu trouver le moyen de l’en libérer. Mais tu sais ce qu’il a fait ? Il m’a pris tous mes souvenirs de notre histoire. Il est parti avec cette fille. Ils devraient se marier. Je n’arrive pas à y croire.

Noah m’a trahie… Rafe m’a trahie… L’amour m’a abandonnée… Mais tu sais, je vais en tirer une leçon importante. L’amour ce n’est pas pour moi. Il fait bien trop souffrir. Je vais enfin commencer à m’amuser et à vivre pour moi. Je vais enterrer celle que j’étais, enfin je vais essayer. Je vais faire de nouvelles rencontres et je saurai profiter de la vie.

J’ai aimé un homme au point d’être prête à tout abandonner. Mes parents me l’ont pris. J’ai aimé un homme assez pour lui donner une chance. Une autre l’a charmé après que je lui ai offert mon cœur. J’ai cru pouvoir pardonner. J’ai cru pouvoir revivre et une autre est venue me prendre mon premier amour. La vie est une étrange farandole mais ce n’est pas grave, je vais prendre le train en marche et me remettre en mouvement.

Je croyais en la bonté qui réside en chacun d’entre nous. J’étais naïve… Je croyais aux comtes de fée, je me trompais. Je pensais en un avenir radieux, c’était une utopie. Je me trouvais insignifiante, je sais que c’est faux. Je me voyais sage, je me devais de changer.
DOSSIER MEDICAL
« Un dossier médical comporte toutes les petites blessures, toutes les violences d’une vie qui sont assimilées par des corps qui crient à l’aide. »


Rapport d’entrée
Admission : 25 juillet, 3 heures
Cause : Déshydratation sévère. Epuisement. Taux d’alcoolémie à 1,5g/litre de sang. Porte des traces de coup.
Conclusion : La jeune femme a été admise aux urgences. En coma éthylique, il semblerait qu’elle ait assimilé une grande quantité d’alcool et autres substances au cours des dernières heures. On constate une sous-alimentation et une déshydratation assez grave. Nous suspectons une dépression ayant mené à cet état. Concernant, les traces de coup, nous pensons à une agression. La thèse de l’agression sexuelle ne peut être écartée de manière définitive mais la famille s’est opposée à un examen.

Rapport de sortie

Sortie : 26 juillet, 18 heures
Conclusion : La patiente ne garde aucun souvenir des événements ayant mené à son hospitalisation. Un grand repos ainsi qu’une alimentation équilibrée sont préconisés.
Prescription : Somnifères de type léger. Concernant les antidépresseurs, nous conseillons un suivi psy pour en déterminer la nécessité ou non.




Everything fades one day...
Lost trust twenty one grams of soul. All the sanity I've ever owned... gone. But I'm still breathing. Through the thunder, and the fire, and the madness. Just to let you shoot me down again ∞




Dernière édition par Juliette J. Lowett le Lun 3 Juin - 10:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silencio.forums-rpg.com/t2299-i-m-sexy-and-i-know-it-of-n
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it... of not ! Mer 22 Mai - 15:45

Moi je te dis OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :aya: :aya: :aya: :aya:


always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Juliette J. Lowett
Administratrice
en sucre glacé rose bonbon <3


Féminin Ecrits : 1502

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it... of not ! Jeu 23 Mai - 7:22

Toi je vais te faire craquer my love ♥

Bon faut que je trouve l'histoire car entre ce que je veux pas garder, ce que je veux garder, ce que je veux ajouter... Bref, je la veux comment ma JU nouvelle génération?


Everything fades one day...
Lost trust twenty one grams of soul. All the sanity I've ever owned... gone. But I'm still breathing. Through the thunder, and the fire, and the madness. Just to let you shoot me down again ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silencio.forums-rpg.com/t2299-i-m-sexy-and-i-know-it-of-n
avatar
Matthew B. Romanov
Administrateur
Résister pour mieux espérer...


Féminin Ecrits : 453

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it... of not ! Lun 3 Juin - 15:02

Tu la veux différente et pareille à la fois, mais moi je l'aime comme un fouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ♥


always in my thoughts
HEAR MY HEART BURST AGAIN

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Juliette J. Lowett
Administratrice
en sucre glacé rose bonbon <3


Féminin Ecrits : 1502

Are you curious?!
Relationships:
All you need to know:
Absence: Présent et libre de rp

MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it... of not ! Lun 3 Juin - 15:05

Oh c'est troooooooooooooooooop chou *-* Moi aussi je t'aimeeeeeeeeeeeeeeee mon Mattou ♥️

HS : Oui oui je sais ce que je veux lol Je la veux différemment semblable


Everything fades one day...
Lost trust twenty one grams of soul. All the sanity I've ever owned... gone. But I'm still breathing. Through the thunder, and the fire, and the madness. Just to let you shoot me down again ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silencio.forums-rpg.com/t2299-i-m-sexy-and-i-know-it-of-n
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm sexy and I know it... of not !

Revenir en haut Aller en bas

I'm sexy and I know it... of not !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Ministère :: Halte là! Recensez-vous :: Fiches Validées-