RSS
RSS



Partagez| .

Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Mer 2 Jan - 16:23

Al & Jay
L
es nuits de pleines lunes... j’avais beau avoir trouvé une façon de m’épargner les plus grandes douleurs, elles étaient tout même encore, toujours et sans doute à jamais maitres de mon destin. Être pour la grande majorité en contrôle de moi-même était un plus que personne d’autre ne pouvait se vanter d’avoir, en étant loup-garou. Mais il faut comprendre que ce n’est pas pour cette raison que ces moments-là ne sont ni éprouvant, ni épuisant! Même au contraire, avoir conscience de certains désirs que l’on a en forme animal, alors qu’on n’aurait jamais osé sous forme humaine, c’est dur sur l’esprit. Cette nuit à été en plus, plus qu’éprouvante. Pour une fois que j’allais passer ma transformation ailleurs qu’à Poudlard, j’aurais peut-être du me préparer mieux que ça. Et pourtant, je pensais avoir tout bien planifié, mais je m’étais trompé! Je m’étais réfugié dans le parc de la réserve faunique près du repère de l’Ordre, pour m’assurer que personne ne me voit. Ça, je crois avoir respecté cette part de mon plan, je l’espère du moins! J’avais amené des chaines, pour ne pas qu’une envie de chasser me prenne. J’avais beau être un hybride, l’odeur du sang me rendait presque dingue, pratiquement impossible de me contrôler. Je n’avais encore attaqué aucun humain, heureusement sinon j’aurais beaucoup de mal à me le pardonner, surtout en sachant que j’allais me souvenir de toute la scène, être conscience de la douleur infliger, pire encore si je devais tuer quelqu’un... on ne sait pas si mes morsures réservent le même sort à un humain qu’une morsure de loup normal, mais je n’oserai jamais tester pour le savoir, hors de question on ne compte pas sur moi pour ça!

Pour en revenir à mon plan, les chaines n’avaient finalement pas tenu le coup. Il avait fallu qu’un ours brun de taille assez imposante, blessé à l’épaule sans doute par l’un de ses congénère, s’approche de l’arbre où je m’étais enchainer pour m’assurer de ne causer aucun trouble. C’était mal barré... généralement je m’empiffre avant les transformations, pour tenter d’avoir l’Estomac suffisamment plein pour ne pas me laisser tenter par quoi que ce soit. Comble de malheur, cette fois j’avais manqué de temps. Et puis... monsieur ours brun, dans l’état dans lequel il se trouvait, n’entendait pas à rire non plus, je n’allais pas rester là à rien faire... j’avais donc du me défendre... et le reste avait suivit. Dire que la nuit était presque terminé...Ne jamais oublier que malgré tout, je restais un prédateur assoiffée et dangereux... les nuits où rien ne se passait de mal, j’avais tendance à l’oublier... Si vous saviez comment c’est dur de vivre en pensant que l’on est un monstre. Autant le don qu’il m’a été donné avait été pour moi une libération et un cadeau du ciel, de pouvoir contrôler la majorité de mes actes et tout, autant que lorsque je perdais le contrôle, c’était pire que de ne rien se rappeler du tout...

Donc une fois le soleil montrant le bout de son nez et ma mère la lune caché, reprenant mon apparence humaine, j’étais dans un piteux état, autant physiquement qu’épuisement parlant. Avez-vous déjà tenté de vous en prendre à un ours brun qui joue autour de 300 kilos? Je ne vous le conseille pas du tout! Heureusement, j’ai tendance grâce, si je peux dire grâce, à ma nature de loup-garou à cicatrisé plus rapidement mais pour le moment, sa fait un mal de chien! J’ai reçu un bon coup de patte sur le bras droit, les griffe ayant effleuré le visage en chemin, et une bonne morsure sur la cuisse gauche... mais bon, quand on pense qu’il faisait plus que le trip de mon poids, j’men suis pas mal tiré. Pendant que je ramassais mes chaines et m’occupant de les faires disparaitres, j’eu soudainement mal au cœur... Impossible de savoir si s’était causé par la douleur ou bien la quantité de sang et de viande cru que j’avais ingéré... sans doute les deux! Pourquoi je ne suis pas resté à Poudlard moi!

Ahh oui, parce que je devais rejoindre Alastair ce matin... Je n’avais pas pensé à la pleine lune en acceptant de venir le rejoindre aujourd’hui, mais bon j’assume maintenant. Être resté à Poudlard m’aurait retardé donc... aussi bien d’être près. Impossible de transplané dans mon état, je risquais d’être démantibulé, au moins ça j’avais prévue le coup, je n’étais pas trop loin! Marchant en portant mon blouson pour cacher l’état de mon bras, tentant de passer le plus inaperçu possible, je parvins à me rendre à l’endroit désirer.

Je n’étais pas surpris par contre de voir que j’étais seul pour le moment. Non pas qu’Alastair n’est pas ponctuel... quoi que. Non sérieusement il était encore tôt donc... j’en profitai pour aller nettoyer mes plaies, tentant d’oublier cette nausée qui m’accompagnait depuis le levé du jour. Bandant ma cuisse à l’aide de compresse magique, mettant de la crème sur les blessures de mon bras, et m’assurant que mon visage ne faisait pas trop pitié, je me rendis par la suite au salon, en attendant que mon ami daigne se pointer le bout du nez. Jetant mon blouson sur le dossier du canapé m’étendant, presque complètement vidé, à plat ventre, je devais avoir l’air d’un type qui vivait une gueule de bois sévère, si on oubliait les blessures. Peu m’importe, de toute façon ce n’était pas mon genre. Quoi que j’aurais peut-être préféré ça, vue les circonstances. Fermant les yeux, je faisais de mon mieux pour ne pas vomir sur le plancher, pas envie de ramasser... finalement, faudrait vraiment que je revois mon régime alimentaire moi! Plus d’ours brun au menu!!

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Mer 2 Jan - 19:56



« Tu sais quoi ? On a un problème. »


Je me réveille doucement et met un peu de temps à savoir où je suis. La tête me tourne un peu, les murs bougent pendant quelques seconde et tout se stabilise. Je regarde à droite et à gauche, impossible de reconnaître les murs. Je suis pas chez moi, pas chez quelqu'un que je connais. Du moins pas chez quelqu'un que je connais depuis longtemps. La couverture bouge à côté de moi et la soirée me revient en mémoire. Oh bordel ! Je suis allé faire la fête à Londres hier soir et j'ai rencontré... hum... Laura ! Une jolie fille, rousse à souhait, adorable, et qui si je me souviens bien cherchait de quoi s'amuser un peu. Je pose une main contre mon front. J'ai un de ces mal de tête ! Je regarde la jolie femme nue qui se réveille doucement à côté de moi. Je suppose que nous sommes dans son appartement. Je me souviens pas de l'appartement, seulement de ce que nous y avons fait ! C'est un une pièce seulement, un lit, un bureau dans le coin, séparé par un bar, la cuisine. La salle de bain est minuscule. C'est un studio d'étudiant. En même temps elle a quoi ? Vingt et un an ? Pas beaucoup plus.

Je me lève tandis qu'elle ouvre les yeux et prend possession de la cuisine. J'ai pas le droit de sortir ma baguette devant elle. Attention je parle bien de ma baguette magique, l'objet en bois, pas ce qui se trouve en dessous de la ceinture hein ? Sinon j'ai déjà fraudé. Je hausse les épaules. Je suis pas hyper doué en cuisine mais je suis attentionné et je quitte jamais une femme le matin sans lui avoir préparé un petit déjeuné ou lui avoir parlé. C'est pas mon genre de me barrer sur la pointe des pieds. De toutes façons il est possible que je la recroise. Volontairement ? Non tout à fait par hasard. On y croit très fort. Aller ! Essayez ! Un peu d'imagination que diable ! Je préparais donc un café. Le temps que la machine ait fini, je sentis sur mon torse deux mains fraîche et un corps se plaquer contre mon dos. Un corps féminin. Je me retourne avec un sourire et elle m'embrasse. Le goût de ses lèvres sur les miennes me provoqua un frisson. Oui, elle, j'allais la revoir.

-" T'as un téléphone mister ?"

Sa voix s'était faite suave. Je souris et acquiesce. Je lui donnais le numéro. Le problème c'est que j'ai encore du mal à m'en servir. Ce qui m'a décidé à me mettre à la technologie moldue ? Le nombre de mes conquête appartement à ce monde. Non je ne suis pas un connard qui profite des femmes... et des hommes. Je n'arrive pas à me fixer c'est tout. Mais je m'assure toujours avant que les personnes sont au courant de mes intentions. Je ne veux pas donner de faux espoirs. Après un petit déjeuner léger j'enfile mes habits à la va vite et quitte la belle Laura pour m'engouffrer dans les rues de Londres. Je me dirige vers un quartier de l'ordre du phénix. Je vais y retrouver Jayson. Un sourire enfantin peint mes lèvres. Je vais pouvoir le faire chier ! Bon il faut encore que je trouve comment, mais je vais sans doute y arriver non ? J'arrive, j'ouvre la porte et me fait assaillir par un patronus en forme de lynx.

-" Poudlard est en quarantaine, cause : empoisonnement qui a donné lieu à une maladie fait par le groupe d'élève connu sous le nom d'Initiative. Il y a eu un problème, nous en parlerons dans la réunion dans trois jours."

Merde. Le patronus se dissipe et me laisse seul avec la nouvelle. C'est quoi ce bordel ? L'initiative... Les môme qui font comme l'offensive. Je dis pas que c'est mal attention ! En tout cas là ils ont merdé. Je grince des dents. J'arrive dans le salon et tombe sur un Jay complètement à la ramasse. J'ai même pas le coeur de lui foutre un coup de poing dans l'épaule.

-" Je crois que j'ai passé une nuit autrement plus délicieuse que la tienne !"

Je souris. Oui la mienne était... Bref. Je le regarde. Il a l'air un peu amoché. Ça doit être son problème de poil. Il parait que James disait ça à Remus. C'est ce dernier qui m'en a parlé. J'ai trouvé ça drôle. Du coup j'ai repris l'expression.

-" On a un problème..."

Je vais lui laisser le temps d'arrêter de comater pour lui annoncer la nouvelle.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Mer 2 Jan - 21:45

Al & Jay
R
ien n’arrive pour rien il parait. J’avais du mal à me dire que la nuit passé s’était produite pour une raison qui allait faire en sorte que ma vie devait se passer comme ça. Je ne crois pas qu’être un loup-garou peut rendre la vie plus facile, ou les étapes de la vie plus facile! Te transformer une fois par moi est la conséquence d’une morsure, mais si tu ne l’a voulait pas, cette foutu morsure, pourquoi avoir ses conséquences! Sérieusement, je ne souhaites à personne de vivre quelque chose de semblable, quelque chose qui te fait perdre tes moyens, et le contrôle de toi-même contre ton gré. À personne!

Je ne sais pas combien de temps je suis resté étendu ainsi sur le ventre, sur le canapé du salon, mais j’avais l’impression que cela dura une éternité. J’aurais eu envie de m’endormir, me reposer un peu parce que je savais très bien que monsieur Alastair, meilleur ami qu’il est, allait pas laisser passer la première occasion de se foutre de ma gueule! Mais bien évidement, avec cette nausée, incapable d’espérer réellement pouvoir dormir un tant soit peu! J’ai du boire au moins 5 litres de sang, j’me sens tellement ballonné! Je suis sur qu’une goûte de plus j’explose! En plus, juste penser que c’était du sang qui baignait dans mon estomac présentement me rendait malade. Non, vraiment, je dois m’acheter des chaines beaucoup plus solides! Je n’entendis pas mon ami arrivé, ni le message qu’il a reçu par patronus, trop comateux sur mon divan. J’entends par contre sa voix s’élever peu de temps après, me faisant ouvrir les yeux alors qu’il constata que sa nuit à sans doute été plus délicieuse que la mienne... qu’est-ce que je disais! Il ne manquait jamais une chance!

Finalement, je fis de mon mieux pour me redresser et m’assoir sans avoir l’air complètement amoché, ce qui fut un peu peine perdu quand même. J’avais beau avoir une cicatrisation rapide, faut pas non plus me prendre pour un super héros, sa prends quand même un minimum de temps! Me passant une main dans les cheveux, grimaçant parce que je me suis évidement relever trop vite et la nausée est revenue de plein fouet, je le regardai. En effet, il semble bien heureux lui ce matin! La chance, j’aurais bien aimé faire de même! Passer une nuit dans les bras d’une délicieuse jeune femme, au lieu d’être enchainer à un arbre, je n’aurais pas dit non... je n’aurais pas dit non à être attacher à un lit non plus... Pauvre moi, j’étais loin de vivre ce genre d’amusement dernièrement! J’aurais eu envie de l’envoyer ce faire foutre de se moquer de ma gueule comme ça, mais je me retins, avant qu’il le prenne mal, bien qu’il sache très bien que je n’étais nullement sérieux! Et puis... C’est son rôle de me faire penser à autre chose, et la majorité du temps il y arrivait relativement assez facilement.

-Ouais ben rappelle moi que la viande cru, j’devrais plus en manger... j’ai tellement mal au cœur... Les blessures c’est rien! Mais boire le sang d’un grizzly, on s’en reparle...


Juste à y penser, j’en ai le tournis. Al est l’un des seuls au courant pour ma mutation hybride, il sait donc que j’ai le souvenir de tout, et que parfois c’est plutôt ça qui m’affecte plus que la métamorphose en elle-même. C’est difficile à gérer parfois, et je me demande comment je ferais sans des alliés solides comme lui. On se connaît depuis plus de 15 ans, et je sais que je pourrai toujours compter sur lui, comme il peut compter sur moi. Me frottant les yeux pour me réveiller, je repris un peu plus contenance, me concentrant sur mon ami. J’allais lui demander qu’elle fille ait bien pu lui avoir fait passer une si jolie nuit lorsqu’il reprit la parole. Un problème... quelle problème? J’haussai un sourcil. Il devait jouer encore la comédie.

-Quel genre de problème? J’fais tellement dur que je suis plus sortable et j’te fais pitié c’est ça?

Ça aurait été totalement son genre de me sortir un truc du genre, donc je préviens à l’avance. Il peut dire n’importe quoi quand il s’y met, mais malgré tout il réussi à me surprendre de jour en jour, je ne sais pas comment il fait! Moi le mec mature et posé, je dois avoir le meilleur ami le plus crétin du monde, mais je ne m’en passerais pas. Seulement, en voyant sa tête plus sérieuse... je su qu’au contraire cette fois il ne plaisantait pas. Il n’enfilait pas sa tête de sérieux souvent, et c’était la majorité du temps signe que quelque chose se tramait quelque part. Je repris donc mon sérieux, fronçant les sourcils, oubliant mon mal être un moment.

-Quel problème Al... ?

Je regardai Alastair en tentant de comprendre, espérant sérieusement qu’il ne me mène pas en bourrique, et qu’il ne me fasse pas attendre comme un crétin trop longtemps!


code by Mandy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Jeu 3 Jan - 14:22



« Tu sais quoi ? On a un problème. »


Sa tête fait vraiment peur à voir. On peut avoir l'impression qu'il va tourner de l'oeil ou qu'il est sur le point de dégobiller. Jayson délaissa l'étreinte amoureuse qu'il faisait avec le canapé pour se redresser le plus dignement possible. Outch ! Ça fait mal de voir ça. Je crois que même avec un lendemain de cuite je serais plus à même de ressembler à un être humain que lui. Je ressemble d'ailleurs déjà bien plus à un être humain que lui, mais passons ce détail n'est-ce pas ? Je me retiens de justesse d'exploser de rire en voyant sa tête sachant que c'est tout de même pas très gentil. Mais si jamais je me fiche un peu de lui il faut savoir se rappeler que ce n'est jamais méchant. Jamais. Ou alors je l'exprime clairement avant et je ne me gêne pas pour bien le faire comprendre. Par contre, j'ai un petit problème, je suis un peu trop franc parfois. Je me laisse aller à dire des choses que je pourrais retenir. Au moins je ne parle pas dans le dos des gens. Je rigole quelque peu à sa remarque sur le grizzli. Ah ouais carrément, un grizzli, pas un petit renard de pacotille !

-" Ah mais compte sur moi, je peux pas te laisser recommencer parce que tu fais peur à voir !"

Quand il réplique sur le problème je hausse nonchalamment les épaules. Oui bon, d'accord, c'est sans doute mon genre de lui dire ce genre de chose. Mais en même temps je ne peux que confirmer là : il n'est absolument pas sortable. Hors de question qu'on me voit à côté de sa tête de déterré. On dirait un zombie qui a trop mangé. Ok, c'est un loup garou qui a trop mangé, mais on va pas chipoter sur des détails. Je redeviens sérieux et le regarde. Ce n'est pas drôle d'annoncer ça comme ça, abruptement. Cela doit moins l'être encore pour lui. Il y vit à Poudlard. Je ne sais pas grand chose aussi je ne pourrais même pas le rassurer. Quand il voit la tête que je tire, non pas affreuse mais du moins pas drôle du tout, il semble se rembrunir. Je ne sors pas souvent cette tête même quand on parle de truc qui mériterais un peu moins de bouffonneries de ma part. Par exemple je peux lâcher des blagues, toujours drôle je vous prie de me croire, mais en plein milieu d'une conversation où l'on parle d'un disparu. Il ne faut pas croire que je fais ça totalement gratuitement je ne me le permettrais pas. J'essaye juste de détendre l'atmosphère. Ils m'engueulent souvent tous à l'ordre, mais je vois naître quelques sourire et puis pendant deux secondes ils ont pas pensé merde qu'est-ce qu'on peut bien faire mais merde, qu'est ce que Alastair est con. Alors ça m'encourage à continuer.

-" Quel problème Al... ?"

Je me mord les lèvres. Je ne sais pas trop comment lui dire. Cash ? Je dis toujours tout cash et de temps en temps je devrais faire preuve d'un peu de retenue et acclimater la personne à la nouvelle. Le problème c'est que je ne sais pas du tout faire ça. Je m'assois dans un fauteuil en face de lui et pose mes coudes sur mes genoux, histoire de gagner du temps. J'ai envie de blaguer, d'exploser de rire, de lui dire que le plus gros problème que nous avons c'est qu'il devrait peut être penser à prendre une douche pour enlever l'odeur du sang. J'aimerais pouvoir le faire. J'aimerais que ce soit notre plus gros problème. Mais dans la vie on a pas toujours ce qu'on veut. Je le regarde droit dans les yeux, ouvre la bouche, la referme. Merde Alastair, tu fais n'importe quoi là.

-" Poudlard est en quarantaine."

Je vous avais prévenu que je disais tout cash. Pas de fioritures, juste la vérité, pure et simple, aussi dure soit-elle. Avant qu'il puisse ouvrir la bouche et me demander affoler ce qu'il se passe ou encore se demander si je ne me fou pas de sa tronche, je lui explique.

-" L'initiative a fait une bourde apparemment. Il voulait empoisonner les siffleursa je suppose, en tout cas il y a eu un problème. Une bonne partie de Poudlard doit être malade vu que le ministère a déclenché la quarantaine."

Je lui laisse le temps d'absorber l'information avant de réagir sur le fait qu'il ne pourra pas y retourner du coup. Je lui fais un sourire tordu, embêté.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Jeu 3 Jan - 15:00

Al & Jay
A
près plus de quinze ans, je pouvais déceler dans le regard d’Alastair beaucoup de chose. Sinon à quoi bon être son meilleur ami si j’étais incapable de le comprendre d’un simple regard! Il faut simplement comprendre qu’il y a des jours où c’est plus facile. Un jour où je suis dans le meilleur de ma force, je n’ai pratiquement aucun mal à savoir s’il se fou de ma gueule ou non, sauf quand il y met beaucoup de sien. J’ai tendance à être plus sérieux que lui de nature, et parfois je prends ce qu’il me dit plus sérieusement que ce que je devrais! Il avait cette capacité que je n’aurai jamais de dédramatiser les choses au mieux de ses connaissances, ce qui parfois lui procurait insulte des autres, mais qui au fond tout le monde lui était reconnaissant. Il n’allait jamais trop dans les extrêmes, heureusement d’ailleurs, sinon se serait une tout autre histoire. Je lui expliquai en résumer mon état de ce matin, et je levai les yeux au ciel à sa remarque. Même s’il voudrait qu’on sorte, je refuserais le premier! Hors de question qu’on me voit dans cette état! Non pas que l’apparence m’importe à ce point, mais j’étais quand même relativement assez orgueilleux... Une bonne nuit de sommeil et le temps de digérer, et ça devrait aller. Enfin!

Revenons plutôt à ce qui nous intéresse là, alors qu’il me dit que nous avions un problème. Ayant trop l’habitude qu’il me dise n’importe quoi, j’avais tenté de déduire ce qu’il aurait bien pu me dire à l’avance, seulement sa réaction ne me convaincu pas du tout si son but était de se foutre de moi. Il aurait continué à jouer le jeu, à me regarder trop sérieusement pour être vrai, où aurait réagis autrement que de simplement hausser les épaules. Bon, apparemment j’avais manqué un bout là! Reste à savoir de quel bout il s’agissait! Je repris donc mon sérieux, lui redemandant qu’est-ce qui pouvait être à ce point sérieux pour commencer la discussion avec ça ce matin, surtout qu’il aurait pu me laisser un moment de répits en voyant l’état dans lequel je me retrouvais. Fronçant les sourcils, je le regardai s’assoir sur le fauteuil qui prenait place face à moi, alors qu’il déposa ses coudes sur ses genoux, me laissant poiroter comme un con. Non mais il va me le dire ou quoi! J’étais de nature patiente, mais ce matin je n’avais rien de normal donc... Accouche, qu’on baptise Alastair!

Il prit finalement la parole, franc et direct comme à son habitude, bien qu’il est pu être plus rapide sur la détente cette fois. Poudlard en quarantaine? C’est quoi cette blague j’y étais hier! Il faut comprendre que je suis un peu mal barré si je ne peux pas y retourner, j’ai tout là-bas moi... Mais sur le coup, sa ne me vint absolument pas en tête, je tentais plutôt d’analyser ce qui pouvait se passer pour que justement le château soit en quarantaine. J’allais lui demander s’il était vraiment sérieux, par pur réflexe, mais il fut plus rapide que moi, m’expliquant la cause de se renfermement. Lorsqu’il m’expliqua que c’était un coup de l’initiative pour les siffleurs, je soupirai franchement. Les gamins devraient rester des gamins et profiter de leur adolescence au lieu de jouer la p’tite guguerre qui leur sera présenté une fois adulte beaucoup plus rapidement que ce qu’ils pouvaient penser! Je me passai une main dans les cheveux, ils avaient le don de m’exaspérer parfois. Je ne suis pas nécessairement contre tout ce qui se trame, mais parfois sa va un peu trop loin. Soupirant, je regardai finalement Al, décourager par l’esprit parfois trop fougueux des étudiants.

- Ah ouais en effet, ce n’est pas qu’un petit problème...

Je devais reprendre un peu sur moi là, j’avais pas du tout la tête de m’engager dans ce genre de discussion, mais parfois on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie. Je me levai lentement, faisant signe à Al de me donner une minute, et j’allai me chercher à la cuisine un verre de Whisky. Oui, il est tôt. Oui, j’avais l’estomac plein! Mais le whisky est ma meilleure amie, m’accompagnant à chaque fois que j’en avais besoin. J’allais avoir les idées un peu plus claires, même si c’était sensé généralement faire le contraire. Mais ne pas oublier que de toute façon, j’étais loin d’être un être normal! Je revins, callant déjà la moitié de mon verre, reprenant place sur le canapé, déjà plus éveillé qu’à son arrivé. Posant mon verre sur la table basse, je repris la parole d’une voix plus assuré.

-Bon... et c’est tout ce que tu sais? Si le ministère à fait fermer Poudlard, c’est que ce doit être assez grave... sinon pourquoi s’inquiéter d’une tel pénurie. Le plus gros problème là, c’est que connaissant les agissements de l’initiative, soit ils refuseront de donner l’antidote, soit qu’ils ont été trop impulsifs et n’en on pas prévue.

Franchement, j’étais découragé pour le coup là. Impatient, mais tentant de garder mon sang froid, ce genre d’information de me déstabilise pas en général, mais faut croire que mon côté bestiale n’est pas tout à fait dissiper encore. Grognant un peu, je fini par caller le reste de mon verre, reposant ce dernier sur la table.

-Et on fait quoi maintenant. J’imagine qu’on ne peut d’aucune façon avoir contact avec un membre présent à Poudlard...


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Ven 4 Jan - 15:48



« Tu sais quoi ? On a un problème. »


Si dire que ça tête faisait peur avant approchait de la vérité, maintenant c'est une certitude et rien ne pourrait affirmer le contraire. Non seulement il avait le visage de celui qui a passé une mauvaise nuit à manger un grizzli mais il portait à présent l'expression de celui qui se fait du soucis, pire de celui qui ne comprend rien sauf une chose : nous sommes dans une vraie merde. Je n'avais même pas le courage de blaguer. J'eus tout de même un sourire discret mais plus désolé que joyeux. Ah bah c'était certain, quand les gamins jouaient aux adultes ça ne donnait pas toujours de bonnes choses. Cela n'enlevait rien à leur courage, seulement ils avaient quand même mis Poudlard en quarantaine, et vu le peu d'information que je disposais, impossible de savoir qui était touché. Le mot problème faisait tout de même penser à erreur. Et qui dit erreur dit que l'Initiative n'a pas touché que les personnes visées. J'espère que McGonagall va bien. Je sais que Jay l'apprécie... Moi aussi ! Elle m'avait tellement tiré les oreilles étant à Poudlard... Ah cette chère vieille sorcière !

-" Ah ouais en effet, ce n’est pas qu’un petit problème...
- Tu l'as dit !"

De plus nous ne pouvions rien faire avec l'Ordre si ce n'était seulement surveiller l'évolution. Si le ministère a déclaré la quarantaine, ils doivent avoir sécurisé le périmètre au maximum et tous les regards doivent être braqués sur Poudlard. Non, tous ce que nous devrions pouvoir faire se réduisait à regarder et attendre. Peut être Sanders se serait précipité à Poudlard pour aider, se rendant en même temps, pour sauver les élèves de Poudlard et on aurait essayé de l'empêché, mais voilà, lui il est déjà en taule. Je soupirais lassement. Que de rebondissements !

-" Bon... et c’est tout ce que tu sais? Si le ministère à fait fermer Poudlard, c’est que ce doit être assez grave... sinon pourquoi s’inquiéter d’une tel pénurie. Le plus gros problème là, c’est que connaissant les agissements de l’initiative, soit ils refuseront de donner l’antidote, soit qu’ils ont été trop impulsifs et n’en on pas prévue."

Je le regardais et pris un temps pour réfléchir. Oui à mon avis, ils ont été impulsifs. Je l'écoute demander si on pouvait avoir un contact avec un membre à Poudlard. Le seul contact que nous ayons était Jayson et il est là. Minerva aurait pu... Minerva aurait dû. Mais Merlin seul sait ce qu'il lui prend ! Non il n'y a personne que nous puissions contacter.

-" Ah mon avis ils n'ont même pas pensé à une erreur. Quant au probable andidote... Je pense qu'ils ne voulaient pas en avoir pour être sûr que les siffleurs ne puissent guérir. Ce qui m'inquiètes davantage c'est ce qu'ils sont prêt à faire alors que ce ne sont que des enfants."

Je m'étalais dans le fauteuil et pris un air pensif. Ils me ressemblaient un peu finalement quand j'avais leur âge. Je m'étais précipité au bureau de Dumbledore lui hurlant de m'utiliser. Il avait refusé. J'avais dix neuf ans et la vie devant moi, je ne pensais qu'à la gâcher. J'ai bientôt vingt sept et si je n'ai pas changé d'avis, j'ai mûris mon projet avant de le mettre à exécution.

-" Ils sont comme j'étais. On ne peut qu'espérer qu'un médicomage ou une langue de plomb trouve le remède. Je pense qu'on aura pas moyen de s'introduire dans la place pour aider. De toutes façons je n'ai pas plus d'infos..."

Je soupirais et passais une main soucieuse sur mon menton. C'était pas mon genre de rester trop longtemps sur les mauvaises nouvelles mais celle-ci méritait plus de considération que beaucoup d'autre et donc par conséquent plus de temps. Il fallait que je laisse du temps à Jayson et qu'on en parle un peu. Je n'avais pas le droit de le faire attendre. Il n'y avait rien à faire pour le moment, surtout avec le peu d'informations dont nous disposions.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayson McFear
Administrateur
Un phénix renaît toujours de ses cendres.


Féminin Ecrits : 143

MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Dim 6 Jan - 16:04

link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Sevillana' rel='stylesheet' type='text/css'>
Al & Jay
Q
uand on y réfléchit, je ne sais pas ce qui fait en sorte en fait qu’Alastair et moi soyons si proches. Quand on nous regarde ensemble, on est si différent! Bon, peut-être qu’en étant gamin, c’était différent. Normal que je ne sois pas le même à 27 ans qu’à 11 ans sinon on pourrait se poser de sérieuse question! À l’époque, il avait su me déraidir de mon éducation sévère venant de mon russe de père, voilà peut-être pourquoi je lui étais si reconnaissant. Peut-être aussi pour être loyale, et se battre pour ses convictions sans aucune limite. Même s’il peut-être trop immature parfois, ne pas prendre les choses suffisamment sérieusement, qu’il est imprudent la plupart du temps, il reste un homme d’honneur. Et puis, deux personnes immatures ensemble, sa ne ferait pas un bon duo. Moi, j’apporte le côté rationnel et sérieux de la chose, et lui le détachement et le côté plus amusant. Finalement, c’était aussi bien comme ça. Différent, mais se complétant, que demander de mieux. Bon là, on dirait presque que je l’éloge, comme s’il était mon compagnon de vie... faut pas ce faire de fausses idées s’il vous plait!

Revenons plutôt au sujet qui nous intéresse présentement, soit de savoir ce qui s’est passé à Poudlard pour que le ministère même et Lord Voldemort est décidé de mettre Poudlard en quarantaine. Bon, en même temps, si l’information ne provenait pas du ministère, on ne disposait pas de grand-chose j’imagine, puisque notre allié à Poudlard... c’était moi. Et puis de toute façon, je n’aurais pas pu changer grand-chose s’il n’y avait aucun moyen d’entrer en contact avec quelqu’un de là-bas. L’initiative avait frappé fort cette fois, et bien qu’ils ne pensent pas nécessairement à mal faire, cette fois ils avaient tout loupé, aucun doute! Je jouais avec mon verre à moitié vide, regardant Alastair après lui avoir dit que soient ils avaient prévue un antitode mais serait trop bête pour bien vouloir le remettre, soit ils n’en ont pas prévue du tout, ce qui ne me surprendrait guère. Parfois, l’impulsivité est loin d’avoir que du bon, mais d’une certaine façon pour ça, je ne pouvais pas leur en vouloir, étant aussi impulsif à temps perdu...

-" Ah mon avis ils n'ont même pas pensé à une erreur. Quant au probable andidote... Je pense qu'ils ne voulaient pas en avoir pour être sûr que les siffleurs ne puissent guérir. Ce qui m'inquiètes davantage c'est ce qu'ils sont prêt à faire alors que ce ne sont que des enfants."

Me passant une main dans les cheveux, je suis d’accord avec lui. Encore une fois, je sais que les élèves ne cherche qu’à bien faire, mais ils ne se rendent pas compte du mal que cela peut causer. Peut-être qu’avec ce qu’il arrive présentement, ils auront une bonne leçon, bien que j’en doute fort...

-Des enfants qui veulent grandirent trop vite... et qui regretteront leur jeunesse une fois adulte.

-" Ils sont comme j'étais. On ne peut qu'espérer qu'un médicomage ou une langue de plomb trouve le remède. Je pense qu'on aura pas moyen de s'introduire dans la place pour aider. De toutes façons je n'ai pas plus d'infos..."

Je soupirai, puis acquiescer. C’est tout ce qu’on pouvait espérer pour le moment, et je le savais. Je sais que si Sanders avait été présent, il aurait poussé pour que l’Ordre agisse, mais là... c’était un peu mal barré avec notre chef par intérim. Je dis intérim, car j’espère grandement que ce ne sera pas à trop long terme... J’ai l’impression que depuis la libération de Ginny, l’Ordre à la trouille, n’ose plus rien faire qui pourrait avoir un quelconque impact! J’étais en train de me demander si les infos que je récolte ne pourraient pas mieux servir à l’offensive... Je n’aime pas nécessairement toutes leurs méthodes, mais au mieux eux, ils bougent...

-J’imagine qu’on ne peut pas faire autrement que d’attendre... je vais devoir me trouver des fringues et un endroit où loger. Moi qui devais justement refaire ma garde-robe...

Je souris un peu, tentant de montrer que de ne pas retourner chez moi ne m’affectait pas plus que ça, bien que je me doute qu’Alastair le verrait bien. Mais je n’ai pas sincèrement envie d’en parler. Je calle finalement la fin de mon verre de Whisky, et regarde Al en changeant de sujet.

-Bon... le but de nous être rejoint ici c’était de décompresser, pas de se morfondre, j’me trompe? Ne pense pas par contre que je vais te remercier de m’avoir sauvé sans le vouloir d’un virus qui m’aurait cloué à Poudlard! T’as pas à avoir tous les mérites quand même.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Sam 26 Jan - 21:45



« Tu sais quoi ? On a un problème. »


-" J’imagine qu’on ne peut pas faire autrement que d’attendre... je vais devoir me trouver des fringues et un endroit où loger. Moi qui devais justement refaire ma garde-robe... "

Je souriais à ces remarques. Je lui aurais bien proposé de venir au manoir mais mieux valait peut être qu'il reste à Londres. Ce n'était pas pourtant comme si je n'avais pas de place bien au contraire. Même avec Zane qui vivait à demeure le manoir me semblait toujours trop vide. Quelques membres de l'Ordre y venait de temps en temps mais ne restait guère. En fait il me semblait surtout vide depuis la mort de mes parents. Surtout ma mère, qui adorait jouer du piano et qui en emplissait de ses douces notes le manoir parfois sombre et gris. La demeure en elle même n'avait rien d'austère mais n'était pas non plus pétillante de joie. En effet elle était en pierre grise, plutôt grande, sur une île des Shetland où nul autre ne vivait. Mais voilà le soleil au Shetland est un bien fait rare. Il faisait la plupart du temps morne et pluvieux. C'était un temps qui me convenait parfaitement car j'adorais voir la plus tomber et s'écraser en quelques plic ploc mélodieux alors que je travaillais tranquillement sur le baguette, une grande tasse de thé fumante à côté de moi.

-" Bon... le but de nous être rejoint ici c’était de décompresser, pas de se morfondre, j’me trompe? Ne pense pas par contre que je vais te remercier de m’avoir sauvé sans le vouloir d’un virus qui m’aurait cloué à Poudlard! T’as pas à avoir tous les mérites quand même."

Je hochais la tête, un petit sourire en plein milieu du visage. Bien sûr que si j'en avais tout les mérites voyons. Il était là, non malade, du moins pas physiquement le reste étant à démontrer, et tout ça c'était grâce à moi. Ou ma faute selon les points de vue. Enfin bon je pouvais tout de même me targuer de l'avoir préserver un minimum. Je commençais à laisser mon esprit carburer pour nous trouver une activité mis à part celle de ce soir qui serait très certainement de traîner dans un bar, si possible moldu et non londonien, juste au cas où et peut être de rentrer accompagné qui sait, de charmantes demoiselles ou de charmants messieurs. Cela dépendait de si Jayson acceptait d'aller dans un bar gay ou pas. En tout cas l'ambiance serait certainement au rendez vous. Mais quelle activités faire en attendant ?

-" Je peux te proposer un cinéma moldu si tu veux. J'y vais de plus en plus maintenant ! Je regarde pas les conneries de trucs sorciers à cause de la propagande qu'il y a dedans et qui est aussi évidente que mon nez quand on me regarde."

Le cinéma sorcier avait commencé à apparaître et je l'avais découvert comme cela, rechignant un peu à me bouger avant que ça sorte version sorcier. Les films sorciers étaient drôles car plus réaliste mais les moldus avaient tout de même un énorme savoir faire et une imagination incroyable qui me faisait rire. Certaine de mes conquêtes moldues m'y amenaient souvent et c'est comme ça que je l'avais réellement apprécié. En plus un mangemort n'irait pas me chercher dans une salle de cinéma moldue alors j'étais plutôt tranquille avec cela.

-" Ou alors on peut faire du shopping comme tu veux mais il faut que je change de tête avant d'aller sur le chemin de traverse. Et puis ça me permettrait de trafiquer les avis de recherche. J'aime bien y coller des moustaches ou des cicatrices. Celle en forme d'éclaire sur le front fait fureur en ce moment. Je crois que Voldemort n'apprécie pas trop. Mais va savoir ce qui se passe dans la tête du serpent."

Je souris et éclatais de rire. Grâce à moi il devait changer les avis de recherche au moins une fois par semaine car je passais souvent les falsifier. Et je signais de temps en temps. Un petit Alastair with Love ! Ou un petit lion aussi. Enfin bref, de quoi rafraîchir la mémoire de Voldemort.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beedle le Barde
J'apporte les messages


Masculin Ecrits : 578

MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL] Mer 10 Avr - 8:30

I- Avertissement
Mais que vois-je juste ici? Un sujet délaissé et abandonné par ses créateurs... Oh mais quelle tristesse ! Peut-être est-il terminé? Si oui, ce n'est pas grave... Mais peut-être aussi a-t-il été oublié? La distraction cela arrive... Mais peut-être est-il abandonné et là ça devient vraiment triste ! Quoiqu'il en soit, nous laissons une semaine afin d'obtenir une réponse. Passé ce délai, le sujet sera malheureusement envoyer à la corbeille... Bien sûr, nous pouvons comprendre qu'une semaine pour répondre, ce soit court alors pas de panique, un simple mp au staff et un délai supplémentaire sera consenti. Mpotter alors directement Juliette ou Matthew, pas le compte de Beedle ;)


code UmiBwack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL]

Revenir en haut Aller en bas

Mal de coeur pour en éviter un autre, c'est quoi cette blague! [AL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ecrire c'est lire en soi pour écrire en l'autre...♥
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» On croise souvent sa destinée par les chemins qu'on a pris pour l'éviter | Jason
» Un Évènement tant Attendu [ LIBRE pour tous Indiens! VENEZ EN GRAND NOMBRE!]
» ...gage de coeur pour monsieur Quint...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silencio :: Londres :: Le reste de la ville :: Parc Moldu-